Jalons importants de la mission

Situation actuelle : en orbite

Les trois satellites de la mission de la Constellation RADARSAT (MCR) ont été lancés de la base aérienne Vandenberg, en Californie, le , au moyen d'une fusée Falcon 9 de l'entreprise SpaceX.

Le centre de contrôle des satellites principal de l'Agence spatiale canadienne (ASC), à Saint-Hubert (Québec), le centre de contrôle auxiliaire à Ottawa ainsi que les antennes de commande des satellites et de réception des données localisées dans différentes régions du pays permettront de soutenir la mise en service et l'exploitation de la constellation.

Automne  : opérations courantes

Lorsque les trois satellites auront été jugés opérationnels, l'acquisition de données débutera. Les données seront accessibles dans le nouveau Système de gestion des données d'observation de la Terre. Conçu et subventionné par Ressources naturelles Canada, ce système permettra à l'industrie canadienne et à celle d'autres pays ainsi qu'à la population générale d'avoir accès à des données fiables d'observation de la Terre.

Été  : mise en service

Durant la phase de mise en service, les satellites de la MCR seront mis à l'épreuve pour veiller à ce qu'ils fonctionnent conformément aux objectifs et aux spécifications de conception.

 : lancement

Les satellites de la mission de la Constellation RADARSAT ont été lancés de la base aérienne Vandenberg, en Californie, le , au moyen d'une fusée Falcon 9 de l'entreprise SpaceX. Un seul lanceur a été nécessaire pour la mise en orbite des trois satellites. Un mécanisme spécial conçu par une entreprise suédoise a servi à larguer chacun des trois satellites.

L'animation montre le lancement, la mise en orbite et l'exploitation des satellites de la MCR. (Sources : Agence spatiale canadienne et MDA, une filiale de Maxar)

De à  : livraison en Californie

Le troisième et dernier satellite de la MCR a été livré en Californie le en vue du lancement. Les deux premiers satellites ont été acheminés en et en .

Le troisième satellite de la MCR, dans son conteneur, est installé sur la plateforme du camion de livraison. (Source : Agence spatiale canadienne)

De à  : essais poussés

Les trois satellites de la MCR ont été soumis à une série d'essais d'une importance capitale en préparation de l'épreuve intense que représente le lancement d'une fusée et des conditions extrêmes qui règnent dans l'espace. La série comprenait notamment des essais en caisson de vide thermique et des essais de déploiement des panneaux du radar à synthèse d'ouverture (RSO.)

Essais en caisson de vide thermique

L'essai en caisson de vide thermique permet de vérifier la résistance du satellite aux températures spatiales extrêmes et au vide de l'espace. La mise à l'essai de chaque satellite a été réalisée au laboratoire David-Florida de l'ASC.

La vidéo en accéléré montre le parcours d'un satellite de la MCR jusqu'au caisson de vide thermique du laboratoire David-Florida. (Source : Agence spatiale canadienne)

Le saviez-vous?

Pour les essais, les satellites de la MCR ont fait sept allers-retours entre Montréal (laboratoires de MDA) et Ottawa (au laboratoire David-Florida de l'ASC ou au Conseil national de recherches du Canada).

Essais de déploiement des panneaux RSO

- L'antenne RSO est la charge utile principale sur tous les satellites de la MCR. Elle génère des données précieuses en émettant un signal radar vers la surface de la Terre et en captant ensuite son écho. L'essai, qui vise à s'assurer que les panneaux RSO se déploient correctement en orbite, est l'un des rares tests portant sur des composants du satellite en mouvement. Comme les satellites sont destinés à l'espace, il peut être difficile de les faire se déplacer sous la force de la gravité terrestre. Pour surmonter cette difficulté, une équipe d'ingénieurs de MDA a conçu un pont portique spécialisé (Super Gantry Crane) sur mesure pour soutenir les deux panneaux RSO des satellites et leur faire contrepoids afin de simuler la microgravité de l'espace. L'essai a été réalisé dans les locaux montréalais de MDA.

Pour en savoir plus sur la mise à l'essai des satellites par MDA, regardez l'enregistrement vidéo de la séance « Demandez à un expert » (en anglais seulement) sur YouTube.

La vidéo montre un test important visant à s'assurer que les panneaux de l'antenne RSO (le composant du satellite qui collectera de précieuses données de la Terre) se déploieront correctement en orbite. (Source : Agence spatiale canadienne)

De à  : composante terrestre de la mission

Tous les éléments de la composante terrestre ont été fabriqués, testés et livrés. Les opérateurs ont reçu de la formation et les documents d'exploitation ont été produits.

La MCR sera commandée depuis le Centre de contrôle des satellites de l'ASC, à Saint-Hubert (Québec). (Source : Agence spatiale canadienne)

De à  : fabrication et intégration

En tant qu'entrepreneur principal du projet, MDA, une filiale de Maxar, était responsable de la conception, de la fabrication et de la mise à l'essai des satellites, des activités principalement réalisées dans leurs locaux de la région de Montréal. Magellan, une entreprise de Winnipeg, a fabriqué la plateforme (la structure) des trois satellites. Au plus fort du projet, environ 300 employés de quelque 50 entreprises dans l'ensemble du pays participaient à la fabrication des satellites de la MCR. En tout, 125 fournisseurs issus de sept provinces canadiennes ont joué un rôle dans le projet.

Les principaux fournisseurs canadiens de la MCR (selon la valeur des contrats). (Source : Agence spatiale canadienne.)

Version textuelle - de l'infographie de l'aperçu des fournisseurs canadiens de la mission de la Constellation RADARSAT

Nouvelle-Écosse

  • Bradean's Tool and Die – Amherst
  • MDA (filiale de Maxar) – Dartmouth
  • IMP Group – Halifax
  • STELIA Aerospace – Lunenburg

Québec

  • J. Machine Shop – Baie-D'Urfé
  • C&R Développement – Gatineau
  • CMR Summit Technologies – Pointe-Claire
  • MDA (filiale de Maxar) – Sainte-Anne-de-Bellevue
  • Mecachrome – Mirabel
  • Apex Precision – Saint-Lazare
  • JLM – Saint-Augustin-de-Desmaures
  • Sonaca – Mirabel
  • Atelier d'usinage – Vaudreuil-Dorion
  • Pierre Fortier

Ontario

  • COM DEV – Cambridge
  • Hi-Rel Alloys – Niagara Falls
  • Filtran – Kanata
  • Wejay – Kingston
  • ITL Circuits – Markham
  • FTGScarborough
  • A-Line/Muru – Toronto

Colombie-Britannique

  • MDA (filiale de Maxar) – Richmond

Manitoba

  • Magellan Aerospace – Winnipeg

* Les entreprises énumérées sont les principaux fournisseurs selon la valeur en dollars des contrats. Le nombre total de fournisseurs canadiens s'élève à plus de 125 dans sept provinces.

La fabrication d'un satellite – La Constellation RADARSAT. La vidéo d'animation montre les principaux composants d'un satellite de la MCR. (Sources : Agence spatiale canadienne et MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd.)

Images de la fabrication et de l'intégration des satellites de la MCR

De à  : définition détaillée

Lors de cette phase, le concept définitif a été approuvé et certains composants ont été fabriqués. La conception préliminaire des éléments de la composante terrestre a débuté. La revue de conception critique de la mission a été acceptée par les parties prenantes de la MCR.

De à  : définition préliminaire

Au cours de cette phase, la définition de la mission a été peaufinée et la conception préliminaire des satellites a été achevée. L'ASC a poursuivi ses consultations avec les autres ministères fédéraux ayant un intérêt direct dans la mission spatiale afin de s'assurer que la conception répondait à leurs exigences.

L'équipe responsable de la MCR a également suivi de près les tendances au sein de la communauté internationale de la télédétection afin de cerner des synergies potentielles et de déterminer en quoi la mission pourrait servir les intérêts d'initiatives mondiales misant sur des données produites par des satellites perfectionnés d'observation de la Terre.

De  : lancement de RADARSAT-2

Le lancement de RADARSAT-2 a permis de tirer des leçons quant aux renseignements que peuvent fournir les images radar satellitaires et à leur importance pour de nombreux ministères canadiens. Ces leçons ont influé sur la définition de la MCR, qui a été peaufinée par la suite.

De à  : définition des exigences

C'est durant cette phase qu'on a défini les exigences du système, réalisé des études conceptuelles de haut niveau et établi le calendrier et les coûts préliminaires. Les besoins des utilisateurs ont été confirmés, ce qui a permis de produire le document sur les exigences de la mission, de préciser la définition globale de la mission pour satisfaire à ces besoins et de déterminer les exigences du système et des sous-systèmes.

 : planification

La MCR a été présentée pour la première fois au Cabinet pour approbation en , marquant le début officiel du projet.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :