Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

La Lune chez les Autochtones

Tipiskawi Pisim (Lune)
Texte de Wilfred Buck, chercheur et gardien du savoir traditionnel
Nation crie d'Opaskwayak, Manitoba

Chaque culture sur Terre voit la Lune d'une manière bien particulière. Chacune a des légendes sur la Lune et les différents visages qu'elle nous montre au fil du mois.

Dans l'Amérique tout entière, la Lune et le Soleil occupaient une place centrale dans la vie des peuples. La Lune et le Soleil occupaient tous deux une place importante dans leur vie, leurs croyances, leurs cérémonies et leur compréhension du monde.

L'un des aspects la Lune, c'était le passage du temps. Pour la plupart des cultures de l'Amérique, le passage du temps était lié au cycle lunaire.

Le cycle des pleines lunes a permis de constater que certaines choses se produisaient dans l'environnement. Le climat, les plantes, les animaux, la température semblaient suivre les cycles lunaires. Il est devenu évident qu'il y avait un grand cycle: après treize pleines lunes, tout recommençait. C'est ainsi que fut établi un cycle de treize lunes.

Quand les Européens ont rencontré les Premières Nations de l'Amérique, ils ont constaté que certains peuples autochtones suivaient un calendrier lunaire représenté sur la carapace d'une tortue. Tout autour de la carapace des tortues, il y a 28 petites scutelles, qui représentent le nombre de jours entre une pleine lune et la suivante. Les 13 grandes scutelles au centre représentent les 13 cycles lunaires. La tortue (mikinak ministik) occupait une place spéciale dans la culture des divers peuples autochtones. Le calendrier lunaire est l'une des origines du terme « ile de la Tortue ».

Le saviez-vous?

L'ile de la Tortue est le nom qu'utilisent de nombreux peuples de langues algonquiennes situés principalement dans la région nord-est de l'Amérique du Nord lorsqu'ils font référence au continent. Dans différentes légendes autochtones sur l'origine de la vie, on raconte que la tortue soutient le monde et qu'elle symbolise la vie elle-même. L'ile de la Tortue est ainsi rattachée à différentes croyances spirituelles sur la création et, pour certains, la tortue incarne l'identité, la culture, l'autonomie et un profond respect pour l'environnement. (Source : L'Encyclopédie canadienne.)

Dans un certain nombre de légendes sur l'origine du monde, Mikinak (la Tortue) a été choisie par Kitci Manito (le créateur) pour soutenir l'ile qui devait se former à la suite de la grande inondation.

Voici des légendes des Ininew (Cris) sur Tipiskawi Pisim (le Soleil de la nuit, la Lune). Des légendes d'autres peuples autochtones seront ajoutées ultérieurement.

Date de modification :