Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Lancement du Camp de formation des astronautes juniors!

Sur cette page

Après un an de délai à cause de la pandémie, nous sommes heureux d'enfin lancer le Camp de formation des astronautes juniors! Cette semaine, 52 jeunes fans d'espace de tout le Canada se joindront en ligne à des experts et astronautes de l'Agence spatiale canadienne (ASC) pour une semaine palpitante de formation sur l'espace.

Les ingénieures Jamie Sevigny et Miriam Micael

Les ingénieures Jamie Sevigny et Miriam Micael, les animatrices du camp, souhaitent la bienvenue aux participants depuis le siège social de l'ASC. (Source : ASC.)

Thomas Pesquet, un astronaute français de l'Agence spatiale européenne, a débuté la journée en livrant un message spécial aux participants enregistré depuis la Station spatiale internationale où il vit présentement.

Un message spécial aux astronautes juniors et leurs éducateurs (Sources : Agence spatiale canadienne, ESA, NASA.)

Après avoir fait connaissance lors d'activités brise-glace, Isabelle Tremblay, directrice, Astronautes, Sciences de la vie et Médecine spatiale opérationnelle, a présenté l'astronaute Jeremy Hansen qui leur a parlé de son expérience, de la formation des astronautes et de l'avenir de l'exploration spatiale, notamment des missions Artemis et de la station lunaire Gateway. Il a ensuite répondu à leurs nombreuses questions. Lorsqu'un participant lui a demandé à bord de quel véhicule il préférerait s'envoler dans l'espace, il a répondu : « Je ne suis pas difficile! J'embarquerai dans n'importe quelle fusée qui pourra m'amener dans l'espace! »

L'astronaute Jeremy Hansen

L'astronaute Jeremy Hansen répond à l'une des très nombreuses questions des astronautes juniors. (Source : ASC.)

La journée s'est terminée par une activité sur l'impact de la microgravité sur le corps humain et l'importance de rester en forme et en santé dans l'espace… et sur Terre! Après avoir fait travailler leur cerveau, les participants et Jeremy ont pu faire travailler leurs muscles lors d'une séance d'entraînement menée par les spécialistes qui conçoivent les programmes de conditionnement physique pour les astronautes canadiens.

Les spécialistes François Lalonde et Melissa Jie-Yu Li

Les spécialistes François Lalonde et Melissa Jie-Yu Li font bouger l'astronaute Jeremy Hansen et les participants. (Source : ASC.)

Revenez chaque jour de la semaine pour un résumé quotidien des activités! Vous pouvez également suivre le camp sur nos comptes Instagram et Facebook!

Les participants ont été mis au travail immédiatement ce matin. Le premier groupe a appris comment se nourrir et comment produire des aliments dans l'espace. Ils ont travaillé en équipe pour développer un système pour produire des aliments sur la Lune : ils ont dû réfléchir à l'éclairage, à l'irrigation, à la salubrité alimentaire, à la sécurité de l'équipage, à la valeur nutritionnelle et à plein d'autres facteurs encore! Ils ont utilisé leur créativité et leur capacité à résoudre des problèmes pour développer des concepts intéressants. Nos experts Matt, Natalie et Hope étaient très impressionnés!

Les experts Matt Bamsey, Natalie Hirsch et Hope Kurylo

La serre lunaire conçue par l'une des équipes du groupe Eris. Les experts Matt Bamsey, Natalie Hirsch et Hope Kurylo ont été très impressionnés par leur effort intellectuel sur l'automatisation de la serre afin d'alléger la tâche des astronautes. Sur le plan de la nutrition, ils ont apprécié la variété de légumes et de fruits proposés, dont des tomates, des épinards, des courgettes et des fraises. (Source : ASC.)

De la cuisine spatiale, ils sont passés aux installations de robotique de l'ASC, qu'ils ont visitées virtuellement avec Kristen Facciol, l'une des contrôleurs de vol du Canada (ou « opérateurs de robots spatiaux »). Ils ont discuté des robots spatiaux de la Station spatiale internationale (SSI). Des contrôleurs montreront en détail cette semaine à chaque groupe de participants des maquettes grandeur nature des robots canadiens de la SSI, le simulateur servant à former les astronautes sur la façon de commander le Canadarm2 et le centre de contrôle de la robotique de l'ASC. Pendant qu'ils étaient au centre de contrôle de la robotique, Jason Seagram, le collègue de Kristen, effectuait des opérations robotisées en direct et retirait le Canadarm2 de sa base mobile.

Kristen Facciol

Kristen a guidé les participants dans la salle qui sert à former les astronautes, les contrôleurs de mission et les capcoms (agents de liaison) sur la façon de commander le Canadarm2. Elle a aussi montré la maquette 3D qui les aide dans leur apprentissage. Brendan, de l'Île-du-Prince Édouard, s'est interrogé sur la différence entre le bras canadien de la navette et le Canadarm2 de la SSI. Quant à Rowan, de la Nouvelle-Écosse, il a demandé à quoi servira le futur Canadarm3. Si vous êtes curieux de le savoir vous aussi, l'info se trouve sur notre site Web. (Source : ASC.)

