Biographie de Marc Garneau

Marc Garneau

Renseignements personnels :

Né en février 1949 à Québec, au Canada. Études primaires et secondaires à Québec et à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, ainsi qu'à Londres, en Angleterre. Baccalauréat en génie physique au Collège militaire royal de Kingston, en 1970, et doctorat en génie électrique à l'Imperial College of Science and Technology à Londres, en Angleterre, en 1973. Au cours des années 1982 et 1983, M. Garneau fréquente le Collège d'état-major et de commandement des Forces canadiennes à Toronto.

De 1974 à 1976, Marc Garneau assume les fonctions d'ingénieur des systèmes de combat sur le Navire canadien de Sa Majesté Algonquin, puis devient instructeur des systèmes d'armes navales à l'École de la flotte des Forces canadiennes à Halifax de 1976 à 1977. Au cours de cette période, il conçoit un simulateur permettant aux officiers préposés aux armes de s'entraîner à l'utilisation de missiles à bord de contre-torpilleurs de la classe Tribal. De 1977 à 1980, il est ingénieur de projets pour les systèmes d'armes navales à Ottawa. Il retourne ensuite à l'Unité de génie naval d'Halifax, qui est chargée d'effectuer les essais et les ajustements nécessaires sur les équipements de bord des navires. Pendant son séjour, il collabore à la mise au point d'une cible remorquée par avion servant à évaluer la précision du tir de l'artillerie navale. Il est étudiant au Collège d'état-major lorsqu'il est promu au grade de commandant en 1982. L'année suivante, il est muté à Ottawa, où il devient responsable de la conception d'équipements et de systèmes électroniques de guerre et de communications navales. En janvier 1986, il est promu au grade de capitaine, et il se retire de la Marine canadienne en 1989.

Il fait partie du groupe des six astronautes canadiens choisis au mois de décembre 1983. En 1984, il est détaché par le ministère de la Défense nationale pour suivre son entraînement d'astronaute dans le cadre du Programme des astronautes canadiens. Il devient le premier astronaute canadien à aller dans l'espace, en octobre 1984, lors de la mission STS-41G durant laquelle il assume les fonctions de spécialiste de charges utiles. Nommé directeur adjoint du Programme des astronautes canadiens en 1989, il assure un soutien technique lors de la préparation d'expériences à exécuter en vol au cours de missions canadiennes subséquentes. En juillet 1992, il est choisi pour suivre l'entraînement de spécialiste de mission à la NASA.

Marc Garneau

Marc Garneau arrive au Centre spatial Johnson en août 1992. Il y complète sa première année d'entraînement comme spécialiste de mission et se qualifie alors pour une affectation de mission. M. Garneau participe à divers projets techniques au sein du groupe de travail en intégration robotique du Bureau des astronautes. Il occupe également les fonctions de CAPCOM (responsable des communications entre l'équipage de la navette et le personnel du Centre de contrôle de mission de la NASA) durant les vols de navettes spatiales. Vétéran de trois missions spatiales (STS-41G en 1984, STS-77 en 1996 et STS-97 en 2000), Marc Garneau cumule plus de 677 heures de vol dans l'espace. En février 2001, il est nommé premier vice-président de l'Agence spatiale canadienne, puis il en devient officiellement le président le 22 novembre 2001. Il quitte l'Agence spatiale canadienne le 28 novembre 2005 afin de se présenter comme candidat aux élections fédérales.

M. Garneau est membre honoraire de l'Institut aéronautique et spatial du Canada. Il est également membre de l'Association of Professional Engineers of Nova Scotia et de la Ligue navale du Canada. Il est nommé membre honoraire de la Canadian Society of Aviation Medicine en 1988 et membre de la International Academy of Astronautics en 2002. Il est le président d'honneur national de l'organisme Vols d'espoir et du projet North Star, et le président du Conseil de l'Orchestre de chambre McGill.

Il a été promu Compagnon de l'Ordre du Canada en 2003, ayant été nommé Officier en 1984. Il devient chancelier de l'Université Carleton (2003). L'Université York (2002) et l'Université de Lethbridge (2001) lui décernent un doctorat honoris causa ès sciences. Il obtient le prix Montfort en sciences (2003), la Médaille du jubilé de Sa Majesté la reine Elizabeth II (2002), la médaille pour service exceptionnel de la NASA (1997), la Space Flight Medal de la NASA (1984, 1996 et 2000), la Décoration des Forces canadiennes (1980), la bourse Athlone (1970) et une bourse du Conseil national de recherches du Canada (CNRC) (1972). Il reçoit un doctorat honoris causa de l'Université d'Ottawa (1997), du Collège militaire royal de Saint-Jean (1990), de l'Université Laval de Québec (1985), de la Technical University of Nova Scotia en Nouvelle-Écosse (1985) et du Collège militaire royal de Kingston en Ontario (1985). En 1985, il est corécipiendaire du prix F.W. (Casey) Baldwin pour le meilleur article publié dans le « Canadian Aeronautics and Space Journal ».

Suivez Marc sur Twitter (@MarcGarneau)!

Août 2006