Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Parc national Jasper

Le parc national Jasper, l'un des cinq parcs nationaux de l'Alberta, est une destination touristique populaire qui nous plonge 10 000 ans dans le passé, alors que les glaciers recouvraient la majeure partie du Canada et s'étendaient au sud jusqu'aux États‑Unis. La randonnée, le camping et les excursions guidées sur un glacier font partie des activités possibles dans cet environnement unique. Étant donné la hausse des températures à l'échelle mondiale, ces merveilles de la nature fondent rapidement.

Champ de glace Columbia et la vallée de l'Athabasca du parc national Jasper

Source : Vertex Resource Group. Contient des données modifiées de la mission Sentinel-2 de Copernicus traitées par l'ESA.

À propos de l'œuvre d'art

Cette magnifique image du champ de glace Columbia et de la vallée de l'Athabasca est produite à l'aide d'une combinaison de longueurs d'onde (proche infrarouge, rouge et vert) pour mettre en évidence la végétation et les caractéristiques du champ de glace. Le glacier Athabasca s'étend au nord‑est du champ de glace central vers la rivière Sunwapta dans la vallée de l'Athabasca. Du côté ouest du champ de glace, le glacier Columbia et ses moraines de retrait se dirigent vers le lac d'eau de fonte qui alimente la rivière Athabasca. Le lac est beaucoup plus grand aujourd'hui qu'il y a 30 ans, lorsque le glacier s'étendait plus à l'ouest. Le rouge foncé représente des zones où prédominent des forêts de conifères anciennes au fond de la vallée et au bas des pentes, tandis que le rouge clair indique la présence d'arbustes, d'herbes et de jeunes arbres.

Vertex a exploité des produits d'imagerie de source ouverte comme celui‑ci pour représenter les perturbations des terres humides et les conditions de végétation. Cette image est la démonstration d'une méthode permettant d'incorporer des longueurs d'onde autres que celles du spectre visible, qui conviennent mieux pour différencier la végétation des autres types de couverture terrestre.

Depuis plus de 20 ans, Michael Henley intègre des images télédétectées pour caractériser la couverture terrestre et son évolution. Il a commencé à travailler au projet Observation de la Terre pour le développement durable du Service canadien des forêts pour créer une carte de la couverture terrestre du Canada. Sa vaste expérience lui permet d'évaluer les objectifs des projets, de déterminer les ressources pertinentes et les défis futurs, et de mettre en œuvre des solutions pour tous les types d'analyse géospatiale dans le secteur des ressources naturelles, notamment en ce qui a trait aux pipelines, aux activités pétrolières et gazières, à l'exploitation minière et à la foresterie. Il travaille actuellement sur deux projets financés au titre de l'initiative utiliTerre de l'Agence spatiale canadienne qui tirent parti des capacités en matière d'intelligence artificielle de Vertex.

Voir la carte

Poursuivez l'exploration

Date de modification :