Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Rémy Grenier – Gestionnaire des laboratoires et infrastructures de démonstration

Rémy Grenier – Gestionnaire des laboratoires et infrastructures de démonstration
  • Citation : Profites-en, le temps passe vite et n'arrête pas.
  • Scolarité : DEC en instrumentation physique
  • Poste : Gestionnaire des laboratoires et infrastructures de démonstration
  • Employeur : Agence spatiale canadienne (ASC)
  • Projets à l'ASC : Base de lancement de ballons stratosphériques à Timmins, Ontario. STRATOS. Rovers. Responsable de l'équipe des techniciens et technologues, des laboratoires et de tout ce qu'ils contiennent.

En quoi votre emploi est-il unique?
Quand j'étais tout petit, je rêvais de travailler à la NASA (à l'époque où l'Agence spatiale canadienne n'existait pas). Au moment où j'ai su que la construction de l'ASC était en cours, j'ai contacté une personne-ressource pour savoir s'il allait y avoir des laboratoires. Ils m'ont répondu que c'était le cas. Je leur ai donc envoyé mon CV tous les six mois pendant six ans avant qu'il y ait un poste d'affiché, poste que j'ai finalement obtenu. Mon rêve d'enfant s'est concrétisé et c'est pour cette raison que je considère mon emploi unique.

En quoi consistent vos tâches lors d'une journée de travail?
C'est très varié! Grâce à mes nombreuses années d'expérience, je peux aider et surtout guider mes collègues à accomplir certaines tâches en laboratoire, où je vais moins souvent toutefois depuis que je suis gestionnaire. Puisque mon équipe soutient des projets à l'Agence, j'assiste à beaucoup de réunions pour en savoir plus sur les détails des projets, sur le personnel qui doit être impliqué et sur les infrastructures ou les outils requis. Par ailleurs, mon rôle consiste à développer et à entretenir l'ensemble de l'infrastructure de laboratoires ainsi qu'à superviser les activités de conception, de fabrication et d'essai de prototypes expérimentaux. Je m'occupe également de gérer le matériel lié aux sciences et technologies, notamment d'en faire l'inventaire. La toute dernière campagne de ballons stratosphériques à Timmins m'a tenu très occupé. Les préparatifs de ces campagnes, qui battent leur plein en août-septembre, commencent dès l'hiver.

De quelle réalisation professionnelle êtes-vous le plus fier?
Avant de travailler à l'ASC, j'ai occupé un poste à l'Université de Montréal où j'ai écrit des articles scientifiques avec des physiciens. Juste avant de partir pour travailler à l'ASC, j'ai également fait des inventions pour lesquelles j'étais sur le point de déposer une demande de brevet. Ce sont des projets qui me rendent très fier. En ce qui concerne les projets que j'ai réalisés à l'Agence, ceux qui me rendent le plus fier sont le satellite QuickSat et la base de ballons stratosphériques à Timmins, qu'on a réussi à construire en un an (plutôt que les deux à trois ans habituels). Sur le plan personnel, je suis fier d'avoir gravi les échelons dans l'organisation au fil du temps. En 20 ans à l'ASC, je suis passé de technologue de laboratoire à superviseur et à gestionnaire, et finalement à gestionnaire des infrastructures de démonstration.

Qu'est-ce qui vous a aidé le plus dans votre carrière?
Tout d'abord, il faut croire en soi, garder une ouverture d'esprit et se remettre en question constamment. Je suis compétitif envers moi-même, et non envers les autres. Le fait d'avoir une vision corporative m'a aidé à accomplir de grands défis à l'ASC. Travailler pour le bien de l'ASC, et non pour le bien de sa propre carrière, va engendrer un impact positif sur la carrière. J'ai eu un professeur de physique particulièrement marquant qui m'a dit un jour : « Tu n'as pas besoin d'apprendre toutes ces formules-là par cœur. Si tu comprends le phénomène physique, tu vas retrouver tes formules facilement. » Ce conseil m'est resté en tête et m'a beaucoup aidé tant dans mes études que sur le plan personnel. Une autre figure marquante est le premier président de l'ASC, Larkin Kerwin. J'ai utilisé son livre sur la physique atomique dans un de mes cours universitaires et j'ai très bien réussi. Lorsque la bibliothèque a été nommée en son nom, il est venu à l'Agence et j'ai pu faire dédicacer mon livre. Larkin Kerwin était très heureux de voir que j'avais gardé son livre et qu'il avait été aussi marquant pour moi.

Quel conseil donneriez-vous à un enfant ou à un jeune adulte?
Il faut toujours persévérer! Particulièrement au cégep, lorsque les cours deviennent plus exigeants, ça demande beaucoup d'efforts pour bien réussir ses cours. Ma persévérance a également porté ses fruits lorsque j'ai passé six ans à postuler à l'ASC pour finalement obtenir le poste de mes rêves.

Comment avez-vous concilié ou conciliez-vous le travail et la famille?
L'Agence spatiale canadienne est un bon milieu de travail où les employés peuvent concilier travail et famille. Les patrons font preuve de souplesse et comprennent qu'il y ait parfois des urgences avec les enfants et qu'on doive partir et remettre le travail à plus tard. À l'Agence, les gens ont une belle ouverture d'esprit et permettent une flexibilité d'horaire intéressante.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :