Manger dans l'espace

À l'instar de nombreuses autres activités qui se déroulent dans l'espace, manger nécessite l'application de certaines précautions. Pendant qu'ils sont en orbite autour de la Terre, les astronautes vivent et travaillent dans un environnement de microgravité. Donc, les miettes et les aliments secs (comme les poudres et les condiments) flottent et risquent de contaminer le milieu s'ils ne sont pas confinés.

Robert Thirsk</span> (à gauche) et l'équipage d'Expedition 20/21

L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne (ASC) Robert Thirsk (à gauche) et l'équipage d'Expedition 20/21 partagent un repas pendant leur mission de six mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS). (Source : NASA)

Plusieurs solutions pratiques s'offrent aux astronautes pour relever les défis que pose l'alimentation en impesanteur. Ces derniers consomment généralement des aliments humides et collants comme du gruau, des œufs brouillés, du pouding et des ragoûts parce que ces aliments adhèrent aux ustensiles pendant que l'astronaute les porte à sa bouche. Un aliment comme le pain pose un problème puisqu'il fait des miettes. Par contre, les tortillas sont un excellent choix d'aliment pour l'espace. Le sel et le poivre peuvent également être utilisés, pourvu que le sel soit dissous dans l'eau et que le poivre soit en suspension dans l'huile.

Les astronautes choississent certains aliments plusieurs mois avant le lancement d'une mission dans l'espace, et les options ne manquent pas pour ce qui est du choix de ce qu'ils vont manger ou boire. Puisqu'il y a peu de capacité de réfrigération à bord de la Station spatiale internationale (ISS), les aliments sont traités et emballés de manière à ce qu'ils se conservent pendant toute la durée d'une mission.

Les aliments qui seront consommés dans l'espace se présentent dans l'une des six formes suivantes :

  • Aliments frais (devant être consommés dès les premiers jours d'une mission spatiale) comme des pommes, des oranges
  • Aliments partiellement déshydratés comme les abricots, le bœuf
  • Aliments irradiés comme le bifteck
  • Aliments naturels comme les tortillas, les noix de cajou
  • Aliments réhydratables comme les flocons d'avoine avec raisins et les légumes teriyaki
  • Aliments thermostabilisés comme les tartinades de thon et la soupe aux pois cassés

Toutes les boissons comme le café, le thé et la limonade sont réhydratables.

Jetez un œil au menu de Chris Hadfield lors de la mission Expedition 34/35.

Une bonne nutrition pour réduire les effets de la microgravité sur le corps

Julie Payette

L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne (ASC) Julie Payette tartine une tortilla avec du beurre d'érable québécois pendant la mission STS-127. (Source : NASA)

La plupart des aliments consommés sur la Station spatiale proviennent du menu permanent de la station. Ce menu de huit jours, qui comprend trois repas et une collation par jour, a été élaboré de façon à assurer aux astronautes une alimentation équilibrée pendant leur séjour dans l'espace, puisque le fait de manger sainement contribue largement à réduire les effets de la microgravité sur le corps humain, tels que la perte osseuse et musculaire. Des nutritionnistes s'assurent que les menus sont établis de manière à fournir entre 1 900 et 3 200 calories par jour, selon le poids et le sexe de l'astronaute.

Manger canadien

Pour ajouter de la variété au menu habituel de l'ISS, les membres d'équipage ont la possibilité de compléter les provisions de nourriture qui leur sont fournies avec certains de leurs aliments favoris, dans la mesure où ces aliments conviennent à l'environnement de la station. Les astronautes peuvent choisir d'augmenter la quantité des aliments qu'ils préfèrent parmi ceux qui sont offerts dans le menu de l'ISS, ou bien ils peuvent inclure à leur menu des aliments du commerce (c'est-à-dire des aliments vendus en épicerie). Cela leur permet d'avoir avec eux dans l'espace des objets familiers qui leur rappellent la maison.

Pendant le séjour de Chris Hadfield à bord de l'ISS (Expedition 33/34/35), lui et les autres membres d'équipage auront l'occasion de déguster des aliments canadiens, dont la plupart seront livrés dans des contenants de nourriture supplémentaires au cours de l'automne 2012 et de l'hiver 2013.

Le menu canadien destiné à la mission Expedition 33/34/35 est constitué d'aliments du Canada qui ont déjà envoyés dans l'espace lors de missions antérieures (missions Expedition 19/20 et STS-127), de nouveaux aliments qui ont été choisis lors d'une étude de marché menée en 2010-2011, ainsi que des aliments gagnants du concours « Collations pour l'espace » qui s'est déroulé en 2011.

Pour élaborer le menu de la mission Expedition 33/34/35, les experts de l'ASC ont évalué toute une gamme d'aliments canadiens afin de déterminer s'ils répondaient aux exigences du vol spatial, puis ont noté ces aliments sur leur goût, leur couleur, leur odeur et leur texture.    

Les principaux critères à respecter pour qu'un aliment convienne au vol spatial (liste non exhaustive) sont les suivants :

  • il doit pouvoir se conserver longtemps à la température de la pièce;
  • il ne doit pas faire trop de miettes;
  • il doit pouvoir être préparé dans la cuisine de l'ISS (distributeur d'eau, four à convection);
  • il doit pouvoir être facilement consommé en orbite.

Les 35 aliments ayant reçu la meilleure évaluation ont été incorporés au menu canadien.

Les aliments canadiens qui seront offerts à bord de l'ISS dans le cadre de la mission Expedition 33/34/35 sont notamment :

Saumon sauvage fumé glacé (SeaChange)

Un des items canadiens sélectionnés pour la mission de Chris Hadfield.

  • Rillettes de canard (Les Canardises)
  • Bâtonnets de bison aux canneberges Buffalo Stix (Trails End)*
  • Saumon sauvage fumé glacé (SeaChange)*
  • Pâté de saumon fumé (SeaChange)
  • Saumon rouge fumé (SeaChange)
  • Charqui de saumon original (West Coast Select)
  • Bouchées de la mer - hareng au citron et poivre concassé (Brunswick)
  • Sardines à la sauce moutarde (Brunswick)
  • Sardines aux piments forts (Brunswick)
  • Croquants de noix de soja non salés (SoSoya+)
  • Céréales Holy Crap (HapiFoods Group)*
  • Morceaux de pommes séchées Croustipom (Profitapom)*
  • Barre Nova Scotia Blueberry Fields (Taste of Nature)
  • Barre HoneyBar - mélange de promenade (Honey Bar)
  • Barre fruitée FruitSource aux bleuets et à la grenade (Sun-Rype)*
  • Barre fruitée FruitSource aux fraises (Sun-Rype)*
  • Collation fruitée Fruit-to-go aux baies sauvages (Sun-Rype)*
  • Collation fruitée Fruit-to-go aux framboises (Sun-Rype)
  • Collation pressable Squish'ems! aux pommes et aux fraises (Dole)
  • Canneberges séchées saveur originale (Fruit d'Or)
  • Buiscuits Praeventia au zeste d'orange avec extrait de thé vert (Leclerc)*
  • Biscuits au sirop d'érable (L.B. Maple Treat)*
  • Sirop d'érable (Turkey Hill Sugarbush)*
  • Bonbons durs à l'érable (Citadelle)
  • Tisane à l'érable (Four O'clock)
  • Cappuccino au caramel anglais (Tim Hortons)
  • Cappuccino à la vanille française (Tim Hortons)
  • Canneberges enrobées de chocolat noir (Brookside)
  • Barre de chocolat au lait Pocket Chocolate (Whistler Chocolate)*
  • Bouchées Reese*
  • Tablette de chocolat Mars*
  • Smarties*
  • Pastilles de miel Honeydrop (Honibe)*
  • Tablettes de chocolat à l'érable, chocolat noir et chocolat au lait (Rogers Chocolates)
  • Feuilles d'érable au chocolat noir, blanc et au lait (Rocky Mountain Chocolate Factory)

*Aliments choisis dans le cadre du concours « Collations pour l'espace ».

Les noms commerciaux ne sont utilisés qu'à des fins d'identification des produits. La mention d'un produit n'équivaut pas à une recommandation de son emploi.

Préparation des repas

Les astronautes préparent leurs repas en suivant les instructions apposées sur l'étiquette collée sur chaque sachet d'aliments. Cette étiquette indique également la date « meilleur avant » de l'aliment.

Même si les astronautes peuvent consommer des aliments frais directement de l'emballage, ils doivent quand même préparer la plupart de leurs repas. En ce qui concerne les repas et les boissons réhydratables, l'astronaute doit enlever la bande de plastique recouvrant une des extrémités du sachet et brancher ce dernier à un distributeur d'eau pour y injecter la quantité appropriée d'eau chaude ou froide. Les aliments réhydratables, thermostabilisés et irradiés peuvent être réchauffés dans un four à convection.

En plus des ustensiles courants, les plateaux sont équipés de ciseaux pour ouvrir les sachets et couper la nourriture en bouchées. Toutes les boissons sont consommées avec une paille pour empêcher la dispersion des liquides. À la fin du repas, les sachets vides sont mis aux rebuts tandis que les plateaux et les ustensiles sont nettoyés avec des serviettes humides.