Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

La rivière de la Paix, figée dans le temps

Rivière de la Paix (Alberta)

Source : BGC Engineering. Contient des données modifiées de la mission Sentinel-2 de Copernicus traitées par l'ESA.

La mission Sentinel-2 a immortalisé au milieu de l'hiver le paysage austère où serpente la majestueuse rivière de la Paix dans une riche plaine d'inondation près de Garden Creek, dans le nord de l'Alberta. La rivière a émergé des Rocheuses à la fin de la dernière période glaciaire, il y a 10 000 à 15 000 ans, et s'est frayé un chemin à travers des formations de schiste et de calcaire. Les Autochtones se sont ensuite installés dans la région, après le retrait des glaciers au cours du dernier maximum glaciaire. Ils sont donc les premiers êtres humains connus à avoir habité ce territoire. Leurs descendants mènent toujours des activités traditionnelles de pêche, de chasse et de piégeage pour assurer leur subsistance. À une centaine de kilomètres en aval (à droite de l'image), la rivière emporte des sédiments et des nutriments vers le delta Paix-Athabasca, l'un des plus grands deltas intérieurs au monde, et aussi une zone humide d'importance internationale et un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

La rivière de la Paix ne se repose jamais : son cours change constamment et sa plaine d'inondation évolue sans cesse, bien que les barrages hydroélectriques en amont aient partiellement dompté ses crues. Des lacs en croissant se forment lorsque des méandres se dissocient du chenal principal en raison du dépôt de sédiments provenant de l'érosion. De nature éphémère, ils sont voilés par l'épaisse couche de glace qui piège les poissons et les castors pour la longue saison froide. Les barres de méandre – des crêtes incurvées sur les coudes intérieurs – se forment à mesure que le canal migre dans la plaine d'inondation au fil des millénaires. Les crues débordent des chenaux, remuant davantage les sédiments. On retrouve dans ce terrain complexe une grande diversité d'habitats. Certains sont anciens, d'autres nouveaux. Certains sont permanents, d'autres disparaîtront à mesure que la rivière de la Paix redessine le paysage de sa plaine d'inondation.

L'image a été prise le et ses dimensions au sol sont d'environ 90 km de largeur et 50 km de hauteur. L'image a été assemblée par Jeanine Engelbrecht, spécialiste en télédétection chez BGC Engineering, et Gord McKenna, concepteur de reliefs chez McKenna Geotechnical.

Auteurs : Jeanine Engelbrecht (BGC Engineering), Gord McKenna (McKenna Geotechnical), David Wylynko (West Hawk Associates)

Voir la carte

Poursuivez l'exploration

Date de modification :