Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Étudier la météorologie spatiale à l'aide de données satellitaires

Banière données satellitaires

La magnétosphère de la Terre

Le champ magnétique de la Terre s'étend loin dans l'espace et crée une région appelée magnétosphère. La magnétosphère protège notre planète en déviant les particules énergétiques provenant du Soleil. Plusieurs processus physiques dynamiques qui se produisent dans cette région suivent le champ magnétique jusqu'à la Terre. Les aurores polaires sont attribuables à certains de ces processus.

Les scientifiques utilisent le ciel nocturne comme un écran de projection pour mesurer des phénomènes qui se produisent dans la magnétosphère, comme les aurores polaires, et pour étudier leur source. Le Canada est un endroit unique pour faire ces observations depuis le sol : une grande partie du pays se trouve sous l'ovale auroral, la zone où les aurores ont le plus chance de se produire.

L'étude des phénomènes météorologiques spatiaux

L'Agence spatiale canadienne soutient 13 équipes de recherche canadiennes qui étudient les phénomènes météorologiques spatiaux. L'objectif est de mieux comprendre ces phénomènes pour mieux prévoir leurs effets et intervenir s'il y a lieu.

Les tempêtes solaires sont à l'origine des aurores boréales, très jolies, mais elles peuvent aussi avoir des effets indésirables, comme perturber les radiocommunications et les signaux de navigation par satellite, endommager les infrastructures électriques au sol et dans l'espace (satellites) et même constituer une menace pour les vols aériens transpolaires.

Les chercheurs visent à approfondir les connaissances scientifiques des processus physiques dans le géoespace (l'espace près de la Terre) à l'origine des phénomènes météorologiques spatiaux. Pour ce faire, ils analysent des données de satellites canadiens et étrangers, en plus de faire appel à d'autres outils.

Que font les chercheurs avec les données satellitaires?

3,2 millions de dollars sur trois ans

Les subventions accordées par l'Agence spatiale canadienne font suite à l'avis d'offre de participation « Analyses des données scientifiques du système Soleil-Terre » publié en . L'Agence investit un total de 3,2 millions de dollars sur trois ans dans ces projets.

Ces travaux permettront de maximiser l'utilisation et les retombées scientifiques de satellites comme le satellite canadien CASSIOPE (ePOP) et la constellation Swarm de l'Agence spatiale européenne.

Plus d'info sur les possibilités de financement actuelles à l'Agence spatiale canadienne.

Sciences Soleil-Terre : résumés des projets

Poursuivez l'exploration

Date de modification :