Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Hilding Neilson, Ph. D.

Hilding Neilson

Hilding Neilson a intégré des méthodologies et des savoirs autochtones à ses recherches en astronomie. (Source : Hilding Neilson.)

  • Poste : Astronome
  • Mi'kmaq de la Première Nation Qalipu de Ktaqmkuk, Terre-Neuve-et-Labrador
    Ktaqmkuk désigne l'île de Terre-Neuve et signifie « sur les vagues ».

Hilding Neilson a étudié l'astrophysique et les mathématiques à l'Université Saint Mary's de Halifax et obtenu son doctorat en astronomie à l'Université de Toronto. Ses recherches postdoctorales l'ont mené en Allemagne et aux États-Unis. Il est ensuite revenu au Canada pour enseigner au Département d'astronomie et d'astrophysique David-A.-Dunlap de l'Université de Toronto.

Ses recherches portent sur les étoiles et les planètes, et plus particulièrement sur la compréhension de la physique du fonctionnement des étoiles et de leur influence sur les planètes. M. Neilson a l'habitude d'aborder son travail en se demandant ceci : « Comment mon travail a-t-il une incidence ou une influence sur l'autochtonité? » (ou à l'inverse « Comment l'autochtonité influence-t-elle ma compréhension de mon travail? »)

M. Neilson a récemment écouté le gardien du savoir Wilfred Buck raconter des récits astronomiques d'origine crie comme « La constellation de l'ours » et « Les trois chiens ». Il se demande pourquoi le milieu universitaire ne s'intéresse pas à ces récits ni aux histoires et aux savoirs des Mi'kmaq. M. Neilson a intégré des méthodologies et des savoirs autochtones à ses recherches plutôt que de considérer les choses d'un point de vue strictement occidental.

« L'astronomie en tant que science est un phénomène très intéressant puisqu'il y a un seul ciel. Quand les enseignants parlent de la science, de la physique et de la compréhension des constellations, tout cela provient d'une seule vision du ciel, alors que nos aînés et nos gardiens du savoir ont une vision et une perspective totalement différentes. Les étudiants autochtones possèdent un ensemble de compétences et de connaissances que la plupart des scientifiques occidentaux ou allochtones n'ont pas. J'espère que les étudiants autochtones prendront le temps de s'approprier ces savoirs et de réfléchir à la façon de les utiliser pour mieux comprendre l'Univers sous ces deux angles. »

Poursuivez l'exploration

Date de modification :