Le Canada a un astéroïde dans sa mire

Artist's concept of the OSIRIS-REx spacecraft approaching Asteroid 1999 RQ36

Vue d'artiste de l'engin spatial Origins-Spectral Identification-Resource Identification-Security-Regolith Explorer (OSIRIS-REx) s'approchant de l'astéroïde 1999 RQ36. Sans se poser, l'engin déploiera son bras robotique pour recueillir un échantillon qui sera rapporté sur Terre. (Source : NASA/NGSFC/UA)

Lancement : 2016
État d'avancement : en cours de développement

Un laser canadien produira une carte 3D d'un astéroïde et repérera le meilleur site d'échantillonnage pour la mission OSIRIS-REx de la National Aeronautics and Space Administration (NASA).

Aperçu d'OSIRIS-REx

L'Agence spatiale canadienne (ASC) collabore avec la NASA dans le cadre de la mission OSIRIS-REx, la première mission américaine qui vise à étudier un astéroïde et à en rapporter un échantillon sur Terre. La mission a pour objectif de lever le voile sur d'importantes questions fondamentales. Comment s'est formé notre système solaire? Quelle est l'origine de la vie? Comment peut-on éviter les collisions avec des astéroïdes? OSIRIS-REx nous permettra également de mieux comprendre l'un des astéroïdes connus qui pourraient présenter les plus grands dangers pour la Terre. Aussi, ce sera la première fois que l'ASC participe à une mission internationale de retour d'échantillon.

La mission OSIRIS-REx (sigle anglais pour Origins-Spectral Identification-Resource Identification-Security-Regolith Explorer), qui doit être lancée en septembre 2016, mettra environ deux ans à se rendre vers sa cible — l'astéroïde 1999 RQ36. OSIRIS-REx transportera à son bord cinq instruments scientifiques qui cartographieront l'astéroïde dans les longueurs d'onde du visible, de l'infrarouge et des rayons x. L'altimètre laser canadien OLA (OSIRIS-REx Laser Altimeter) prendra des mesures des matériaux superficiels et de la topographie du petit corps céleste. Lorsqu'OSIRIS-REx aura atteint sa cible en 2018, l'altimètre OLA passera près de 6 mois à en cartographier toute la surface pour nous révéler de nouvelles données sur son histoire, sa composition et sa morphologie. Par la suite, les scientifiques chargés de la mission choisiront le site où l'engin spatial prélèvera son échantillon. OSIRIS-REx descendra à proximité de la surface et, sans se poser, déploiera son bras robotique. Il effectuera alors une manœuvre d'échantillonnage « à la volée » pour saisir plus de 60 g de fin gravier, de poussière et de matière de surface (désignée régolithe). La capsule qui rapportera l'échantillon atterrira dans le désert de l'Utah en 2023.

La mission OSIRIS-REx est dirigée par le chercheur principal Dante S. Lauretta de l'Université de l'Arizona qui sera appuyé par une équipe scientifique composée de cochercheurs. Le Goddard Space Flight Center de la NASA assure la gestion du projet et la consolidation du partenariat avec Lockheed Martin Space Systems.

Voici l'équipe internationale d'OSIRIS-REx.