Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

En photos : 20e anniversaire du Canadarm2 à la Station spatiale internationale

Le , c'est le 20e anniversaire du lancement du Canadarm2, le célèbre bras robotisé canadien de la Station spatiale internationale.

Après 20 ans d'activité de haute voltige, comme assembler les modules de la Station, attraper des dizaines de vaisseaux-cargos, assurer la maintenance de la Station et aider des astronautes en sortie extravéhiculaire, le Canadarm2 continue de rendre possibles des expériences scientifiques dans l'espace et de s'imposer comme un symbole de l'excellence canadienne en robotique spatiale.

Il est une source d'inspiration pour le Canadarm3, un système robotisé de pointe destiné à l'exploration de la Lune, au début d'une nouvelle ère.

Voici 20 photos qui retracent certains moments marquants de l'histoire du Canadarm2.

1. Prêt pour le lancement

Parfaitement plié pour aller dans la soute de la navette spatiale Endeavour, le Canadarm2 se trouve ici au Space Station Processing Facility (centre de fabrication de la Station spatiale) du centre spatial Kennedy, en vue du lancement prévu pour avril . Le bras robotisé a été fabriqué par la société MDA pour l'Agence spatiale canadienne.

Le Canadarm2 à MD Robotics

Source : NASA.

2. Deux robots spatiaux canadiens se donnent un coup de main

Une des premières manœuvres du Canadarm2 à la Station a été des plus délicates. Le nouveau bras robotisé (à droite) a remis sa palette de transport au Canadarm de la navette Endeavour. L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne Chris Hadfield était aux commandes du Canadarm dans la navette.

Canadarm2 – Images d'une décennie de succès

Source : NASA.

3. Les débuts du Canadarm2 à la Station

La Station spatiale internationale a évolué et s'est agrandie au fil des 20 dernières années grâce au Canadarm2, qui peut y ajouter des modules et les déplacer. Cette photo prise en juste après le départ de la navette spatiale Endeavour (mission STS-100) montre la Station à ses tout débuts avec son nouveau bras robotisé.

La Station spatiale internationale

Source : NASA.

4. Construire un laboratoire spatial, un module à la fois

Depuis la Station, l'astronaute de la NASA Susan Helms se sert du Canadarm2 pour installer le sas Quest sur le côté droit du module Unity en .

Source : NASA.

5. Le Canadarm2 à l'œuvre

Le Canadarm2 a servi à installer la base mobile sur la Station spatiale internationale en . C'est un poste de stockage et une plateforme de travail mobile qui peut transporter le Canadarm2 le long de la poutrelle centrale de la Station.

Source : NASA.

6. Pas de deux spatial

L'assemblage de la Station se poursuit au fil des ans. Ici, en , le Canadarm de la navette spatiale Discovery transfère au Canadarm2 une section de la poutrelle principale en vue de son installation.

Travail à l'unisson

Source : NASA.

7. Manœuvre vertigineuse… en toute sécurité

En , les pieds ancrés au Canadarm2, l'astronaute canadien Dave Williams a remplacé un actionneur gyroscopique défectueux. La Station spatiale internationale en compte quatre : ils permettent la commande d'attitude de la Station en orbite.

Mission STS-118 - Sortie dans l'espace de Dave Williams

Source : NASA.

8. Parfois, deux bras robotisés valent mieux qu'un

En , le Canadarm et le Canadarm2 sont utilisés tous les deux en même temps pour transborder le matériel de la soute de la navette spatiale Endeavour à la Station.

Les Canadarms au travail

Source : NASA.

9. Et que la construction continue!

Sur cette photo de prise d'un hublot de la Station, le Canadarm2 vient de retirer le laboratoire Columbus de l'Agence spatiale européenne de la soute de la navette spatiale Atlantis pour l'installer sur le côté droit du module Harmony.

Source : NASA.

10. Dextre en renfort

À partir de , le Canadarm2 n'est plus seul : Dextre, le robot à tout faire canadien, est arrivé à la Station à bord de la navette spatiale Endeavour. Le robot à deux bras se trouve ici à l'extrémité du Canadarm2, près de panneaux solaires.

Source : NASA.

