Les rôles et responsabilités de David Saint-Jacques

À bord de la Station spatiale internationale (SSI), l'astronaute de l'Agence spatiale canadienne (ASC) David Saint-Jacques a utilisé toutes les compétences et connaissances qu'il a acquises au cours de ses nombreuses années de formation et d'entraînement.

En tant qu'ingénieur de bord, il avait plusieurs responsabilités pour veiller au bon déroulement des opérations et à la sécurité à bord du vaisseau Soyouz et de la SSI.

Copilote du vaisseau Soyouz

En direction de la SSI et au retour sur Terre après la mission, David a occupé le siège à la gauche du pilote et commandant Oleg Kononenko dans le vaisseau Soyouz.

En tant que copilote du Soyouz, David a aidé Oleg à commander le vaisseau, prêt à assurer entièrement la relève si une situation devait empêcher le commandant d'exercer ses fonctions.

En tant que membre de l’équipage principal de la mission, David Saint-Jacques et ses coéquipiers, Oleg Kononenko (Roscosmos) et Anne McClain (NASA), participent aux activités préalables au lancement. Dans le hall d’intégration du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, l’équipage fait un premier exercice d’essayage dans le Soyouz revêtus de leur combinaison Sokol. (Source : NASA/Victor Zelentsov.)

Réaliser des activitées scientifiques

La SSI est d'abord et avant tout un grand laboratoire de recherche orbital. Chaque jour, des dizaines d'activités scientifiques y sont réalisées.

Le travail scientifique effectué vise à étudier les effets de l'apesanteur sur le corps humain et, ainsi, à protéger les astronautes. Les recherches ont aussi des retombées dans plusieurs aspects de notre vie quotidienne.

Lors de sa mission, David a réalisé des activités scientifiques canadiennes et internationales, dont sept expériences canadiennes et deux démonstrations technologiques.

Sortir dans l'espace

L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne David Saint-Jacques effectue sa première sortie dans l'espace. (Source : Agence spatiale canadienne/NASA.)

Comme tous les astronautes affectés à une mission spatiale, David a obtenu sa qualification lui permettant d'effectuer des sorties dans l'espace, aussi appelées activités extravéhiculaires.

Il a suivi une formation tant virtuelle que pratique, au Laboratoire de flottabilité nulle (NBL) de la NASA, au cours de laquelle il a excellé. David est hautement qualifié pour sortir dans l'espace.

Le , David a eu une vue imprenable de la Station spatiale internationale et de la Terre quand il est sorti dans l'espace pour la première fois. Il était accompagné de l'astronaute de la NASA Anne McClain. Ils ont passé six heures et vingt-neuf minutes à l'extérieur de la Station spatiale.

Aux commandes du Canadarm2

L'astronaute de l'ASC David Saint-Jacques et l'astronaute de la NASA Nick Hague s'exercent à commander le Canadarm2 avant l'arrivée du vaisseau-cargo Dragon de SpaceX.(Source : NASA.)

David est formé pour effectuer la saisie et l'amarrage à la SSI des vaisseaux cargo à l'aide du Canadarm2. Il possède le plus haut niveau de qualification.

David a été aux commandes du Canadarm2 le pour attraper un vaisseau-cargo Dragon. C'était une première pour un astronaute de l'ASC.

Les vaisseaux de ravitaillement sans pilote Dragon, de SpaceX, et Cygnus, d'Orbital ATK, jouent un rôle crucial dans les missions spatiales. Ils permettent de transporter une grande variété de matériel à la SSI : des pièces de rechange, des expériences scientifiques et les articles de première nécessité pour les membres d'équipage qui se trouvent dans la station.

Médecin un jour, médecin toujours, même dans l'espace

À l'occasion d'une formation de survie en hiver, David Saint-Jacques s'exerce à donner les premiers soins à son collègue Oleg Kononenko. (Source : Centre de formation des cosmonautes Youri-Gagarine (GCTC), à Moscou.)

David agissait comme médecin de bord lors de sa mission.

Ses années de pratique de la médecine en région éloignée, au Nunavik, au sein de petites équipes, l'ont particulièrement bien préparé pour une mission spatiale.

En tant que médecin de bord, David Saint-Jacques a eu à cœur le bien-être et la santé de ses coéquipiers, et était prêt à intervenir au besoin.

Connaître le laboratoire Columbus dans les moindres recoins

Dans le simulateur Columbus au Centre des astronautes européens, David Saint-Jacques apprend à réparer un système de climatisation. (Source : ASC.)

Les membres de l'équipage reçoivent une formation sur tous les modules de la SSI. Ils apprennent comment utiliser l'équipement scientifique de chacun d'eux et comment réagir en cas d'urgence.

Il y a toujours au moins un membre de l'équipage formé en tant que spécialiste pour chaque module.

David a agi à titre de spécialiste en ce qui concerne le laboratoire Columbus de l'Agence spatiale européenne. Cela signifie qu'il se chargeait de l'entretien, des réparations et des problèmes ponctuels.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :