Simuler l'espace sous la terre, sous la mer

Vidéo

Apprenez-en davantage au sujet de la formation CAVES en visionnant cette vidéo de l'ESA sur CAVES 2012 (avec la participation de l'astronaute de l'ASC David Saint-Jacques). (En anglais seulement)

Voilà qui fait penser à des films comme Alien ou Prometheus de Ridley Scott. Il n'est donc pas surprenant que la grotte Sa Grutta, sur l'île méditerranéenne de la Sardaigne, serve à simuler les défis, inconvénients et dangers réels de l'exploration spatiale.

Le projet CAVES (pour Cooperative Adventure for Valuing and Exercising human behaviour and performance Skills) 2013 a donnée à l'astronaute de l'Agence spatiale canadienne (ASC) Jeremy Hansen et à cinq autres astronautes la possibilité d'expérimenter sur Terre certaines situations auxquelles ils devront faire face dans les conditions extrêmes qui sont associées à une mission spatiale de longue durée.

Cet entraînement prépare les astronautes à travailler de manière efficace et sécuritaire et à résoudre des problèmes en tant qu'équipe multiculturelle pour réaliser des tâches scientifiques et techniques complexes lors de l'exploration de territoires non cartographiés, le tout en utilisant les procédures liées à l'exploration spatiale. Ceux-ci ont dû travailler dans des environnements confinés, avec une vie privée limitée, des défis techniques et de l'équipement réduit pour l'hygiène et le confort : tout comme dans l'espace.

Au cours des dernières années, l'Agence spatiale européenne (ESA) a accueilli sur l'île un équipage international de « cavernautes » afin qu'ils perfectionnent des compétences qu'ils pourront mettre à profit au cours du lancement d'une mission, de sorties extravéhiculaires et de situations d'urgence ainsi qu'au quotidien, en orbite et au-delà. L'astronaute de l'ASC David Saint-Jacques fut le premier astronaute canadien à compléter le programme d'entraînement en 2012.

Dans l'abysse

Du 16 au 27 septembre 2013, Jeremy Hansen et les autres membres de l'équipe CAVES (anglais seulement) se sont entraînés lors d'un périple de six jours dans la grotte Sa Grutta, naviguant dans des salles souterraines gigantesques, empruntant des passages étroits encore inexplorés, des rivières et des lacs et surmontant d'autres obstacles.

Au cours des nombreuses heures qu'ils ont passé dans cette grotte, les membres de l'équipe ont mangé, dormi et travaillé ensemble, créé des cartes 3D des secteurs autour de leur « camp de base » dans la grotte, procédé à des levés photographiques détaillés et prélevé des échantillons d'organismes rarement observés.

Les cavernautes ont aussi dû surveiller la circulation d'air, la température et l'humidité; prélevé des échantillons géologiques, biologiques et microbiologiques dans le but particulier de mieux comprendre la faune et l'environnement de la région en plus de contribuer aux recherches en matière de protection de la planète.

Site Web de l'expédition CAVES de l'ESA (anglais seulement)

L'astronaute de l'ASC Jeremy Hansen explore des cavernes extraterrestres

La caverne est noire, dangereuse et ressemble à un autre monde. Les astronautes sont trempés, inconfortables et sales. Tout ça au nom de la science! L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne Jeremy Hansen partage une nouvelle perspective de l'exploration et explique pourquoi la formation dans des cavernes est similaire au travail et à la vie dans l'espace. Assurez-vous de regarder jusqu'à la toute fin! Une vidéo de l'Agence spatiale canadienne avec des images de Vittorio Crobu et Sirio Sechi pour l'Agence spatiale européenne.

Autres milieux

Au cours des 15 dernières années, l'ASC, la NASA et d'autres agences spatiales ont beaucoup utilisé des « milieux analogues », c'est-à-dire des endroits sur Terre qui s'apparentent aux destinations dans l'espace.

Depuis 2001, Aquarius, un laboratoire sous-marin de la taille d'une grosse autocaravane, a accueilli cinq explorateurs canadiens de l'espace lors de six missions sous-marines, dont David Saint-Jacques (2011) et Jeremy Hansen (2014), dans le cadre du programme NEEMO de la NASA.

À quelque 19 mètres de profondeur dans les eaux des Keys de la Floride, les aquanautes du programme NEEMO ont participé à des missions de recherche scientifique, à des simulations de voyage spatial de longue durée et à des « sorties spatiales » pour évaluer outils et techniques d'exploration qui pourraient s'appliquer à des missions spatiales.

À l'été 2012, Jeremy Hansen s'est embarqué pour une « mission lunaire » analogue sur l'île Victoria (anglais seulement) dans l'Arctique canadien afin de participer à l'étude d'un cratère qui semble être attribuable à un impact de météorite. En juillet 2013, il a participé à une expédition de géologie à l'île Devon, dans l'Extrême-Arctique canadien, lors de laquelle il a étudié les processus liés à la formation des cratères d'impact tout en apprenant différentes méthodes et techniques de géologie qui pourraient être mises en pratique ailleurs que sur Terre. À l'été 2014, David Saint-Jacques s'est à son tour joint à une expédition de géologie au Lac à l'eau claire, une structure de cratère d'impact située au Nunavik, en Arctique.

À mesure que les missions analogues se diversifient et deviennent plus courantes, les astronautes acquièrent des compétences spécialisées qui leur permettront de surmonter les difficultés à long terme dans l'espace.

Aussi, la prochaine fois qu'un astronaute se préparera en vue d'un lancement en orbite ou d'une activité extravéhiculaire, il pensera non pas nécessairement au temps qu'il a passé dans une centrifugeuse, mais plutôt à ce qu'il a appris au fond de l'océan ou en se faufilant autour d'un obstacle difficile dans les profondeurs d'une grotte éloignée.

Photo de David Saint-Jacques durant la formation CAVES

2012-09-05 - L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne (ASC) David Saint-Jacques durant la formation CAVES 2012 de l'Agence spatiale européenne (ESA). (Source : ESA – V. Crobu)

Photo de David Saint-Jacques sous l'eau pour la mission NEEMO 15

2011-10-22 - L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne (ASC) David Saint-Jacques utilise un marteau de machiniste ordinaire pour extraire un morceau de rocher d'un astéroïde fictif au cours d'une simulation et place le morceau dans un sac d'échantillons dans le cadre de NEEMO 15. (Source : NASA)

Photo de Jeremy Hansen et Gordon Osinski au Nunavut

2013-07-20 – Jeremy Hansen et Gordon Osinski, du Centre for Planetary Science and Exploration de l'université Western Ontario, lors d'une expédition de géologie à l'île Devon, Nunavut, Canada. (Source : Agence spatiale canadienne)