Un étudiant canadien à l'origine d'une découverte qui pourrait améliorer la précision de votre appareil GPS

Un étudiant canadien à l'origine d'une découverte qui pourrait améliorer la précision de votre appareil GPS

Connor Flynn présente sa recherche à la conférence de l'American Geophysical Union de à Washington. (Source : Pr Jayachandran.)

Un projet de recherche dirigé par P. T. (Jay) Jayachandran, professeur de physique à l'Université du Nouveau-Brunswick (UNB), et son étudiant de premier cycle, Connor Flynn, a permis d'offrir une perspective nouvelle sur de fréquentes irrégularités observées dans les signaux GPS. Ils sont parvenus à démontrer une hypothèse que d'autres chercheurs avaient toujours écartée, soit que le système de codes destiné à prévenir les interférences entre les satellites pouvait lui-même être à l'origine de certaines anomalies détectées dans les signaux.

Cette découverte, une percée majeure dans le domaine, pourrait mener à des améliorations de la précision des appareils GPS sur lesquels les Canadiens comptent tous les jours pour se déplacer. Des entreprises et des organisations du secteur public en profiteraient aussi dans le cadre de leurs activités parce qu'elles pourraient, par exemple, optimiser certaines trajectoires de vol ou encore localiser plus facilement et précisément les personnes en détresse pour les secourir.

Comment s'explique cette découverte?

Les signaux GPS parcourent de longues distances et sont sujets aux interférences provenant d'une grande variété de sources, telles que d'autres types de signaux, la géographie naturelle et les phénomènes atmosphériques. Pour éviter les conflits avec d'autres signaux GPS, chaque signal d'un satellite particulier se voit attribuer un code distinct qui permet aux récepteurs de savoir de quel satellite celui-ci provient.

Comme d'autres chercheurs avant eux, l'équipe de l'UNB s'est d'abord basée sur l'hypothèse initiale que ce système de prévention des interférences fonctionnait sans effets notables. Elle a donc commencé par tenter de découvrir des sources externes pouvant expliquer les pics d'interférences observés par Connor Flynn au tout début de son travail de recherche.

Après avoir écarté différentes possibilités et effectué plusieurs tests sans succès, Connor Flynn, le Pr Jayachandran et le Pr Anthony McCaffrey sont arrivés à la conclusion que les codes du signal des satellites pouvaient également interférer les uns avec les autres, et que le système de prévention des interférences était lui-même à l'origine des irrégularités observées.

Quelles sont les prochaines étapes?

L'équipe souhaite maintenant approfondir ses recherches sur ces interférences particulières afin de déterminer leur effet sur le positionnement GPS. Le Pr Jayachandran et Connor Flynn, avec l'aide d'autres collègues, veulent aussi essayer de développer un algorithme ou une méthode qui permettrait d'atténuer ce phénomène.

Ce projet a été rendu possible grâce à une subvention accordée au titre de l'initiative de financement Vols et investigations-terrain en technologies et sciences spatiales (VITES) de l'Agence spatiale canadienne, qui soutient des équipes dans leurs travaux de recherche et contribue à la formation d'étudiants comme Connor Flynn.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :