La Station spatiale internationale

SSI

Le saviez-vous?

Fait numéro 1

Vous pouvez regarder la Terre diffusée en direct et en haute définition depuis la SSI. Voyez notre planète telle qu'on la voit de l'espace (anglais seulement).

Source : NASA/Agence spatiale canadienne.

Fait numéro 2

Des caméras montrent en direct l'équipage au travail dans la SSI et aussi le Canadarm2 et Dextre au moment de leur utilisation. Jetez un coup d'œil sur ce qui se passe actuellement à bord de la station (anglais seulement).

Source : NASA/Agence spatiale canadienne.

Fait numéro 3

La SSI survole souvent le Canada. Il lui faut 15 minutes pour traverser le pays d'ouest en est. Voyez où se trouve la station actuellement (anglais seulement).

La Terre vue de l'esapce

Source : NASA.

Fait numéro 4

La SSI est le deuxième objet le plus brillant du ciel nocturne après la Lune. Elle traverse la voûte céleste comme une étoile lumineuse et on peut facilement la confondre avec un avion, sauf qu'elle n'a pas de clignotants. Des explications sur la façon de voir la station.

La SSI dans le ciel nocturne

Source : NASA/Bill Ingalls.

Avec les États-Unis, la Russie, l'Europe et le Japon, le Canada est partenaire de la Station spatiale internationale (SSI), un laboratoire de recherche orbital. Depuis le lancement de son premier module en 1998, la station fait le tour de la Terre 16 fois par jour à environ 370 km d'altitude à une vitesse de 28 000 km/h. Elle parcourt quotidiennement une distance correspondant à un aller-retour entre la Terre et la Lune. La SSI a la taille d'un terrain de football canadien et une surface habitable équivalente à celle d'une maison de cinq chambres.

La contribution canadienne à la SSI, soit le Système d'entretien mobile (MSS), est un ensemble complexe d'éléments robotiques qui a servi à l'assemblage de la station, un module à la fois. Développé pour l'Agence spatiale canadienne par MDA de Brampton, en Ontario, le MSS est composé de trois éléments robotiques :

  • le Canadarm2, un bras robotique de 17 mètres de longueur,
  • Dextre est le « robot bricoleur » chargé des travaux d'entretien de routine,
  • la Base mobile est à la fois une plateforme et un poste d'entreposage.

L'investissement du Canada dans la SSI donne accès à la station aux scientifiques canadiens pour y mener des recherches au profit des Canadiens.

À découvrir

Sources : Agence spatiale canadienne, NASA, Université d'Ottawa.

MARROW : la moelle osseuse et ses cellules en microgravité.

Pour en savoir davantage sur MARRROW

Sources : Agence spatiale canadienne, NASA.

Vascular Echo : un pas de plus vers la santé cardiovasculaire.

Pour en savoir davantage sur Vascular Echo