Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Comment les astronautes prennent soin de leur santé mentale dans l'espace

Samantha Cristoforetti, astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA), nous fait part de quelques gestes que les astronautes adoptent habituellement pour prendre soin de leur santé physique et mentale quand ils sont à bord de la Station spatiale internationale (SSI). (Sources : ASC, ESA, NASA.)

Les astronautes font un travail stressant et sous tension, qui peut être épuisant mentalement. Heureusement, il existe divers outils, stratégies et formations pour favoriser le maintien de leur bonne santé mentale. Certains d'entre eux aussi peuvent vous aider à faire face à des situations difficiles ici sur Terre!

Activité physique : Les astronautes font de l'exercice jusqu'à deux heures par jour en utilisant différents appareils afin de contrer les effets indésirables de l'espace sur le corps humain. Mais être actif et bien manger ont aussi un effet positif sur l'esprit, comme l'ont révélé d'innombrables études.

Un bon sommeil : Si vous avez déjà eu une mauvaise nuit de sommeil, vous en avez certainement subi les effets : on est grognon, on peut être un peu maladroit, on n'est pas aussi productif et, parfois, on n'arrive pas du tout à se concentrer. Un manque de sommeil prolongé peut aussi entrainer une dépression et d'autres maladies. Maintenant, pensez à l'incidence que cela pourrait avoir lorsqu'on vit à bord d'un vaisseau spatial complexe dans l'environnement dangereux qu'est l'espace. Les astronautes à bord de la Station spatiale internationale voient 16 levers et couchers de soleil par jour. Ils souffrent aussi du manque de lumière naturelle, qui influe sur leur cycle de sommeil. Un éclairage à DEL spécial, des écouteurs antibruit et des masques pour dormir, des compartiments-couchettes confortables et des périodes de détente intégrées dans leur emploi du temps contribuent à réduire les risques de mauvais sommeil dans l'espace. C'est possible d'en savoir plus sur l'effet de la lumière sur la santé mentale et physique grâce à nos amis de Parlons sciences.

Détente et soins personnels : Comme nous l'avons mentionné plus haut, les astronautes ont des pauses prévues dans leur emploi du temps. Pour imiter le plus possible la routine sur Terre, une semaine normale en orbite compte cinq jours de travail et deux jours de repos (même si le samedi est consacré aux tâches ménagères). Pendant leur temps libre, ils se détendent souvent en regardant la Terre passer. Certains lisent, jouent d'un instrument ou écoutent de la musique. Ils peuvent communiquer avec leurs proches ou encore écrire, méditer ou pratiquer leur religion.

Certains astronautes ont commencé à tenir un journal. L'idée est de leur offrir un espace sûr pour évacuer leurs frustrations, de leur fournir un exutoire émotionnel et de donner aux chercheurs un outil pour étudier les problèmes de comportement. Le journal aide aussi à évaluer les états mentaux et émotionnels des astronautes associés à la vie en isolement et en confinement à long terme.

L'astronaute de l'ESA Samantha Cristoforetti parle des repas en commun et de l'importance des fêtes à bord de la Station. (Sources : ASC, ESA, NASA.)

Activités sociales : Les astronautes vivent dans un espace restreint pendant de longues périodes, alors mieux vaut rendre ça plaisant! Ils aiment plaisanter, se faire des farces, flotter d'un endroit à l'autre dans le vaisseau spatial et organiser des compétitions d'acrobaties (n'importe qui peut devenir un gymnaste habile après un certain temps dans l'espace!). En général, l'apesanteur ajoute un élément de plaisir à la journée des astronautes. Comme l'a dit l'ancienne astronaute de l'Agence spatiale canadienne (ASC) Julie Payette lors de la mission STS-96 : « Si tu ne prends pas plaisir à une activité, c'est que tu ne la fais pas comme il le faut! »

Les repas leur donnent une autre occasion de socialiser et d'échanger sur leurs différentes cultures. Ils se réunissent aussi pour regarder un film, jouer à des jeux de société ou souligner des occasions spéciales, comme les anniversaires et les fêtes.

Formation et préparation : En plus de leur formation technique, les astronautes doivent se préparer mentalement à aller dans l'espace grâce à des expéditions sur le terrain en équipe et des séances d'introspection.

Les colis de réconfort – un air du pays! Des colis de réconfort envoyés lors des missions de ravitaillement aident aussi à leur remonter le moral. Ils y trouvent des bonbons, de petits cadeaux, des lettres, des cartes d'anniversaire et des souvenirs de la maison.

L'astronaute de l'ESA Samantha Cristoforetti explique comment le fait de recevoir des colis de réconfort de la part de leurs proches aide les astronautes à se sentir bien. (Sources : ASC, ESA, NASA.)

Environnement : Veiller à ce que l'engin spatial demeure propre et organisé et suivre un horaire procurent de la stabilité. Tout comme vous décorez votre chambre avec des objets qui vous font du bien, les astronautes apportent des photos et des objets qui leur rappellent leur chez-eux.

Ils aiment aussi beaucoup faire pousser des plantes et des légumes – cela remonte le moral et procure une bonne alimentation et de l'oxygène frais. Certains astronautes ont déclaré avoir apprécié l'odeur fraiche du pin lorsque l'équipage faisait pousser des plants d'épinette dans le cadre d'une expérience.

Technologies : Les astronautes ont accès à des appareils qui contiennent leurs films, émissions, livres, listes de lecture, balados et livres audio préférés. L'ancien astronaute de l'ASC Chris Hadfield recevait des enregistrements du match des Maple Leafs pour les regarder pendant qu'il était sur le tapis roulant.

Les téléphones Internet et les systèmes de vidéoconférence, et même la réalité virtuelle, permettent aux astronautes de rester en contact avec leur famille et leurs amis sur Terre. Des technologies telles que les montres et les chemises intelligentes permettent de suivre les signes vitaux et les habitudes de sommeil, afin d'aider les membres d'équipage à gérer le stress et la fatigue.

L'astronaute de l'ASC David Saint-Jacques aimait lire des histoires à ses trois enfants pendant sa mission. Cela lui donnait, ainsi qu'à sa famille, une impression de normalité pendant son absence.

L'astronaute de l'ASC David Saint-Jacques passe un appel téléphonique depuis la coupole de la SSI. (Source : ASC, NASA.)

Quel type de soutien psychologique les astronautes reçoivent-ils?

Les astronautes canadiens dans l'espace consultent un psychologue toutes les deux semaines et parlent régulièrement à leur médecin de vol.

Un médecin de vol est un médecin qui a de l'expérience et une certaine formation en aviation et en médecine aérospatiale. Le médecin de vol s'assure que les astronautes sont en bonne santé physique et mentale, et leur apporte un soutien médical pendant l'entrainement et les missions spatiales. C'est également à lui que revient la tâche de fournir un environnement sain aux astronautes, sur Terre comme dans l'espace, ainsi que d'assurer la réadaptation après la mission pour les aider à se réhabituer à la vie sur Terre.

Docteur Raffi Kuyumjian, médecin de vol de l'ASC

Le Dr Raffi Kuyumjian, médecin de vol de l'ASC (à droite), aide à porter l'astronaute de l'ASC David Saint-Jacques lors de son retour sur Terre après 204 jours à bord de la SSI. Il a fourni des soins continus à David pendant sa mission. (Source : NASA/Bill Ingalls.)

En plus du médecin de vol, le Groupe de médecine spatiale opérationnelle de l'ASC fournit un soutien aux astronautes. La médecine spatiale opérationnelle regroupe plusieurs types de spécialités médicales et vise à étudier les effets des vols spatiaux sur le corps humain et à prévenir les troubles associés à la vie dans l'espace, milieu unique, isolé et hostile. Des équipes de médecins, de scientifiques et d'ingénieurs travaillent de pair au maintien du bien-être physique, mental et social des astronautes pendant leurs séjours dans l'espace et à la suite de leur retour sur Terre. Ces équipes sont également présentes pour la famille de l'astronaute dans l'espace, veillant à leur bien-être pendant que leur proche est absent pour l'entrainement et la mission.

Infographie qui présente certaines choses que les astronautes font couramment pour prendre soin de leur santé physique et mentale
Version textuelle

Infographie qui présente certaines choses que les astronautes font couramment pour prendre soin de leur santé physique et mentale. (Source : ASC.)

Faites défiler ces photos pour voir certaines choses que les astronautes font pour traiter les problèmes de santé mentale ou pour garder le moral dans l'espace.

L'avenir, c'est maintenant!

L'astronaute de l'ESA Samantha Cristoforetti parle des aspects les plus difficiles liés à la santé mentale lors de futures missions de longue distance ou de longue durée. (Source : ASC, ESA, NASA.)

Comme vous pouvez le constater, de nombreux efforts sont déployés pour préserver le bien-être mental des astronautes, mais il reste encore beaucoup à faire. Des experts réfléchissent à des innovations et à des moyens permettant aux astronautes de sentir qu'ils maintiennent un lien avec la Terre, d'autant plus qu'on se prépare à de longues missions spatiales… sur la Lune et, un jour, sur Mars. Certaines de ces technologies semblent sortir tout droit de films de science-fiction, mais elles sont bien réelles!

« Haptique » signifie l'utilisation de la technologie pour simuler les sens du toucher et du mouvement. En d'autres termes, cette technologie pourrait permettre aux astronautes de « toucher » leurs proches de très loin, ce qui pourrait créer un grand sentiment de rapprochement.

Docteur Josef Schmid lors de son holoportation à la SSI

Le Dr Josef Schmid, médecin de vol de la NASA, salue l'équipage en lors de son holoportation à la SSI. (Source : astronaute de l'ESA Thomas Pesquet.)

Pouvez-vous penser à des solutions pour aider les astronautes à ne pas souffrir d'isolement et à sentir qu'ils maintiennent un lien avec la Terre? Participez à notre Creuse-méninges spatial (pour les classes de la sixième année à la cinquième secondaire)!

Poursuivez l'exploration

Date de modification :