La contrôleuse de mission Kristen Facciol

La contrôleuse de mission Kristen Facciol a fait faire aux participants une visite virtuelle des installations de robotique de l'ASC. Elle présente ici des maquettes du Canadarm2, de Dextre et de la base mobile, la contribution du Canada à la SSI. (Source : ASC.)

La maquette 3D de la SSI

La maquette 3D (1:120) de la SSI qui aide les astronautes dans leur apprentissage. Elle a été entièrement fabriquée à l'ASC. (Source : ASC.)

Le centre de contrôle de la robotique de l'ASC

Le centre de contrôle de la robotique de l'ASC est doté des mêmes capacités que le centre de contrôle de mission de la NASA à Houston, au Texas. Saviez-vous que des opérations du Canadarm2 et de Dextre sont effectuées à partir de l'ASC? Sur la photo, on peut voir Kristen Facciol et son collègue Jason Seagram, alors bien occupé aux commandes du Canadarm2. (Source : ASC.)

Plus tard dans la journée, les autres groupes ont participé aux activités Détectives de la Terre et Explorer la Lune avec un rover. Plus de détails à ce sujet dans le courant de la semaine!

Aujourd'hui, les astronautes juniors ont parfait leurs connaissances sur la façon dont les satellites d'observation de la Terre collectent des données utiles pour les Canadiens. Ils ont aussi appris comment les satellites servent à trouver des solutions à divers problèmes, comme aider les capitaines de navire à naviguer dans les eaux de l'Arctique en toute sécurité, les agriculteurs à optimiser leurs récoltes et les équipes de secours à sauver des vies… et bien plus encore.

L'astronaute Jeremy Hansen

L'astronaute Jeremy Hansen s'est joint aux équipes de l'est du Canada pour les appuyer dans leur activité visant à assurer la sûreté des Canadiens à l'aide d'images satellitaires. (Source de la capture d'écran : ASC; source des images : Google Earth et Mission de la Constellation RADARSAT © Gouvernement du Canada (). RADARSAT est une marque officielle de l'ASC. Produits à valeur ajoutée générés par le Service canadien des glaces d'Environnement et Changement climatique Canada.)

On leur a ensuite demandé de gérer deux catastrophes au Canada, une sur terre et l'autre sur l'eau, sous la supervision de l'experte Dominique Poulin. En se servant de quelques outils et d'images satellitaires, dont certaines fournies par le Service canadien des glaces et Ressources naturelles Canada, les jeunes ont exploré les environs et aidé à détecter une anomalie près d'un navire, avec le soutien de notre équipe et de l'astronaute Jeremy Hansen. On leur a ensuite demandé de localiser une inondation majeure ailleurs au pays. Dans les deux cas, ils ont posé des questions pertinentes pour bien fonder leurs conseils aux équipes d'intervention et formulé quelques stratégies pour protéger d'éventuels risques les citoyens, la faune et les infrastructures.

Jeremy Hansen a expliqué comment sa formation l'aide à établir les priorités dans son travail

Pendant l'activité, l'astronaute Jeremy Hansen a expliqué comment sa formation l'aide à établir les priorités dans son travail et en situation d'urgence, ce qui s'applique aussi, selon lui, quand il faut gérer une catastrophe. (Source : ASC.)

Les spécialistes en condition physique ont fait bouger les astronautes juniors

Tout au long du camp, les spécialistes en condition physique qui appuient normalement les astronautes canadiens ont fait bouger les astronautes juniors entre les activités pour chasser la fatigue des interactions virtuelles. (Source : ASC.)

Les astronautes Joshua Kutryk et David Saint-Jacques ont travaillé avec leurs jeunes coéquipiers pendant les activités Cuisine spatiale et Détectives de la Terre.

Centre de contrôle des satellites

L'astronaute David Saint-Jacques parle de photographie dans l'espace avec l'équipe Alouette. À gauche se trouve une photo du centre de contrôle des satellites de l'Agence spatiale canadienne. C'est de cet endroit qu'on commande la Constellation RADARSAT et d'autres satellites. (Source : ASC.)

Quand on lui a demandé de parler de la photographie depuis l'espace par des astronautes, David a expliqué que les astronautes reçoivent souvent des missions de photographie pour capter des caractéristiques précises de la Terre, des villes ou des phénomènes météorologiques, à la fois à des fins de recherche et pour différents projets comme Explorer la Terre de l'Agence spatiale canadienne. Pendant sa mission, son passe-temps favori était d'observer la planète depuis la grande baie vitrée de la Station spatiale internationale, la coupole. Un jour, en prenant des photos, il a remarqué une énorme colonne de fumée grise. Il a envoyé les photos à la NASA, où on lui a dit qu'il était le premier témoin d'une gigantesque éruption volcanique sur une île inhabitée au sud de la Corée. Personne sur Terre n'avait connaissance de l'existence de ce volcan avant qu'il ne le repère depuis l'espace. Notre planète est si grande qu'on ne peut voir certaines choses que depuis l'espace.

Rover Juno

Le rover Juno sur le terrain qui reproduit la surface de la Lune à l'ASC. L'équipe Bondar est alors aux commandes du rover. (Source : ASC.)

Rover Juno

Le rover Juno sur le terrain qui reproduit la surface de la Lune à l'ASC. L'équipe Bondar est alors aux commandes du rover. (Source : ASC.)

Les trois dernières des huit missions de rover du camp ont aussi eu lieu aujourd'hui. Au fil de la semaine, tous les astronautes juniors, en petits groupes, ont pris part à une mission lunaire de deux heures. Après une formation accélérée en géologie avec Caroline-Emmanuelle Morisset, scientifique de programme de sciences planétaires, ils ont télécommandé le rover Juno situé à l'ASC avec l'appui des ingénieurs Pierre Allard et David Gingras. Comme c'est le cas lors de vraies missions de rover, chacun avait un rôle précis à jouer – directeur de mission, navigateur, scientifique, opérateurs et ingénieurs de vol – et devait travailler en équipe pour réaliser les objectifs de la mission. Ils devaient notamment trouver des échantillons de basalte et d'ilménite à l'aide des caméras du rover, déterminer la cause d'une défaillance des communications, calculer des distances et des angles tout en évitant des obstacles, en essayant de préserver la charge des batteries de Juno et en veillant à ce que le rover reste en bon état.

Interface du logiciel Apogy

L'interface du logiciel Apogy utilisé par l'équipe Buck (sur la photo) et les autres astronautes juniors pour télécommander le rover. Apogy a été développé par des ingénieurs de l'ASC pour commander les rovers à distance. Les images du terrain analogue que vous voyez dans l'interface sont captées en temps réel par les caméras du rover. (Source : ASC.)

Interface du logiciel Apogy

La pluie a gêné les opérations de quelques équipes, comme l'équipe Chawla (ce qui n'arriverait pas sur la Lune!). Nous avons donc, dans ces cas, utilisé un monde simulé créé à l'aide d'un outil de développement de moteur de jeu et des milliers d'images du terrain traitées pour ressembler à la Lune. (Source : ASC.)

Ce soir, les astronautes juniors sont invités à une soirée de jeux pour relaxer et, on l'espère, forger de nouvelles amitiés avec les autres astronautes juniors!

La dernière journée du camp a commencé par la dernière séance de conditionnement physique de la semaine pour les astronautes juniors en compagnie de l'astronaute Jenni Sidey-Gibbons.

Jenni Sidey-Gibbons sur Zoom

L'astronaute Jenni Sidey-Gibbons encourage les astronautes juniors lors de la dernière séance de conditionnement physique de la semaine en compagnie des spécialistes Melissa et François. Elle leur a dit que son activité physique préférée était l'haltérophilie, en particulier pendant les Olympiques. Saviez-vous que Jenni jouait au rugby avant de devenir astronaute? (Source : ASC.)

Un des objectifs très importants du camp était d'exposer les astronautes juniors à certaines des nombreuses carrières palpitantes du domaine spatial. En plus des nombreux scientifiques, ingénieurs et astronautes avec lesquels ils ont réalisé les activités pendant la semaine, les participants ont pu parler avec d'autres experts dans diverses disciplines lors de rencontres express. Inspirés par leurs commentaires dans les vidéos soumises lors de leur inscription à la campagne Astronautes juniors et leurs profils, nous avons demandé à huit experts de leur parler de leur parcours scolaire et professionnel et de leur travail à l'ASC, et ils ont ensuite répondu à leurs questions.

Joshua Kutryk sur Zoom

Hier, pendant l'activité Cuisine spatiale, l'astronaute Joshua Kutryk a expliqué aux astronautes juniors que savoir comment faire pousser des plantes comestibles dans l'espace, cela profite aussi aux gens en régions éloignées, particulièrement dans le Nord canadien. (Source : ASC.)

Pour terminer cette semaine fort occupée, l'astronaute David Saint-Jacques, le dernier Canadien à avoir séjourné et travaillé à bord de la Station spatiale internationale, a parlé de sa mission et a donné quelques derniers conseils inspirants aux 52 jeunes fort brillants qui se sont joints à nous pour cette semaine de formation spatiale. Il les a entre autres encouragé à trouver leur passion, prendre soins de leur corps, persévérer dans tout ce qu'ils entreprennent et devenir quelqu'un sur qui on peut se fier.

Joshua Kutryk sur Zoom

L'astronaute David Saint-Jacques a partagé certaines des leçons qu'il a apprises pendant sa carrière et des conseils avec les astronautes juniors pour clore le camp. (Source : ASC.)

Nous les remercions d'avoir rendu cette semaine très agréable (une vidéo résumant la semaine sera publiée la semaine prochaine!). Nous espérons recroiser ces jeunes dans les couloirs de l'ASC ou de l'une des nombreuses excellentes entreprises du secteur spatial canadien dans l'avenir! Restez curieux et allez au bout de vos rêves!

Poursuivez l'exploration

Date de modification :