Histoire du Canadarm2

C'est en que le Canadarm2 a fait ses débuts à la Station spatiale internationale (SSI). Ce bras robotisé canadien est une version améliorée de son prédécesseur, le Canadarm, celui qui était à bord des navettes spatiales américaines pendant 30 ans (-).

Voici un aperçu des grandes étapes qui ont marqué le parcours du fameux bras robotisé, de la conception à l'installation.

Conception et assemblage

Le Canadarm2 a été conçu, construit et testé entre et par MDA, à Brampton, en Ontario.

Les caractéristiques du bras de deuxième génération sont les suivantes :

Le Canadarm2

Le Canadarm2 au cours de la période d'assemblage et d'essais, aux installations de MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA) à Brampton, en Ontario. (Source : MD Robotics Ltd.)

C'est déjà compliqué d'envoyer quelque chose dans l'espace, mais y envoyer le Canadarm2, c'était une toute autre histoire. Le robot devait être fait entièrement de pièces remplaçables en orbite puisqu'aucun retour sur Terre n'était prévu pour quelque réparation que ce soit.

Préparation et envoi à la Station spatiale

Avant son aller simple vers la Station le , le Canadarm2 a été boulonné à une palette de métal sur mesure destinée à le protéger durant le transport. La palette a été chargée dans la soute de la navette Endeavour de la NASA.

Pendant ce temps, d'autres préparatifs ont eu lieu. L'astronaute canadien Chris Hadfield était l'un des deux membres d'équipage chargés de sortir le Canadarm2 de la soute et de le fixer à la Station.

Chris Hadfield allait passer à l'histoire : il est devenu le premier Canadien à faire une sortie dans l'espace.

Pour que l'installation se fasse sans anicroche, Chris Hadfield et l'astronaute de la NASA Scott Parazynski ont reçu une formation technique intensive.

Ils ont tous deux répété ce qu'ils avaient à faire dans la piscine de 12 m de profondeur du Laboratoire de flottabilité nulle de la NASA conçue pour simuler l'apesanteur.

L'astronaute Chris Hadfield lors de son entraînement pour la mission STS-100

L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne Chris Hadfield s'exerce à exécuter des manœuvres à un simulateur. Il est en compagnie de l'astronaute italien Umberto Guidoni. (Source : NASA.)

Chris Hadfield a aussi passé des heures aux commandes d'un simulateur de robotique pour s'entraîner à manœuvrer le Canadarm de la navette. Une de ses responsabilités serait de remettre la palette dans la soute de la navette avec le Canadarm pour la rapporter sur Terre.

Installation et mise sous tension

L'installation du Canadarm2 sur la Station spatiale a suivi une séquence complexe d'étapes.

Une fois la navette Endeavour à la portée de la Station, le Canadarm a retiré de la soute la palette de transport du Canadarm2 pour la fixer au laboratoire Destiny de la Station.

Les astronautes Chris Hadfield et Scott Parazynski sont sortis dans l'espace pour :

Depuis la Station, les astronautes de la NASA Susan Helms et Jim Voss ont télécommandé le Canadarm2 pour qu'il tende une de ses deux « mains » et se fixe à une borne électromécanique sur le module Destiny. En s'extrayant lui-même de la palette, il a effectué sa première manœuvre dans l'espace.

L'astronaute Chris Hadfield dans l'espace lors de la mission STS-100

L'astronaute canadien Chris Hadfield installe le Canadarm2 pendant sa sortie historique dans l'espace. (Source : NASA.)

Une poignée de main historique entre robots

Le , les célèbres bras robotisés canadiens ont réalisé une tâche ensemble et se sont donné la première « poignée de main » de robots de l'histoire dans l'espace.

Ils ont collaboré pour replacer la palette de transport dans la soute de la navette Endeavour en vue de son retour sur Terre.

Canadarm2 – Images d’une décennie de succès

Les deux bras robotisés canadiens travaillent en collaboration dans l'espace pour la première fois. (Source : NASA.)

Essais et mise en service

Toutes les fonctions de base du Canadarm2 ont été essayées après son installation. Le bras pouvait faire son travail et contribuer à l'assemblage de la Station spatiale.

Le Canadarm2 a assemblé la plupart des éléments et des modules de la Station. Il a été utilisé pour transborder des tonnes de matériel et soutenir le travail de très nombreux astronautes lors de sorties dans l'espace risquées.

Actuellement, le bras robotisé canadien sert à :

Le Canadarm2, Dextre et la Terre

Les robots spatiaux canadiens Canadarm2 et Dextre à la SSI, à très haute altitude. (Source : NASA.)

Poursuivez l'exploration

Date de modification :