Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Stratégie canadienne de l'observation de la Terre par satellite

Mise en œuvre de la vision : nos objectifs

2 Exploiter l'OT par satellite pour lutter contre les changements climatiques et régler les questions importantes pour les Canadiens

L'OT par satellite aide de plus en plus les entreprises, les collectivités et les gouvernements à devenir plus résilients face aux changements climatiques. Or, suivre le rythme des changements ne suffit pas. Le Canada doit prendre les devants pour ce qui est des défis mondiaux qui toucheront des générations à venir. Pour y arriver, le Canada prendra les mesures suivantes.

  1. Trouver des solutions aux changements climatiques, pour s'y adapter et en atténuer les effets
    Il a été reconnu à l'échelle internationale que plus de la moitié des observations essentielles pour comprendre l'évolution du climat peut être faite uniquement par satellite. Conformément au Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, le Canada est déterminé à acquérir de nouvelles données satellitaires pour aider à s'adapter aux changements climatiques et à atténuer leurs effets. Partout dans le monde, des pays investissent pour soutenir leurs scientifiques, positionner leurs économies et préparer leurs populations afin qu'elles prospèrent dans ce nouveau contexte de changements climatiques. S'appuyant sur sa tradition d'innovation scientifique et technique en OT, le gouvernement fédéral proposera de nouvelles missions pour étudier les questions qui comptent le plus pour les Canadiens, comme l'Arctique, la qualité de l'air, la gestion de l'eau et les feux de forêt. Le gouvernement verra à la création de nouveaux ensembles de données en lançant des projets pilotes d'acquisition de données commerciales et de mise à l'essai de solutions précommerciales qui pourraient jeter une lumière nouvelle sur la façon dont notre planète évolue.
  2. Mesurer les indicateurs clés liés à l'environnement et à la santé
    Qu'il s'agisse de déterminer les menaces pour la biodiversité ou de concevoir des systèmes d'alerte rapide de flambée épidémique, la protection de l'environnement au Canada et de la santé des Canadiens requiert des données en évolution constante. De nos jours, un aspect fondamental de la gestion environnementale et de la surveillance de la santé publique est la nécessité de détecter rapidement les changements et d'en déterminer les causes et les conséquences. De récents travaux en apprentissage automatique et en analyse des mégadonnées menés par des scientifiques fédéraux ont créé de nouvelles possibilités pour la détection détaillée et rapide des changements dans les environnements naturels et bâtis, comme la détérioration de la qualité de l'air dans les villes, l'état des terres humides du Canada et la migration des espèces envahissantes. En permettant des observations rapides, l'OT par satellite facilitera aussi, de façon rentable, le contrôle de la conformité à la règlementation et aux normes de sécurité. Conscient de l'importance des questions environnementales et de santé publique, comme les mesures prises en réponse à des pandémies, le gouvernement du Canada renforcera ses capacités de surveillance et de prévision grâce à des investissements dans des outils d'analyse des mégadonnées et dans l'imagerie satellitaire de réobservation fréquente à haute résolution.

L'OT par satellite en action :
Cartographier l'environnement du Canada grâce à l'apprentissage automatique

Il faut 36 000 images satellitaires pour couvrir la superficie totale du Canada (9 985 000 km²). Un algorithme d'apprentissage automatique sophistiqué identifie et classe ensuite les données dans l'une des 19 catégories de classification de la couverture terrestre du pays, d'un océan à l'autre. Il faut une très grande puissance de calcul pour traiter les 665 milliards de pixels et plus de 100 téraoctets de données nécessaires à la création d'une carte nationale de la couverture terrestre du Canada. À mesure que l'algorithme traite des échantillons de couverture terrestre au fil du temps, il apprend à classer chaque pixel avec plus de précision. Des avancées en apprentissage automatique comme celle-ci permettent de fournir des images autrement inaccessibles des écosystèmes, de la biodiversité et de l'utilisation des terres aux décideurs qui doivent se pencher sur d'importantes questions comme les changements climatiques et la conservation des espèces.

Carte des différents types de couvertures terrestres au Canada produite par apprentissage automatique. (Source : RNCan.)

Version imprimable (PDF, 2,36 mo)

Date de modification :