Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

NEOSSat : observation des astéroïdes, des débris spatiaux et des exoplanètes

NEOSSat, le télescope spatial agile du Canada

NEOSSat, le satellite canadien de surveillance des objets circumterrestres, est le premier télescope spatial au monde consacré à la détection et à la poursuite des astéroïdes, des comètes, des satellites et des débris spatiaux. De la taille d'une valise, il fait le tour de la Terre toutes les 100 minutes à une distance d'environ 800 kilomètres. Il balaie l'espace proche du Soleil pour détecter des astéroïdes et des comètes qui pourraient un jour passer près de la Terre.

Il balaie l'espace à la recherche de satellites et de débris spatiaux, le Canada s'étant engagé à assurer la sécurité de l'espace près de la Terre. Par ailleurs, en mesurant les variations d'intensité lumineuse d'étoiles lointaines, il peut révéler la présence d'exoplanètes.

Le satellite NEOSSat est doté de technologies de pointe comme les roues à réaction qui ont fait la réputation du Canada à l'échelle mondiale dans le cadre de la très fructueuse mission du satellite MOST.

Poursuite des astéroïdes et des comètes

Grâce à NEOSSat, le Canada participe à l'effort international de catalogage des astéroïdes et comètes géocroiseurs.

Vu la position éloignée de NEOSSat, le cycle jour-nuit et les conditions météorologiques ou atmosphériques sont sans importance : il peut donc fonctionner 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ainsi, on s'en sert pour rechercher des astéroïdes et des comètes géocroiseurs difficiles à détecter avec des télescopes installés au sol.

Animation de la comète C/2020-F3 (Neowise) réalisée à partir d'images du télescope NEOSSat prises le . (Source : Agence spatiale canadienne [ASC].)

Débris spatiaux

NEOSSat surveille les objets en orbite pour aider à comprendre leur comportement et pour mener des recherches en vue de réduire les risques de collision. C'est le premier microsatellite utilisé à cette fin. Contrairement aux télescopes au sol, NEOSSat peut :

Dans le cadre du projet Connaissance du domaine spatial dirigé par Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC), la mission HEOSS permet aux scientifiques de réaliser diverses études pour mieux comprendre les satellites et les débris spatiaux. Les données recueillies avec NEOSSat renforcent la contribution du Canada aux efforts internationaux visant à assurer la sécurité des ressources spatiales canadiennes et étrangères.

Image NEOSSat des satellites de la mission de la Constellation RADARSAT

Image NEOSSat du des satellites de la mission de la Constellation RADARSAT captée peu après leur lancement et avant leur synchronisation orbitale définitive. (Source : RDDC et ASC.)

Détection d'exoplanètes

Comment trouver des exoplanètes

Les astronomes utilisent NEOSSat pour observer la baisse subtile de la luminosité des étoiles qui révèle la présence d'exoplanètes quand elles passent devant leur étoile. NEOSSat aide à confirmer la découverte de ces exoplanètes et à déterminer leur période de révolution, ce qui vient compléter les observations scientifiques faites avec de grands télescopes terrestres et spatiaux, comme la mission TESS de la NASA, permettant ainsi d'approfondir nos connaissances sur les exoplanètes qui continueront d'être étudiées avec divers observatoires, comme les télescopes spatiaux James Webb et Ariel, ce dernier étant une mission de l'Agence spatiale européenne.

Une exoplanète est une planète en dehors du Système solaire. Autrement dit, une exoplanète orbite autour d'une étoile autre que le Soleil. Un système de plusieurs planètes peut se former autour d'autres étoiles, comme c'est le cas pour le Système solaire, où huit planètes tournent autour du Soleil.

Exoplanète Kepler-186f

Vue d'artiste de l'exoplanète Kepler-186f. (Source : NASA Ames/SETI Institute/JPL-Caltech.)

Astronomie spatiale et données ouvertes

Les astronomes du Canada utilisent NEOSSat pour :

  • confirmer l'existence des exoplanètes et mieux les comprendre;
  • fournir des données orbitales sur les astéroïdes et les comètes géocroiseurs.

Depuis , nous fournissons aux astronomes canadiens du temps d'observation sur NEOSSat.

Toutes les données astronomiques de NEOSSat sont mises à disposition conformément à la Directive sur le gouvernement ouvert du Canada. Les données sont téléchargées, traitées et versées immédiatement dans notre site FTP, puis archivées par le Conseil national de recherches du Canada dans la base du Centre canadien de données astronomiques.

Astronomie spatiale - recherche
Chercheur principal/
chercheuse principale
Établissement Cycle (progr. GO) Description
Étienne Artigau Université de Montréal 1
  • Surveillance photométrique des étoiles naines de type M proches : distinguer les planètes de l'activité stellaire
David. D. Balam Conseil national de recherches Canada/Observatoire fédéral d'astrophysique 1, 2, 3 et 4
  • Cycle 1 : Suivi astrométrique des astéroïdes et comètes de la page de confirmation des objets géocroiseurs
  • Cycle 2, 3 et 4 : Morphologie et astrométrie de comètes proches du Soleil et d'astéroïdes non communs
Aaron Boley Université de la Colombie-Britannique 2
  • TransitDot : Contraindre les changements dans les transits d'exoplanètes
Emily Deibert Université de Toronto 1
  • Contraindre les éphémérides d'un jeune système planétaire découvert récemment
Chris Fox Université Western 1, 2, 3 et 4
  • Cycle 1 et 2 : Observations subséquentes du transit de l'exoplanète TOI-123b confirmée par le satellite TESS
  • Cycle 3 : Observations des transits des exoplanètes candidates TESS TOI-1516b et TOI-2046b
  • Cycle 4 : Observations du transit de la planète candidate TESS TOI-2395.01 et observations du transit et de l'éclipse secondaire de WASP-43b
Brett Gladman Université de la Colombie-Britannique 1
  • Surveillance à échelle temporelle fine de la première comète interstellaire C/2019 Q4
Chris Mann Université de Montréal 1, 2, 3 et 4
  • Cycles 1, 2 et 3 : Transits d'exoplanètes de longue durée
  • Cycle 4 : Détection d'un transit subséquent furtif de TOI 2010.01 et détection de Jupiters tièdes/froides
Jason Rowe Université Bishop's 1, 2, 3 et 4
  • Survol d'observations de transits d'exoplanètes avec NEOSSat
Paul Wiegert Université Western 1, 2 et 4
  • Cycle 1 : Sondage de l'activité sur les astéroïdes circumsolaires à leur périhélie
  • Cycle 2 : Observation d'objets circumsolaires périodiques et surveillance de l'activité sur l'astéroïde (3200) Phaethon à son périhélie
  • Cycle 4 : Diffusion vers l'avant de la comète C/2021 A1 (Leonard)

Collaborateurs

La mission NEOSSat est financée par l'ASC et RDDC. Le satellite a été construit par Microsat Systems Canada Inc. (en anglais seulement) avec l'appui de Spectral Applied Research et de COM DEV International Ltd. (anciennement Routes AstroEngineering). L'ASC dirige le volet d'astronomie spatiale et RDDC est responsable du volet HEOSS.

Vidéo d'animation qui explique la mission NEOSSat. (Source : ASC.)

Poursuivez l'exploration

Date de modification :