Biographie de Bjarni Tryggvason

Bjarni Tryggvason

Profil personnel : Né le 21 septembre 1945 à Reykjavik, en Islande, Bjarni Tryggvason est père de deux enfants. Il détient une licence de pilote de ligne avec plus de 4 500 heures de vol. Un total de 1 800 heures de vol est inscrit à son carnet de bord à titre d'instructeur. Bjarni Tryggvason demeure un pilote acrobatique actif et a obtenu son grade de capitaine aux commandes de l'avion d'instruction Tutor des Forces armées canadiennes. Il aime le jogging, le ski et l'exercice physique en général.

Études : Bjarni Tryggvason a fait ses études primaires en Nouvelle-Écosse et en Colombie-Britannique, et il a complété ses études secondaires à Richmond, en Colombie-Britannique. En 1972, il obtient un baccalauréat en génie physique de l'Université de la Colombie-Britannique, après quoi il poursuit des études supérieures en génie avec une spécialisation en mathématiques appliquées et en dynamique des fluides à l'Université Western Ontario.

Affiliations : Il est membre de l'Institut aéronautique et spatial du Canada.

Distinctions honorifiques : Il reçoit trois Prix des innovateurs de l'Agence spatiale canadienne (2003), l'Ordre du Faucon d'Islande et un doctorat honorifique en philosophie de l'Université d'Islande (2000). Il obtient également un doctorat honorifique en sciences de l'Université Western Ontario (1998), la NASA Space Flight Medal (1997) et de nombreuses bourses d'études.

Expérience : De 1972 à 1973, Bjarni Tryggvason travaille comme météorologue avec le groupe dédié à la physique des nuages au Service météorologique du Canada (anciennement le Service de l'environnement atmosphérique) à Toronto. De 1974 à 1979, il est associé de recherche en aérodynamique industrielle au Laboratoire de soufflerie à couche limite de l'Université Western Ontario.

En 1979, il est invité comme associé de recherche à l'Université de Kyoto, au Japon. En 1980, il occupe un poste semblable à l'Université James Cook de North Queensland à Townsville, en Australie. De 1980 à 1982, il devient chargé de cours en mathématiques appliquées à l'Université Western Ontario.

De 1982 à 1984, il est agent de recherche au Laboratoire d'aérodynamique des faibles vitesses au Conseil national de recherches du Canada (CNRC). Il assume les fonctions de chargé de cours à l'Université d'Ottawa et à l'Université Carleton de 1982 à 1992.

En décembre 1983, Bjarni Tryggvason est choisi pour faire partie du premier groupe d'astronautes canadiens. Il suit un entraînement de spécialiste de charges utiles à titre d'astronaute de relève pour la série d'expériences CANEX-2 effectuées dans le cadre de la mission STS-52 en octobre 1992. Il assume également les fonctions d'ingénieur de projet du module cible canadien pour le système de vision spatiale déployé au cours de la mission.

Bjarni Tryggvason est responsable, en sa qualité de chercheur principal, de la mise au point du grand support d'isolation contre les vibrations en microgravité (LMIM), lequel s'envole de nombreuses fois à bord du KC-135 et du DC-9 de la NASA. Il est également à l'origine du support d'isolation contre les vibrations en microgravité (MIM) utilisé entre avril 1996 et janvier 1998 à bord de la station spatiale Mir en appui aux multiples expériences canadiennes et américaines en sciences des matériaux et des fluides. Il élabore le MIM-2, qui se retrouve dans l'espace en août 1997 dans le cadre de la mission STS-85, et est nommé directeur technique au stade préliminaire de développement du sous-système d'isolation contre les vibrations en microgravité (MVIS), système qu'il conçoit et que l'ASC destine au Laboratoire des sciences des fluides de l'ESA.

Le 7 août 1997, Bjarni Tryggvason participe à un vol à bord de la navette spatiale Discovery à titre de spécialiste de charges utiles dans le cadre de la mission STS-85. Ses fonctions principales consistent à tester le MIM-2 et à effectuer des expériences en sciences des fluides. L'objectif est d'examiner la sensibilité aux vibrations présentes dans le vaisseau spatial afin d'évaluer la nécessité de systèmes comme le MIM à bord de la Station spatiale internationale. Il étudie en outre les effets des vibrations sur les nombreuses expériences menées à bord du laboratoire orbital.

En août 1998, il est invité à suivre la formation de spécialiste de mission donnée par la NASA au Centre spatial Johnson, à Houston, au Texas. Les astronautes de sa promotion subissent un entraînement physique et une formation scientifique de deux ans, devenant ainsi les premiers astronautes à recevoir la double formation de spécialiste de mission à bord de la navette spatiale et de membre d'équipage potentiel de la Station spatiale internationale.

À la suite de cet entraînement, Bjarni Tryggvason sert de représentant d'équipage au Shuttle Avionics Integration Laboratory (SAIL) où les logiciels de vol de la navette sont mis à l'essai. Il participe aux simulations intégrées aux installations d'entraînement aux activités de la Station spatiale internationale situées au Centre spatial Johnson, à Houston au Texas. Il agit à titre de représentant de l'ASC au sein du Groupe de travail de la NASA sur les mesures en microgravité de même qu'au sein de l'Équipe d'intégration analytique en microgravité pour la station.

De 2001 à 2003, il œuvre dans le secteur privé avec l'approbation de l'ASC, puis réintègre temporairement le siège social de l'ASC en 2004. Il est présentement professeur invité à l'Université Western Ontario.

Titulaire de trois brevets, il est également l'auteur de plus de cinquante ouvrages.

Août 2006