Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Trousse pour les conférenciers – Le rôle du Canada dans l'exploration de la Lune

Les ambassadeurs canadiens de l'espace et les experts du domaine spatial trouveront ici des ressources pour présenter le rôle du Canada dans l'exploration de la Lune à divers publics partout au Canada.

Présentation

Télécharger la présentation (PowerPoint, 442,84 mo)

Multimédia

Foire aux questions

Programme Artemis

  • Qu'est-ce que le programme Artemis?

    Le programme Artemis de la NASA de retour sur la Lune est réalisé en collaboration avec plusieurs agences spatiales et des partenaires commerciaux. Diverses agences, comme l'Agence spatiale canadienne, l'Agence spatiale européenne et l'Agence japonaise d'exploration aérospatiale, et plusieurs entreprises y participent.

    Le programme comprend des missions complexes qui jetteront les bases de l'exploration habitée et robotisée à long terme de la Lune ainsi que la construction de la station Gateway, une petite station spatiale en orbite lunaire. Pour l'heure, l'atterrisseur HLS servirait aux allers-retours entre la base spatiale Artemis sur la Lune et la station spatiale lunaire Gateway.

    Cette nouvelle ère de l'exploration de la Lune offre toute une série de possibilités en science, en technologie et en génie, et ouvre la voie à l'exploration habitée au-delà de la Lune, jusqu'à Mars. Grâce aux missions Artemis, la NASA fera atterrir la première femme et la première personne de couleur sur la surface lunaire.

    À l'heure actuelle, les missions prévues sont les suivantes :

    • Artemis I, un vol d'essai sans équipage du vaisseau spatial Orion, dans le lanceur Space Launch System (SLS), en ;
    • Artemis II, le tout premier vol d'essai habité d'Orion, dans le SLS, dont le lancement est prévu pour au plus tard;
    • Artemis III, la mission qui enverra des astronautes en mission lunaire, pas avant . Des astronautes pourraient fouler le sol lunaire lors de cette mission.
  • Un Canadien ira-t-il sur la Lune?

    En fournissant le système robotisé intelligent Canadarm3 à la station spatiale lunaire Gateway, le Canada se voit accorder deux places à bord de vols à destination de la Lune. Un astronaute de l'Agence spatiale canadienne fera partie de l'équipage d'Artemis II, la première mission lunaire habitée depuis . Avec cette mission, le Canada serait le deuxième pays à envoyer un astronaute en orbite autour de la Lune. Il est aussi prévu qu'un astronaute canadien se rende à la station Gateway.

  • Comment les astronautes se rendront-ils sur la Lune?

    Orion est un nouveau vaisseau d'exploration spatiale de la NASA qui servira au transport des astronautes des missions Artemis jusqu'à la Lune. Orion sera lancé sur une fusée SLS de la NASA depuis le centre spatial Kennedy en Floride.

    Lorsque la station spatiale lunaire Gateway sera opérationnelle, Orion pourra s'y amarrer. Pour aller à la base spatiale Artemis sur la Lune, les astronautes utiliseront l'atterrisseur HLS.

  • Qu'est-ce que la station spatiale lunaire Gateway?

    La station Gateway est une station spatiale qui sera mise en orbite autour de la Lune. Environ six fois plus petite que la Station spatiale internationale, elle sera construite, approvisionnée et utilisée en collaboration avec des partenaires du monde entier et du secteur privé.

    Le Canada fournira un système robotisé intelligent, le Canadarm3, au projet de la station Gateway. Le Canadarm3 assurera l'inspection, la maintenance et la réparation de la station Gateway, attrapera les vaisseaux spatiaux qui y sont envoyés, déplacera des modules, assistera les astronautes sortis dans l'espace et permettra de mener des expériences scientifiques en orbite lunaire et sur la Lune.

    Le vaisseau spatial Orion s'amarrera à la station Gateway, que les astronautes pourront habiter jusqu'à trois mois. C'est de la station Gateway que partiront les astronautes pour aller sur la Lune en mission d'exploration. La station spatiale lunaire Gateway est essentielle pour soutenir la présence d'êtres humains sur la Lune et en orbite lunaire.

    Les missions d'exploration de la Lune serviront de modèles pour de futures missions martiennes.

  • À quand la prochaine mission habitée sur la Lune?

    Artemis II, le tout premier vol d'essai habité du vaisseau spatial Orion, devrait être lancé sur la fusée SLS au plus tard en . Comme le programme Apollo il y a plus de 50 ans, le programme Artemis commencera par des missions autour de la Lune avant une mission qui se posera sur la Lune.

  • Combien de temps la mission Artemis I durera-t-elle?

    La mission Artemis I prendra de 26 à 42 jours, selon la trajectoire définitive. La mission comptera trois phases :

    1. lancement et vol vers la Lune – durée de 8 à 14 jours;
    2. orbite lunaire – durée possible de 6 à 19 jours;
    3. vol de retour – durée de 9 à 19 jours.
  • Pourquoi allons-nous sur la Lune?

    Il est essentiel d'apprendre à relever les défis de la vie sur un autre monde pour améliorer de nombreuses facettes de notre vie ici sur Terre. L'étude de la Lune peut approfondir nos connaissances sur l'origine et l'histoire de la Lune elle-même, de la Terre et du Système solaire. En développant des moyens d'assurer le bien-être des équipages qui s'aventurent loin de la Terre, on peut contribuer à faire progresser des solutions en matière de soins de santé, de nouvelles technologies de production alimentaire et d'autres innovations qui peuvent aider à améliorer la vie sur Terre.

    Le rôle du Canada dans la station spatiale lunaire Gateway et l'exploration de la Lune offre de nombreuses possibilités scientifiques et économiques dans le secteur spatial, en pleine croissance. Notre participation au programme de la station Gateway ouvre la voie aux chercheurs et aux organisations commerciales du Canada pour mener des activités scientifiques et technologiques en orbite lunaire et sur la Lune.

    Le retour sur la Lune encourage aussi les jeunes Canadiens à viser les étoiles et à devenir la prochaine génération de scientifiques, d'ingénieurs et d'explorateurs.

  • D'où vient le nom Artemis?

    Le programme est nommé d'après la figure mythologique Artémis, déesse de la Lune et de la chasse, et sœur jumelle d'Apollon, dont le nom anglais Apollo a désigné la campagne de missions lunaires qui a pris fin en . Comme dans le cas de la déesse grecque, qui éclairait la voie avec sa torche, les missions Artemis illumineront le chemin de l'exploration habitée de la planète rouge.

Le lanceur SLS

  • Qu'est-ce que le lanceur SLS (Space Launch System)?

    Le lanceur SLS de la NASA est la fusée conçue pour les vols spatiaux habités. Le SLS servira à envoyer le vaisseau spatial Orion vers la Lune. Il est plus puissant que la fusée Saturn V qui a amené les astronautes sur la Lune lors des missions Apollo. Selon les exigences de la mission, s'il y a plus de membres d'équipage ou de cargaison, on pourra adapter le SLS en y ajoutant des propulseurs et des étages.

  • Quel carburant le SLS utilise-t-il?

    Le SLS comprend un étage central et deux propulseurs d'appoint. Son étage central contient plus de 2,7 millions de litres d'hydrogène et d'oxygène liquides.

  • D'où le SLS sera-t-il lancé?

    Le lancement du SLS aura lieu au complexe de lancement 39B du centre spatial Kennedy au cap Canaveral, en Floride.

  • Quand le premier vol spatial habité sera-t-il lancé sur le SLS?

    Artemis II, le tout premier vol d'essai habité du vaisseau spatial Orion, devrait être lancé sur la fusée SLS au plus tard en . Un astronaute de l'Agence spatiale canadienne fera partie d'Artemis II, la première mission lunaire habitée depuis .

Orion

  • Qu'est-ce que le vaisseau spatial Orion?

    Orion est un nouveau vaisseau spatial de la NASA destiné au transport des équipages des missions Artemis. Conçu pour être lancé avec le SLS de la NASA, ce vaisseau spatial se caractérise par des systèmes de survie et un système d'interruption de mission en cas d'urgence. Il compte :

    • une capsule, où l'équipage vivra et travaillera durant les missions Artemis;
    • le module de service de l'Agence spatiale européenne, qui fournira l'alimentation électrique, l'eau, l'oxygène et l'azote, et qui maintiendra le vaisseau à la bonne température et sur la bonne trajectoire.

    Orion ramènera des astronautes autour de la Lune et sur la Lune pour la première fois depuis , et plus loin dans l'espace que jamais auparavant.

  • Combien de personnes peuvent tenir dans la capsule Orion?

    La capsule peut accueillir quatre astronautes.

  • À quelle vitesse peut voyager Orion?

    Lors de la rentrée atmosphérique, Orion se déplacera à environ 39 600 km/h, ce qui élèvera la température jusqu'à 2750 °C. Les parachutes d'Orion sont conçus pour ralentir la capsule, en vue de son amerrissage, à partir de vitesses supérieures à 40 000 km/h.

  • Jusqu'où ira Orion?

    Au cours de la mission Artemis I, Orion parcourra plus de 64 000 km au-delà de la Lune, soit plus loin dans l'espace que tout autre vaisseau spatial destiné aux missions habitées.

  • Comment Orion est-il alimenté?

    Au lancement, la SLS fournira la poussée. Une fois qu'Orion sera largué du lanceur, les quatre panneaux solaires d'Orion seront déployés et des batteries fourniront l'énergie électrique. Les moteurs et les propulseurs du module de service européen d'Orion, qui utilisent de l'oxygène et de l'hydrogène liquides comme carburant, permettront de modifier la trajectoire du vaisseau et de l'insérer en orbite lunaire. Pour le vol de retour, Orion utilisera les moteurs du module de service européen et tirera parti de la gravité de la Terre.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :