En photos : La Station spatiale internationale habitée en permanence depuis 20 ans

Le , cela fera 20 ans que la Station spatiale internationale est habitée en permanence. Ce laboratoire de recherche unique est considéré comme la plus grande collaboration internationale jamais réalisée : il permet de tester des technologies et de réaliser des expériences scientifiques qui ont des retombées positives sur notre vie sur Terre.

Si la communauté spatiale internationale est aujourd'hui prête à tourner son regard vers des destinations dans l'espace lointain, comme la Lune et Mars, c'est en grande partie grâce à la Station, qui occupe depuis 20 ans une fonction cruciale en matière d'exploration spatiale. C'est un véritable banc d'essai qui nous permet d'être fin prêts à explorer plus loin encore dans l'espace et l'Agence spatiale canadienne (ASC) est fière d'y jouer un rôle majeur.

À l'occasion du 20e anniversaire de la Station spatiale internationale habitée en permanence, nous vous invitons à vous replonger, en photos, au cœur de cette formidable aventure avec nos astronautes canadiens.

Le saviez-vous?

Julie Payette a eu l'honneur de devenir la première astronaute canadienne à entrer dans la Station. En effet, la navette s'amarrait pour la première fois à la Station spatiale internationale lors de la mission STS-96 en .

En construction

Cette photo de la Station spatiale internationale prise en par l'astronaute de l'ASC Marc Garneau montre le laboratoire orbital à ses tout débuts. Marc Garneau a utilisé le Canadarm arrimé à la navette pour installer les panneaux solaires qui génèrent l'électricité nécessaire à l'alimentation de tous les systèmes de la Station, comme l'équipement de survie et le matériel scientifique, mais aussi ceux essentiels aux activités quotidiennes.

Source : NASA.

Un Canadien rend visite au premier équipage

En , les trois membres de l'équipage de la mission Expedition 1 à bord de la Station reçoivent la visite des cinq astronautes de la mission STS-97, dont Marc Garneau, spécialiste de mission (derrière). Vétéran de trois missions spatiales et premier Canadien dans l'espace, Marc Garneau cumule plus de 677 heures de vol spatial.

Source : NASA.

Prêt à manœuvrer le Canadarm2

Dans le cadre de la mission STS-115, en , l'astronaute de l'ASC Steve MacLean et ses coéquipiers ont repris avec succès la construction de la Station. Au cours de cette mission, Steve MacLean est devenu le premier Canadien à manœuvrer le Canadarm2 dans l'espace et le second Canadien à sortir dans l'espace. On le voit ici heureux de faire sa première visite de la Station.

Source : NASA.

Un record canadien

La contribution du Canada est essentielle au succès de la Station spatiale internationale. En , au cours de la mission STS-118, l'astronaute de l'ASC Dave Williams (à droite) établit un record canadien puisqu'il totalise près de 18 h à l'extérieur de la Station, après trois sorties, au cours d'une même mission. Il est accompagné ici de l'astronaute Alvin Drew de la NASA.

Source : NASA.

Une sortie mémorable

Les pieds ancrés au Canadarm2 lors d'une sortie dans l'espace en , l'astronaute de l'ASC Dave Williams remplace un des quatre actionneurs gyroscopiques défectueux par un nouveau dans une poutre de la Station spatiale. Ceux-ci permettent de commander l'attitude de la Station en orbite.

Source : NASA.

Savoir s'orienter en microgravité

L'astronaute de l'ASC Bob Thirsk participe en à l'expérience Bodies in the Space Environment (BISE) (Corps en milieu spatial). Conçue par des chercheurs de l'Université York, cette expérience canadienne a porté sur la façon dont les astronautes distinguent le haut du bas en apesanteur.

Source : NASA.

Un Canadien dans l'espace, c'est bien, mais deux, c'est encore mieux

Les astronautes de l'ASC Julie Payette, spécialiste de mission (STS-127), et Robert Thirsk, ingénieur de vol de la mission Expedition 20, prennent la pose dans le laboratoire Destiny de la Station en .

Source : NASA.

Un festin spatial international

Pour souligner la présence historique de 13 personnes représentant cinq nationalités différentes dans l'espace en même temps, les astronautes de la navette ont invité les astronautes de la Station à souper en . Plats et hors-d'œuvre canadiens étaient à l'honneur. Au menu : pâté de saumon de Colombie-Britannique, nouilles à l'ail et aux crevettes, riz et lentilles à l'indienne, charqui de bœuf de l'Alberta, saumon fumé, barres de fruits de l'Ontario, canneberges enrobées de chocolat noir et, pour couronner le tout, des biscuits feuille d'érable. Ce repas avait été planifié, testé et empaqueté sur Terre avec l'aide des nutritionnistes de l'ASC et de la NASA.

Source : NASA.

Les coulisses du Canadarm2

L'astronaute japonais Koichi Wakata et l'astronaute de l'ASC Julie Payette en sont aux commandes du poste de robotique du Canadarm2 à bord du laboratoire Destiny de la Station.

Source : NASA.

Joyeuses fêtes!

Ce n'est pas parce qu'on est dans l'espace qu'on ne peut pas célébrer Noël! En , les membres d'équipage de la mission Expedition 34 se rassemblent dans le module Unity de la Station pour célébrer le 25 décembre. À droite, l'astronaute de l'ASC Chris Hadfield et sa célèbre guitare.

Source : NASA.

Un commandant canadien

En , l'astronaute de l'ASC Chris Hadfield (à gauche) est devenu le premier Canadien à prendre le commandement d'un vaisseau spatial. Il assume les fonctions de commandant de la Station pendant la seconde partie de sa troisième mission dans l'espace. Pendant sa carrière d'astronaute, il a aussi été le premier Canadien à être aux commandes du Canadarm en orbite, le premier Canadien à faire une sortie dans l'espace et le seul Canadien à monter à bord de la station spatiale russe Mir.

Source : NASA.

Une coupole et des symboles canadiens

En , à environ 400 km d'altitude, l'astronaute canadien David Saint-Jacques prend la pose avec deux symboles canadiens. Pendant sa mission, il est devenu le quatrième astronaute de l'ASC à sortir dans l'espace et le premier aux commandes du Canadarm2 pour attraper un vaisseau spatial. Ses coéquipiers et lui ont consacré un temps record aux expériences scientifiques à bord de la Station.

Source : ASC/NASA.

Pour la science

Pendant sa mission, David Saint-Jacques a participé à sept expériences scientifiques canadiennes. Sur cette photo prise en , il fait des échographies de ses vaisseaux sanguins pour l'étude canadienne Vascular Echo, dirigée par le Dr Richard Hughson de l'Université de Waterloo. Les résultats d'une expérience antérieure, Vascular, semblent indiquer qu'une séance quotidienne d'exercice ne suffisait pas à contrer les effets de la sédentarité sur le corps liés à l'apesanteur.

Source : ASC/NASA.

Un égoportrait épique

David Saint-Jacques immortalise sa première sortie dans l'espace en compagnie de l'astronaute de la NASA Anne McClain le . Les deux ont accompli une série de tâches de maintenance à l'extérieur du laboratoire orbital pendant 6 heures et 29 minutes.

Source : ASC/NASA.

Une merveille technologique

La Station spatiale internationale demeure l'une des plus grandes réalisations de l'humanité. Depuis plus de vingt ans, ce laboratoire orbital et ses occupants inspirants ont permis de faire des découvertes scientifiques et des progrès technologiques qui ouvrent la voie à la prochaine étape passionnante de l'exploration spatiale. Vivement la suite!

Source : NASA.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :