NEEMO 14

NEEMO 14

Du 10 au 23 mai 2010

Évaluation des câbles de retenue, du système de protection contre les chutes et de l'angle des `échelles

Dans le cadre du projet NEEMO (NASA Extreme Environment Mission Operations), on envoie des groupes d'astronautes, d'ingénieurs, de médecins et de plongeurs professionnels dans un habitat sous-marin où ils passent jusqu'à trois semaines d'affilée. Ces membres d'équipage, appelés aquanautes, vivent dans l'habitat Aquarius, le seul laboratoire sous-marin au monde, qui se trouve à 3,5 milles au large des côtes de Key Largo (FL).

L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne (ASC) Chris Hadfield a participé à la mission NEEMO 14 en tant que commandant de l'équipage. Cette mission, au large de Key Largo, en Floride, visait à tester des concepts d'exploration dans un environnement sous-marin.

La mission s'est déroulée sur le plancher océanique afin de simuler des missions d'exploration de la surface d'astéroïdes, de lunes et de la planète Mars. On espèrait mieux comprendre comment un équipage d'astronautes interagit avec divers équipements, comme des combinaisons spatiales perfectionnées, un atterrisseur, un rover ou des bras robotiques. Les membres de l'équipage ont habité à bord d'Aquarius et ont effectué des sorties simulant des marches spatiales, des opérations robotiques et des manoeuvres sur des véhicules tout comme ils l'auraient fait lors de la mise en place d'un habitat sur une autre planète.

Information

  • 14e mission NEEMO (toute première mission de NEEMO en 2001)
  • Plongée : 10 mai 2010
  • Retour à la surface : 23 mai 2010

L'équipage

  • Chris Hadfield, astronaute de l'ASC et commandant de la mission
  • Dr Tom Marshburn, astronaute de la National Aeronautics and Space Administration (NASA)
  • Steve Chappell, spécialiste en recherche
  • Andrew Abercromby, gestionnaire adjoint du projet de robot lunaire électrique

Techniciens

Deux employés du National Undersea Research Center (NURC) ont accompagné les membres de l'équipage NEEMO lors de la phase de saturation. Leurs principales responsabilités étaient de voir au bon fonctionnement des systèmes à bord d'Aquarius et surtout d'assurer la sécurité de l'équipage.

Centre de contrôle

Le Centre de contrôle du NURC était l'équivalent du centre de contrôle de la NASA. Il était situé sur le littoral et des employés y étaient affectés 24 heures par jour, pour toute la durée de la mission. Le personnel du Centre de contrôle était responsable du déroulement de la mission, de la surveillance des données de télémétrie de l'habitat et de l'approbation des plongées des aquanautes.

Études de la santé comportementale et du rendement

  • Rendement cognitif et stress dans un environnement spatial simulé
  • Effets d'un fort ou d'un faible degré d'autonomie sur le rendement des membres d'un équipage spatial
  • Un outil de planification et d'établissement d'échéancier dans NEEMO 14 Mesures de la cohésion de l'équipe, de la dynamique de l'équipe et du leadership dans un environnement simulé
  • Mesures du sommeil/de l'éveil dans un environnement analogue à l'espace

Études sur les contre-mesures en santé humaine (HHC)

  • Études sur les activités extravéhiculaires (EVA) d'exploration avancées pour évaluer les réponses du rendement humain dans un environnement à gravité partielle
  • Évaluation du système immunitaire pendant un vol spatial de courte durée à mission analogue sous la mer

Études du Centre spatial Kennedy

  • Surveillance du système Cardiac Adapted Sleep Parameters Electrocardiogram Recorder (CASPER) pendant l'expédition NEEMO 14 à bord de l'habitat sous-marin Aquarius
  • Surveillance hémodynamique continue en temps réel et non invasive pendant l'expédition NEEMO 14 à bord de l'habitat sous-marin Aquarius

En menant ces études à l'intérieur et à l'extérieur de l'habitat Aquarius, les scientifiques et les ingénieurs de la NASA ont pu assurer la santé et la sécurité des astronautes et des autres intervenants qui participaient à des missions de longue durée dans des environnements extrêmes.

Communications

L'isolement physique et psychologique de l'habitat Aquarius ressemble beaucoup à celui qui se manifeste dans l'exploration spatiale. Les communications entre les astronautes et le centre de contrôle de la mission sont très importantes, mais elles pourraient devenir impossibles pendant certaines phases de futures missions de longue durée. Par conséquent, les équipages doivent pouvoir fonctionner de façon indépendante, sans l'aide de l'équipe de contrôle de mission.

Les missions NEEMO offrent l'occasion de tester de nouvelles techniques de télécommunications. Les aquanautes et les ingénieurs travaillent à développer de nouvelles façons d'interagir avec des chercheurs qui se trouvent dans un endroit éloigné, comme c'est le cas à bord de la Station spatiale internationale. De plus, ils ont testé de nouvelles technologies de communication qu'utiliseront les astronautes à une grande distance du laboratoire lors de sorties dans l'espace.

On porte une attention toute particulière à l'amélioration de l'esprit d'équipe et du leadership des équipages des missions NEEMO, afin de leur permettre de continuer à fonctionner efficacement lorsqu'ils ne peuvent pas communiquer avec le centre de contrôle de mission. Il est important de mettre à l'épreuve les plans, les procédures et l'entraînement qui seront essentiels lors de missions d'exploration de longue durée, au cours desquelles les communications avec le centre de contrôle de missions risquent d'être moins directes.

Partenaires