Le télescope spatial Planck, le sondeur cosmique

Lancement : 14 mai 2009
État : Mission terminée

La mission du satellite Planck est la première mission européenne vouée à l'étude de la naissance de l'Univers. Planck a été lancé conjointement avec l'Observatoire spatial Herschel à bord d'une fusée Ariane 5, le 14 mai 2009. Ce satellite est le télescope le plus sensible jamais conçu pour étudier le rayonnement cosmique de fond, c'est-à-dire les résidus du rayonnement issu du Big Bang qui s'est produit il y a 13,8 milliards d'années. Le télescope Planck mesure la température du rayonnement fossile cosmologique et cherche des régions légèrement plus chaudes ou plus froides que la moyenne. Ces faibles fluctuations de température, nommées anisotropies, seraient à l'origine des galaxies qui existent aujourd'hui.

Le télescope spatial Planck fournira aux astronomes un aperçu des conditions qui régnaient au tout début de l'Univers. L'objectif de la mission est d'aider à répondre à certaines des grandes questions de la science moderne : comment l'Univers s'est-il formé, comment a-t-il évolué jusqu'à sa forme actuelle et quelle forme prendra-t-il dans l'avenir? Les scientifiques espèrent ainsi établir quelle théorie explique le mieux l'origine de l'ensemble des structures cosmiques.

Les professeurs J. Richard Bond de l'Université de Toronto et Douglas Scott de l'Université de la Colombie-Britannique codirigent une équipe scientifique canadienne qui joue un rôle prépondérant au sein de la collaboration Planck. Le professeur Bond est membre du corps professoral de l'Institut canadien d'astrophysique théorique (CITA) et dirige le programme Cosmologie et gravité de l'Institut canadien de recherches avancées (ICRA). L'équipe comprend également des astrophysiciens de l'Université de Toronto, de l'Université de l'Alberta, de l'Université Laval et de l'Université McGill.


Visionnez le lancement de Herschel et Planck (WMV)
Haute résolution (14,5 Mo)
Basse résolution (2,6 Mo)


Image : Représentation artistique du télescope spatial Planck.