11. Le Canadarm2 et Dextre au travail

En , lors de l'ultime sortie dans l'espace du Programme de la navette spatiale, le Canadarm2 a servi à rapprocher l'astronaute de la NASA Mike Fossum de Dextre pour déplacer une boite de matériel destinée à la Mission de ravitaillement robotisé. Cette mission et des activités ultérieures ont permis de démontrer avec Dextre qu'il était possible avec un robot de ravitailler en carburant des satellites et d'autres engins spatiaux en orbite.

Source : NASA.

12. Le Canadarm2, inégalé pour attraper des vaisseaux-cargos

Après le vaisseau-cargo japonais HTV en et en , le vaisseau-cargo Dragon de la société SpaceX a été attrapé avec le Canadarm2 en , une première dans le cas d'un engin spatial privé. Le puissant bras canadien a servi à attraper 44 vaisseaux-cargos à ce jour, assurant ainsi l'acheminement continu de matériel scientifique et l'approvisionnement en nourriture fraiche à la Station.

Le Canadarm2 attrape le vaisseau de ravitaillement Dragon

Source : NASA.

13. Plein la vue

Le Canadarm2 monte la garde au-dessus d'une aurore spectaculaire. Ce phénomène lumineux se produit quand le vent solaire heurte la haute atmosphère de la Terre. Cliché pris en par l'astronaute de l'Agence spatiale européenne Alexander Gerst.

Source : ESA/NASA.

14. Dextre et le Canadarm2 : les deux font la paire!

On utilise souvent les deux robots spatiaux canadiens ensemble pour décharger le matériel des vaisseaux-cargos. Sur cette photo de , Dextre vient de retirer l'assemblage d'instruments RapidScat de la soute non pressurisée du vaisseau-cargo Dragon. RapidScat a ensuite été fixé au laboratoire Columbus.

Source : NASA.

15. Accueil à « bras ouvert »

En , des astronautes ont attrapé le vaisseau-cargo Cygnus avec le Canadarm2, manœuvre délicate s'il en est une! Des contrôleurs de vol au sol ont ensuite pris les commandes du robot spatial de 17 mètres pour le déplacer lentement et l'amarrer au module Unity de la Station spatiale internationale.

Source : NASA.

16. Une main forte qui prête main-forte

Cette photo de la « main » du Canadarm2, une véritable œuvre d'art, a été prise par l'astronaute de l'Agence spatiale canadienne David Saint-Jacques à travers l'écoutille d'un port d'amarrage lors de sa mission de 204 jours – un record canadien – à la Station spatiale internationale.

Le Canadarm 2

Source : ASC/NASA.

17. Du beau temps pour le Canadarm2 et Dextre

Dans cette photo prise en , on voit le tandem de robots spatiaux canadiens et le vaisseau-cargo Dragon de SpaceX survoler l'Atlantique à environ 400 kilomètres d'altitude.

Source : NASA.

18. D'une blancheur éclatante

Le contraste entre la combinaison de l'astronaute de l'Agence spatiale européenne Luca Parminato et le noir profond de l'espace est frappant. Ce sont les pieds bien ancrés au bout du Canadarm2 que l'astronaute a réparé le spectromètre magnétique Alpha – un détecteur de particules cosmiques – de la Station lors de trois sorties extravéhiculaires.

Source : NASA.

19. Le Canadarm2 et un panorama époustouflant

L'astronaute de la NASA Jessica Meir a partagé dans les médias sociaux en cette image du Canadarm2 peu après l'installation de la plateforme scientifique Bartolomeo de l'Agence spatiale européenne. Les robots canadiens Canadarm2 et Dextre conviennent parfaitement dans le cas de ces charges utiles qui nécessitent la plus grande délicatesse.

Source : NASA.

20. Le présent conjugué au futur

Le Canadarm2 au repos, devant la Lune au loin, en attente de la prochaine fois où il servira à attraper un vaisseau spatial. Le Canada contribuera aux efforts de l'exploration durable de la Lune en fournissant le Canadarm3 au projet de la station Gateway. Cette petite station en orbite autour de la Lune est un élément essentiel d'un plan ambitieux visant à envoyer des humains plus loin dans l'espace que jamais auparavant.

Aujourd'hui et demain

Source : NASA.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :