De succès en succès

Le 19 avril 2001, la navette spatiale Endeavour livrait le Canadarm2 à la Station spatiale internationale (ISS). Quelques jours plus tard, Chris Hadfield allait, au cours de la première sortie jamais effectuée dans l'espace par un astronaute canadien, boulonner le bras de deuxième génération à la station et le mettre sous tension.

La tradition était lancée, et cela fait maintenant dix ans qu'elle perpétue le succès de la technologie spatiale canadienne.

Depuis lors, le Canadarm2 a assemblé la plupart des éléments de l'ISS dans l'espace. Il a servi à déplacer des tonnes de fournitures et de matériel, et même des astronautes au cours de sorties extravéhiculaires qui se chiffrent à une centaine jusqu'à présent.

Le travail du Canadarm2 sur la station spatiale garantit au Canada un accès aux laboratoires de l'ISS. Les scientifiques canadiens ont eu l'occasion d'étudier, en conditions d'apesanteur, des questions susceptibles de bénéficier aux Canadiens dans de nombreux domaines différents : de la neurologie à la santé cardiovasculaire, à la science du vieillissement et au traitement des matériaux.

Grâce au Canadarm2, les astronautes canadiens sont assurés de faire partie des équipages internationaux de la station spatiale.

28 avril 2001 - Première poignée de main canadienne dans l'espace entre le Canadarm d'Endeavour et le Canadarm2.
(Source : NASA)

À la fin de novembre 2012, Chris Hadfield retournera à la station dans le cadre de la deuxième mission canadienne de longue durée, Expedition 34/35, au cours de laquelle il sera aux commandes du bras. Jusqu'à présent, six astronautes de l'Agence spatiale canadienne (ASC) ont vécu et travaillé à bord de l'ISS : Julie Payette (missions STS-96 et STS-127), Marc Garneau (STS-97), Chris Hadfield (STS-100), Steve MacLean (STS-115), Dave Williams (STS-118) et Bob Thirsk (Expedition 20/21).

Depuis avril 2011, tous les modules américains, japonais et européens de l'ISS ont été installés. Il reste un module russe dont la mise en place est prévue en 2012. Désormais, le rôle premier du Canadarm2 est d'entretenir et de réparer l'ISS et de saisir des véhicules de ravitaillement inhabités comme le HTV du Japon. Dextre, le bricoleur robotique canadien de l'ISS, réalisera aussi des tâches plus délicates d'entretien sur la station. Grâce au Canadarm2, le Canada se maintient à l'avant-scène de la robotique spatiale depuis 10 ans et il y restera pendant de nombreuses années encore.

Soutien au sol

14 février 2010 - Le Canadarm2 aide les astronautes de la NASA, Robert Behnken et Nicholas Patrick, en sortie extravéhiculaire au cours de la mission STS-130.
(Source : NASA)

22 avril 2001 - L'astronaute de l'ASC, Chris Hadfield, installe le Canadarm2 pendant sa sortie historique dans l'espace. Au cours de sa prochaine mission à bord de l'ISS, il sera aux commandes du bras robotique.
(Source : NASA)

19 février 2010 - Un membre de l'équipage d'Expedition 22 a photographié le Canadarm2 peu après qu'il eut fixé la coupole et le nœud Tranquility à l'ISS. On peut voir la navette Endeavour en arrière-plan.
(Source : NASA)