Transfert de commandemement de Hadfield à Vinogradov

Description

Publié le 12 mai 2013

10 vues

Transfert de commandemement de Hadfield à Vinogradov

(vidéo seulement en anglais)

2013-05-12 - Le commandant d'Expédition 35 Chris Hadfield a transféré sont titre à son collègue et ami de longue date, Pavel Vinogradov, lors de cette cérémonie sur la Station spatiale internationale. Vinogradov devient le commandant d'Expédition 36 et Hadfield, premier canadien à revêtir le titre de commandant, retournera sur Terre le 13 mai, entre 21 hr 30 et 23 hr. L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne Jeremy Hansen remercie Hadfield et son équipe de la part de tous les canadiens à partir du centre de contrôle de la NASA.

(Sources : Agence spatiale canadienne, NASA.)

Transcription

Chris Hadfield : Houston et Moskva, ainsi que tous les centres de contrôle du monde, de l’équipage, ici, à bord de la Station spatiale internationale, après avoir accompli la mission Expedition 35, le moment est venu de céder le commandement de la station à l’équipage de la mission Expedition 36.

Au début, lorsque je pensais aux responsabilités du commandement, j’avais trois objectifs. Le premier était la santé de l’équipage, de tenir le groupe en santé à bord. Le deuxième était la santé de notre vaisseau spatial, de passer des mois ici et, au final, de fournir un vaisseau spatial fonctionnel et en bon état aux astronautes et cosmonautes qui nous succéderaient. Le troisième était d’utiliser ce laboratoire orbital international, ce vaisseau de recherche spatial, tel qu’on l’a conçu, c’est-à-dire d’y faire le plus grand nombre possible d’expériences scientifiques et d’en maximiser l’utilisation.

Je suis très fier de dire que j’ai dépassé toutes mes attentes dans l’atteinte de mes objectifs. Les membres de l’équipage sont heureux et en santé et je crois que chacun d’entre nous reviendrait à bord si on nous en donnait l’occasion. La station est un bon vaisseau et j’en reparlerai dans une minute. Du côté scientifique, grâce au travail exceptionnel qui a été accompli à bord et au travail phénoménal effectué dans tous les centres de contrôle et toutes les universités du monde entier qui exploitent la Station spatiale internationale, nous avons pu établir un record en termes d’utilisation, du temps passé et de la quantité de travaux de recherche réalisés ici dans le cadre de la mission Expedition 35.

Mais pour moi, tout c’est réellement concrétisé dans les trois derniers jours. Pavel est venu me voir. Pavel Vladimirovich Vinogradov est venu me voir il y a trois jours et il m’a dit Chris, je vois quelque chose par le hublot. On dirait des étincelles ou de petits feux d’artifice. Nous sommes allés au hublot et là, nous avons vu quelque chose s’échapper de la station dans l’espace. Nous l’avons bien observé et nous nous sommes rendu compte que la situation avait empiré, puis nous avons parlé à Houston. Les gens au sol ont examiné leurs données attentivement et ils ont dit que nous avions une fuite d’ammoniac : un problème très grave. Les membres de l’équipe au sol ont fait preuve d’une compétence et d’une confiance sans précédent et ils ont dressé un plan pour que Chris et Tom aillent dans l’espace, mon Dieu, en un temps record. Un jour et demi plus tard, ils étaient à l’extérieur.

Et c’est l’exécution en temps réel du plan qui m’a été si agréable à titre de commandant de cet équipage. D’avoir Pavel sur place pour m’aider à mettre (inaudible), Chris et Tom étaient vraiment prêts à sortir, même avec un préavis si court, et à faire un travail très dangereux et extrêmement complexe. Sasha nous aidait, en apprenant sur le tas à quoi ressemblait une sortie américaine dans l’espace après avoir participé à la sortie russe, nous aidait à faire sortir nos deux camarades. Et Roman, entre-temps, nous avons un Soyouz qui repart demain et Roman s’affairait à préparer la capsule. Tout cela se produisait simultanément pour nous permettre de sortir, de réparer la fuite et, selon les indications que nous avons aujourd’hui, de laisser derrière nous un vaisseau spatial qui est encore en meilleur état.

