Constellation RADARSAT


(Source : MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd.)

Lancement : 2018
état : en phase de développement

La Constellation RADARSAT, qui est une évolution du Programme RADARSAT, a pour objectifs d'assurer la pérennité des données, d'augmenter l'utilisation opérationnelle des radars a synthèse d'ouverture (SAR) et d'améliorer la fiabilité des systèmes.

La configuration à trois satellites assurera une couverture complète de la surface et des eaux territoriales du Canada par le biais de l'augmentation de la fréquence d'observation en moyenne d'une fois par jour. Elle offrira également un accès quotidien à 95 pour cent de la surface du globe au profit des utilisateurs canadiens et internationaux.

Le développement de la mission a débuté en 2005 avec les lancements de satellite prévus pour 2018.

Objectifs

La Constellation RADARSAT est une évolution du Programme RADARSAT, ayant pour objectifs d'assurer la pérennité des données acquises en bande C, d'augmenter l'utilisation opérationnelle des données de radars à synthèse d'ouverture (SAR) et d'améliorer la fiabilité des systèmes au cours de la prochaine décennie.

Caractéristiques

La mission de base mise sur trois satellites, mais la constellation est évolutive, c'est à dire qu'elle pourrait compter jusqu'à six satellites. Cette caractéristique permet au système de tenir compte avec plus de souplesse des besoins futurs, au fur et à mesure qu'ils se feront sentir. Par exemple, de nouvelles fonctions ajoutées au quatrième satellite de la constellation pourraient être accessibles à tous les utilisateurs. Ainsi, la mission de la Constellation RADARSAT se distingue de façon importante des premières missions RADARSAT. Les capacités du système ne sont plus concentrées dans un seul satellite; elles sont réparties entre plusieurs. L'intervalle de survol s'en trouve raccourci et le système ainsi devenu plus robuste et souple peut être entretenu à moindres coûts et mis en orbite au moyen de lanceurs plus petits et moins onéreux.

La fréquence de réobservation grandement accrue, conjuguée au contrôle orbital de grande précision, permettra la mise en œuvre d'applications interférométriques de pointe intersatellitaires basées sur un cycle de quatre jours, lesquelles autoriseront la création de cartes cohérentes des changements d'une très grande précision.

Concept et développement

L'approche adoptée pour la conception de la Constellation RADARSAT assurera aux utilisateurs de RADARSAT la continuité des données en bande C de même qu'une nouvelle série d'applications. Le lancement du premier satellite de la constellation garantira qu'il n'y aura aucune interruption dans la fourniture des données à la fin de la vie de RADARSAT-2. Il ne s'agit pas de reproduire le système RADARSAT-2, mais plutôt de répondre aux demandes de base à un meilleur rapport qualité-prix et d'autoriser de nouvelles applications. Le développement de la mission a débuté en 2005, et les lancements des satellites sont prévus pour 2018.

Principales applications

La mission de la Constellation RADARSAT est conçue en vue des trois grandes utilisations suivantes :

  • surveillance maritime (surveillance des glaces, des vents, de la pollution par les hydrocarbures et des navires);

  • gestion des catastrophes (atténuation, avertissement, intervention et rétablissement);

  • suivi des écosystèmes (surveillance des forêts, de l'agriculture, des milieux humides et des changements en zones côtières).

Outre ces trois principaux domaines d'utilisation, on s'attend à ce que les données de la Constellation RADARSAT trouvent une vaste gamme d'applications particulières à l'échelle des gouvernements fédéral et provinciaux et dans le secteur privé, tant au Canada qu'à l'étranger.

Couverture quotidienne du Canada au moyen de la constellation de trois satellites

Par exemple, bien que la mission ait été conçue au départ pour satisfaire aux exigences en matière de sécurité maritime, elle favorisera considérablement la sécurité territoriale, en particulier dans l'Arctique. Le système assure quotidiennement jusqu'à quatre survols du Grand Nord canadien et plusieurs survols du passage du Nord-Ouest.

La fréquence accrue des réobservations favorise diverses applications fondées sur la collecte régulière de données et la création d'images composites qui font ressortir les changements temporels. De telles applications sont particulièrement utiles pour la surveillance des changements, comme ceux attribuables au changement climatique, à l'évolution de l'occupation du sol, aux changements littoraux, à l'affaissement du sol en milieux urbains et même aux effets anthropiques sur le milieu à l'échelle locale.