Mise à jour sur l'état de Chris Hadfield

Liste des blogs

31 mai 2013

Mise à jour sur l'état de Chris Hadfield
par Raffi Kuyumjian, médecin-chef de l'ASC et médecin de vol pour Hadfield

Aujourd'hui, nous sommes R+17 (17 jours après le retour).

En plus de prendre part à de nombreuses collectes de données scientifiques et médicales ainsi qu'à des séances de débreffage, Chris continue ses deux heures de reconditionnement en gymnase et va de mieux en mieux en termes de sa démarche, son équilibre et sa coordination. Hier, il a couru pour la première fois en utilisant un tapis roulant spécial qui supporte un pourcentage de sa masse corporelle. Il devient difficile de déceler qu'il est revenu récemment de l'espace bien que ça prendra de trois à quatre mois pour qu'il soit parfaitement réadapté à la gravité et un an ou plus pour retrouver la densité osseuse qu'il a perdue pendant ses cinq mois en apensenteur.

Le début de la semaine prochaine marquera trois semaines depuis son retour de l'espace. Chris se rendra en Russie pour participer à d'autres séances de débreffage et à la traditionnelle cérémonie de bienvenue au Centre Gagarine d'entraînement des cosmonautes près de Moscou en compagnie de Roman Romanenko et Tom Marshburn.

22 mai 2013

Mise à jour sur l'état de Chris Hadfield
par Raffi Kuyumjian, médecin-chef de l'ASC et médecin de vol pour Hadfield

21 mai 2013

Cinquième mise à jour sur l'état de Chris Hadfield
par Raffi Kuyumjian, médecin-chef de l'ASC et médecin de vol pour Hadfield

Nous sommes aujourd'hui à R+7 (Retour + 7 jours). Il y a à peine une semaine, Chris atterrissait sur les steppes kazakhes après cinq mois passés en microgravité. Il poursuit son processus de réadaptation en plus de passer de nombreux tests médicaux. Hier, il a subit un examen de la vue très complet utilisant des outils sophistiqués pour regarder sa rétine en détails et évaluer son champ de vision et son nerf optique. Ces tests complètent l'examen de ses yeux en résonance magnétique passé vendredi. Il a également fait un test physique à l'aide d'un ergocycle pour comparer ses capacités physiques à celles d'il y a un mois en orbite.

La journée d'aujourd'hui est fort occupée et comprend un test d'équilibre sur une plateforme spéciale, un test de résonance magnétique et des ultrasons de sa colonne vertébrale en plus d'un test isotonique pour évaluer la force de ses muscles, des séances de débreffage et, enfin, du reconditionnement en gymnase.

19 mai 2013

Comment Chris Hadfield se remet en forme
par Natalie Hirsch, spécialiste en exercices physiques, Agence spatiale canadienne

La plupart des muscles qui contrôlent notre posture sur Terre tombent en vacances lors d'une mission spatiale de longue durée, sauf pendant les deux heures d'exercices quotidiens obligatoires. Lors du retour sur Terre, ils se remettent au travail et sont sollicités chaque minute du jour, ce qui laisse les astronautes fatigués, avec des raideurs, en douleur et chambranlants. Quand on y pense, les astronautes ne s'assoient pas lorsque dans l'espace – même leur coccyx est douloureux lorsqu'ils se réhabituent à s'asseoir.

Par chance, le corps humain est une formidable machine qui s'adapte continuellement à son environnement. L'inconfort ressenti au retour sur Terre est temporaire et fait partie de la réponse normale d'un corps en santé qui s'habitue à un environnement fort différent. Le temps d'adaptation varie d'un astronaute à l'autre. Génétique, forme physique, âge, durée du voyage et fréquence des activités physiques dans l'espace sont tous des facteurs qui peuvent influencer le temps que ça prend pour revenir un terrien en forme et en santé.

L'objectif ultime du programme de reconditionnement d'après-vol est d'aider l'astronaute à revenir à sa condition physique originale et aussi pimpant qu'avant la mission. En d'autres mots, l'équilibre, l'agilité, l'endurance musculaire, la force et la puissance, la flexibilité, la santé cardiovasculaire et la densité osseuse doivent être similaires à ce qu'ils étaient avant le lancement.

Reconditionnement : Semaine 1

La première semaine de reconditionnement comprenait une évaluation des mouvements pour déterminer comment les astronautes revenant de l'espace effectuent des mouvements de base comme se balancer, faire un pas, une flexion (squat) ou une fente (lunge), et des exercices pour pratiquer ces mouvements.

Les premiers quelques jours après le retour de Chris, nous nous sommes concentrés sur l'équilibre, la coordination et la locomotion - comment contrôler le corps en gravité – et sur sa santé cardiovasculaire.

Pour en apprendre plus sur pourquoi et comment les astronautes font de l'exercice dans l'espace.

18 mai 2013

Quatrième mise à jour sur l'état de Chris Hadfield
par Raffi Kuyumjian, médecin-chef de l'ASC et médecin de vol pour Hadfield

L'horaire du week-end permettra à Chris de se « reposer activement ». Sa démarche continue de s'améliorer malgré quelques étourdissements persistants et des douleurs dans les muscles du dos. Ces muscles s'habituent tranquillement à se remettre au travail en gardant le dos droit et à la verticale sous l'effet de la gravité après cinq mois de repos complet… C'est comme si Chris était resté alité 24 heures par jour, sept jours par semaine pendant cinq mois et qu'il devait soudainement se lever et se mettre à marcher!

Aujourd'hui, la séance de collecte de données de contrôle manuel évalue la coordination et les temps de réaction de Chris à l'aide notamment d'un simulateur de vol mobile et d'un simulateur de conduite automobile : ses progrès sont notables en comparaison à il y a trois jours lorsqu'il a subit les mêmes tests. Après ses deux heures quotidiennes d'exercices de reconditionnement, Chris complétera sa journée avec quelques entrevues.

17 mai 2013

Une mise à jour sur l'état de Chris Hadfield
par Raffi Kuyumjian, médecin-chef de l'ASC et médecin de vol pour Hadfield

La réadaptation de Chris se passe bien et il s'améliore de jour en jour. Sa démarche est de plus en plus confiante, ses étourdissements s'atténuent chaque jour et son moral est excellent!

Aujourd'hui est une journée remplie de collectes de données scientifiques, dont un électroencéphalogramme (EEG) pour évaluer comment son sens de l'orientation et sa coordination se réadaptent à la gravité. Il subira aussi un test médical avec un électrocardiogramme pour évaluer son coeur, un ultrason oculaire et un examen en résonance magnétique pour ses yeux. Ces examens visuels spéciaux sont maintenant de routine pour tous les astronautes qui reviennent sur Terre puisque certains d'entre eux démontrent une baisse de vision pendant et après le vol. Les causes de ce phénomène demeurent toutefois incertaines. Il est important de comprendre ce qui se passe pour trouver des façons d'atténuer le problème avant s'aventurer dans des missions de plus grande durée, vers Mars par exemple.

La journée se terminera avec les deux heures habituelles de reconditionnement en compagnie de la spécialiste en exercices physiques de l'ASC, Natalie Hirsch.

16 mai 2013

Une mise à jour sur l'état de Chris Hadfield
par Raffi Kuyumjian, médecin-chef de l'ASC et médecin de vol pour Hadfield

Chris démontre déjà des signes importants d'amélioration dans ses déplacements et son équilibre depuis hier, mais il faut habituellement trois semaines avant que nous laissions les astronautes conduire un véhicule. Il devra se faire reconduire aux endroits où il doit être pendant ce temps.

La journée d'aujourd'hui est un peu plus calme pour Chris afin de l'aider à se remettre des effets de la gravité ainsi que du décalage horaire résultant du vol d'une durée de 24 heures qui l'a amené du site d'atterrissage jusqu'à Houston. Il subira d'autres tests médicaux aujourd'hui, participera à de courtes séances de débreffage en plus de la conférence de presse avec des journalistes canadiens à laquelle il a pris part ce matin. Cette journée plus calme tombe bien; il a besoin du repos puisque demain sera une autre journée chargée de collectes de données scientifiques, de tests médicaux et de reconditionnement.

15 mai 2013

Une mise à jour sur l'état de Chris Hadfield
par Raffi Kuyumjian, médecin-chef de l'ASC et médecin de vol pour Hadfield

Voler dans l'espace est un peu comme un vieillir prématurément. Aujourd'hui, Chris se sent comme un vieil homme! Il traine parfois ses pieds en marchant, il a mal au dos, a de la difficulté à tourner les coins et entre parfois en collision avec eux! Il se sent étourdi et trouve difficile de monter ou descendre des escaliers. Sa dextérité manuelle est aussi affectée.

Bien qu'il ne le ressente pas, les os de ses hanches et de son dos ne sont pas aussi denses qu'avant le vol – ils ont perdu du calcium en microgravité (les astronautes perdent en moyenne 1 % de leur densité osseuse par mois en microgravité). Ceci est semblable à l'ostéoporose qui affecte les personnes âgées sans être aussi sévère puisque la densité osseuse de Chris reviendra presque à la normale d'ici un an. Les scientifiques utilisent Chris comme sujet de leurs expériences scientifiques afin de recueillir des données pour mieux comprendre les effets de l'apesanteur et apprendre à les traiter, ce qui est important aussi pour notre population vieillissante.

Malgré ces défis attendus en terme de reconditionnement de son corps, Chris se porte bien. Il est d'excellente humeur et a hâte au processus de « rajeunissement » des prochaines semaines et mois qu'impose le retour à la gravité!

Aujourd'hui : tests médicaux; collecte de données scientifiques (régularisation de la pression sanguine, coordination, sens de l'orientation, etc.) pour comparer les résultats avec les données recueillies avant et pendant le vol; et, enfin, première séance d'exercices et de reconditionnement d'une durée de deux heures.