Alors pour moi, mes objectifs initiaux, mes rêves quant à la manière dont tout cela pouvait se dérouler, et la réalisation de ce dont cet équipage est capable, ce groupe de six hommes de partout dans le monde, aidés par tous les centres de contrôle au sol. Pour moi, c’était tout simplement une personnification de ce qu’est la Station spatiale internationale et de ce que les humains peuvent accomplir ici. C’est un vaisseau de recherche humain. Nous l’avons partagé avec des millions de gens autour du monde et nous avons tous fait notre maximum pour accomplir le travail à bord.

Et maintenant, j’aimerais céder le microphone à Pavel qui va nous dire quelques mots, puis (inaudible) je vais céder le commandement de la station spatiale à Pavel.

(Parle en russe)

Interprète : Peut-être quelques mots, si vous voulez.

Pavel Vinogradov : (Parle en russe)

Interprète : Nous avons vraiment un équipage extraordinaire, le 35e équipage incrémentiel, et c’est un jour triste de réaliser que cet équipage est, en fait, divisé en deux, les 35e et 36e équipages incrémentiels. Vous êtes formidables. Vous savez, nous avons travaillé si bien ensemble, chacun d’entre nous capable d’en remplacer un autre, et c’est ce qui fait la force de notre équipage. Alors jusqu’ici, c’était un équipage unifié. C’est la chose la plus importante. Je crois que vous allez tous nous manquer grandement.

Chris Hadfield : (Parle en russe)

Interprète : Vous aussi, vous aussi. Merci Pavel.

Chris Hadfield : Donc, de la part du jeune Canadien que j’étais et qui voit se réaliser son rêve de commander un vaisseau spatial, au nom de tous les membres de l’Agence spatiale canadienne et du Programme de la Station spatiale internationale, qui ont eu confiance que nous allions bien faire notre travail, (parle en russe). Et je cède donc le commandement de la Station spatiale internationale à Pavel Vladimirovich Vinogradov. Félicitations.

Pavel Vinogradov : (Parle en russe)

Interprète : Merci. J’accepte le commandement de la station. Nous allons nous en occuper aussi bien que tous les équipages antérieurs et nous vous souhaitons bonne chance pour demain. Merci. Merci beaucoup.

Chris Hadfield : Félicitations. Vous êtes maintenant l’équipage principal. L’équipage principal. (Rires) L’équipage principal maintenant. C’est bien. C’est bien.

Pavel Vinogradov : (Inaudible) Ça ne me dérange pas. (Rires)

Chris Hadfield : Et Houston, voilà la fin officielle de la mission Expedition 35. Encore une fois, d’énormes remerciements à tous les gens sur Terre qui rendent notre mission possible. C’était une expérience très spéciale pour nous à bord. Merci beaucoup.

Houston : Expedition 35, la Station spatiale internationale est un excellent vaisseau. Vous avez une équipe au sol épatante, mais vous, les membres de la mission Expedition 35, avez été carrément extraordinaires. Non seulement les efforts déployés par l’équipage d’Expedition 35 ont-ils été remarquables, mais vous avez réussi à nous emmener avec vous dans votre odyssée de l’espace, et pour cela, nous vous en remercions.

Et Chris, à titre de compatriote, j’aimerais te remercier au nom du Canada. Nous sommes tous extrêmement fiers de tes efforts. Tu as ravivé notre appréciation des défis que présente l’exploration spatiale et de ce qu’elle peut offrir à notre planète. Ton leadership a été un exemple pour nous tous et tes efforts extraordinaires pour nous faire partager ton voyage dans l’espace nous ont inspirés à regarder notre planète, le Vaisseau Terre, avec une nouvelle perspective et un respect renouvelé.

Le Canada a très certainement une dette envers vous pour les efforts que vous avez déployés sans relâche. À vous et à votre équipage, commandant Hadfield, merci.

(Parle en russe) Pavel Vladimir, mirovich, (parle en russe).

Chris Hadfield : (Parle en russe) Merci beaucoup, thank you very much Jeremy. Merci, merci beaucoup. Nous l’apprécions beaucoup.

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.