Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

La Lune

Caractéristiques de la Lune

Taille (diamètre) 3 476 km, soit environ le quart de la taille de la Terre
Masse 7 347 × 1022 kg, soit 1/81 de la masse de la Terre
Longueur de l'année (période orbitale) 27,3 jours
Distance moyenne de la Terre 384 400 km
Température Entre -248 et 123 °C

La face visible de la Lune à partir de données collectées par des instruments à bord du Lunar Reconnaissance Orbiter, un engin spatial robotisé de la NASA. (Source : NASA/Goddard Space Flight Center et Université d’État de l’Arizona.)

Formation

La Lune est un astre rocheux en orbite autour de la planète Terre. Elle a probablement été créée par la collision entre un très gros astéroïde (de la taille de Mars) et la Terre il y a 4,5 milliards d'années. Les débris de l'impact se sont agglomérés pour créer notre satellite naturel, la Lune. La formation simultanée de la Terre et de la Lune explique pourquoi les deux ont un grand nombre d'éléments en commun.

Orbite

La période de rotation et la période de révolution de la Lune autour de la Terre sont parfaitement synchronisées. On dit alors que la Lune est en rotation synchrone (en anglais seulement) avec la Terre. C'est pourquoi on voit toujours la même face de la Lune depuis la Terre.

Éclipses

Quand la Lune, la Terre et le Soleil s'alignent parfaitement, la Terre projette son ombre sur la Lune et cause une éclipse lunaire. Si l'éclipse est totale, la Lune prend une couleur rouge. (Source : NASA.)

La Lune ne produit pas sa propre lumière, mais agit comme un miroir qui réfléchit la lumière du Soleil. Selon l'alignement de la Lune, de la Terre et du Soleil, la Terre peut projeter une ombre sur la Lune, ce qui réduit sa clarté. C'est ce que l'on appelle une éclipse lunaire. Pendant une éclipse totale, une partie de la lumière du Soleil peut toutefois traverser l'atmosphère terrestre.

Voilà pourquoi la Lune se teinte alors de rouge : la lumière bleue des rayons du Soleil est diffusée par l'atmosphère de la Terre, contrairement à la lumière rouge, qui passe à travers.

Exploration de la Lune

La Lune est, après la Terre, le corps céleste le plus exploré du Système solaire. Le premier engin spatial envoyé sur la Lune est la sonde soviétique appelée Luna 2. Elle s'y est écrasée le .

Pendant la décennie suivante, les États-Unis et l'Union soviétique se livrent concurrence pour la conquête de l'espace. Le point culminant de cette course a été l'atterrissage sur la Lune le de deux astronautes américains, Neil Armstrong et Buzz Aldrin.

Entre et , douze hommes ont marché sur la Lune dans le cadre du programme Apollo. Depuis, plusieurs pays ont lancé des satellites qui ont orbité autour la Lune, ou encore des atterrisseurs ou des rovers pour étudier sa surface. Des scientifiques ont même pu étudier des pierres lunaires rapportées sur Terre dans le cadre de plusieurs missions.

Gros plan de la surface de la Lune capté depuis l'orbite lunaire. (Source : NASA.)

Le Canada et la Lune

  • Une version perfectionnée d'une antenne d'abord conçue pour Alouette-I, le premier satellite canadien, a été utilisée sur le vaisseau spatial Apollo.
  • L'entreprise canadienne Héroux-Devtek a construit le train d'atterrissage du module lunaire Apollo.
  • L'ingénieur ontarien Owen Maynard a joué un rôle crucial dans la planification et la conceptiondes modules lunaires du programme Apollo. Lui et des dizaines d'ingénieurs et scientifiques canadiens ont travaillé à la NASA sur plusieurs aspects des missions Apollo, de la conception de l'engin spatial à la planification des missions.
  • Le Canadien Bill Carpentier a été le médecin de vol de Neil Armstrong, Michael Collins et Buzz Aldrin.

Rôle du Canada dans les futures missions d'exploration de la Lune

Le Canada participe aux travaux dirigés par la NASA pour retourner sur la Lune. Le but, cette fois, c'est pour y rester. Le programme Artemis sera la prochaine étape passionnante de l'exploration de la Lune. La mise en orbite autour de la Lune d'une petite station spatiale du nom de Gateway est prévue.

Comme le Canada est un pionnier de la robotique spatiale, il construira le Canadarm3. Ce système robotisé intelligent permettra d'assurer la maintenance de la Station, d'attraper des engins spatiaux et de réaliser des expériences scientifiques de pointe.

Le Programme d'accélération de l'exploration lunaire de l'Agence spatiale canadienne (ASC) vise à préparer le secteur spatial canadien à l'exploration lunaire et de l'espace lointain. Ce programme aidera à réaliser des activités scientifiques et technologiques canadiennes en orbite lunaire, sur la surface de la Lune et au-delà.

En fournissant le système robotisé intelligent Canadarm3 à la station spatiale lunaire Gateway, le Canada se voit accorder des possibilités d'expériences scientifiques, de démonstrations technologiques et d'activités commerciales ainsi que deux places à bord de vols à destination de la Lune. Un astronaute de l'ASC fera partie de l'équipage d'Artemis II, la première mission lunaire habitée depuis .

Poursuivez l'exploration

Date de modification :