Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Edward Tabarah – Chef du corps des astronautes canadiens

Retour sur Terre de David Saint-Jacques et ses coéquipiers
  • Citation : Dites-vous que c'est simple comme bonjour.
  • Scolarité : Baccalauréat en physique théorique et mathématiques appliquées, maitrise en physique des particules, maitrise en robotique, doctorat en robotique
  • Poste : Chef du corps des astronautes canadiens
  • Employeur : Agence spatiale canadienne (ASC)
  • Projets à l'ASC : Recruteur et superviseur des astronautes. Responsable de la formation des astronautes (planification, coordination et négociations). Gestionnaire de mission.

En quoi votre emploi est-il unique?
L'emploi est unique : il n'y en a aucun autre pareil au Canada! C'est exigeant de veiller sur les astronautes. Nous sommes seulement deux Canadiens présents en quarantaine lors du lancement des astronautes sur le vaisseau Soyouz : le médecin de vol (Raffi Kuyumjian) et moi. Nous avons aussi été présent lors de l'atterrissage pour soutenir David Saint-Jacques à son retour sur Terre et pour l'aider à se rétablir.

En quoi consistent vos tâches lors d'une journée de travail?
Je représente le Canada dans des comités et des groupes de travail internationaux, comme le Multilateral Crew Operations Panel, dont les membres décident qui ira dans l'espace, et règlent les problèmes liés aux vols spatiaux ou à l'équipage. Je fais aussi partie d'un groupe de travail qui négocie et coordonne la formation des astronautes affectés à une mission à la Station spatiale internationale.

Comme il est prévu que nos astronautes iront à bord des nouveaux vaisseaux spatiaux commerciaux, je participe à des rencontres avec les partenaires internationaux où nous nous assurons que ces nouveaux véhicules seront sécuritaires.

De quelle réalisation professionnelle êtes-vous le plus fier?
Il y en a plusieurs! La dernière campagne de recrutement, j'en suis très, très fier. Nous avons mis beaucoup d'efforts pour veiller non seulement à ce que les deux meilleurs astronautes au Canada soient retenus, mais aussi à ce que le processus soit équitable et transparent. Nous faisons l'envie de nos partenaires, en raison du bon déroulement du processus de sélection et de la qualité de nos astronautes. Je suis fier aussi du soutien que nous offrons à nos astronautes avant, pendant et après leur mission de longue durée.

Qu'est-ce qui vous a aidé le plus dans votre carrière?
La patience! (Rires!) Et aussi le soutien de mes supérieurs, comme le directeur général et le président. Nous avons même l'appui du ministre vu la grande visibilité de notre travail, ce qui nous a beaucoup aidé pour le recrutement ainsi que pour la mission de David Saint-Jacques. Je pense aussi à mes collègues de la Direction des astronautes, des sciences de la vie et de la médecine spatiale. Nous nous entraidons tous : je suis vraiment chanceux de travailler avec eux. Nous mettons tous nos efforts en commun, et tout le monde ici aime ce qu'il fait. Pour ce qui est de l'école, ce ne sont pas les professeurs les plus sévères qui m'ont aidé le plus, ce sont ceux qui avaient le plus de cœur.

Quel conseil donneriez-vous à un enfant ou à un jeune adulte?
Ne lâche pas! Surtout juste avant les examens. Je me rappelle que je doutais toujours : « Qu'est-ce que je fais? Je ne réussirai pas! Je trouve ça trop difficile. Pourquoi je fais ça? » J'étais découragé, mais juste après les examens, je me rendais compte que ce n'était pas si mal, que j'étais prêt pour la prochaine étape. À mesure qu'on gravit les échelons, que ce soit au primaire, au secondaire ou même ensuite, ça devient de plus en plus exigeant, mais on est aussi de plus en plus prêt. On a la situation bien en main! Il ne faut pas se décourager. Il faut se tourner vers nos mentors pour obtenir de l'aide. Les jeunes, n'ayez pas peur de demander conseil. Il ne faut pas penser que demander de l'aide, c'est un signe d'échec, c'est tout le contraire!

Comment avez-vous concilié ou conciliez-vous le travail et la famille?
On ne peut pas réussir au travail si on néglige la famille. Il faut garder ça en tête et accorder de l'importance aux deux.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :