Caractéristiques techniques

Les satellites de la mission de la Constellation RADARSAT (MCR) ont été construits pour répondre aux besoins établis par les utilisateurs gouvernementaux.

Modes d'exploitation

Le système est destiné à une mission de collecte de données de moyenne résolution vouée principalement à la surveillance régulière de vastes zones géographiques. Il donne une vue d'ensemble de la masse terrestre du Canada et des eaux avoisinantes. Jumelées à des images à haute résolution, les données de la MCR sont censées améliorer considérablement la capacité du Canada de gérer les ressources, de protéger l'environnement et d'améliorer la sécurité grâce à un système de surveillance opérationnelle. La MCR fonctionne également en modes à haute résolution de 1 m × 3 m, de 3 m et de 5 m, destinés surtout à la gestion des catastrophes.

Mode Rés.
(en m)
Visée
(portée × azimut)
Largeur de fauchée
(accessible)
en km
NESZ
nominale
(en dB)
Polarisations possibles
HH, VV, HV ou VH VV ou HH +HV HH+VVNote de tableau 1 Compacte HH+VV et
HV+VH
Faible résolution 100 m 100 8 × 1 500 (500) -22 Oui Oui Oui Oui
Résolution moyenne 50 m 50 4 × 1 350 (600)Note de tableau 2 -22 Oui Oui Oui Oui
Résolution moyenne 30 m 30 2 × 2 125 (350) -24 Oui Oui Oui Oui
Résolution moyenne 16 m 16 1 × 4 30 (350) -25 Oui Oui Oui Oui
Haute résolution 5 m 5 1 30 (500) -19 Oui Oui Oui Oui
Très haute résolution 3 m 3 × 3 à 35° 1 20 (500) -17 Oui Oui Oui Oui
Faible bruit 100 4 × 2 350 (600)Note de tableau 2 -25 Oui Oui Oui
Détection de navires var. 5 × 1 350 (350) variable Oui Oui Oui
« Spotlight » 1 x 3 à 35° 1 20 (350)
[5 km en az.]
-17 Note de tableau 3 Oui Oui Oui
Polarisation quadrupleNote de tableau 4 9 1  20 (250) -24 Oui

Modes d'acquisition

Modes d'acquisition de la MCR

Version textuelle de l'image des modes d'acquisition de la MCR

Source : Agence spatiale canadienne (ASC).

La configuration à trois satellites permet de couvrir les approches maritimes du Canada tous les jours en moyenne et la masse continentale canadienne fréquemment. Elle offre aussi un accès quotidien à 90 % de la surface du globe. Les satellites sont équidistants et évoluent en orbite basse terrestre, à 600 km d'altitude, à 32 minutes de distance les uns des autres dans un rayon orbital de 100 m.

Disponibilité des données

L'un des objectifs les plus importants de la mission consiste à accroître la disponibilité des données pour les principaux utilisateurs opérationnels de données de radar à synthèse d'ouverture au Canada. Le système a été mis à disposition dès que les trois satellites, après avoir été mis sur orbite, ont déclarés opérationnels en . La mission assure la pérennité des données pour les utilisateurs de RADARSAT-1 et RADARSAT-2, mais le système n'est pas conçu pour être identique à ses deux prédécesseurs. La mission vise principalement la mise en œuvre d'applications et de produits de base au meilleur rapport qualité-prix pour le gouvernement canadien.

La MCR n'offre pas certaines des caractéristiques de pointe de RADARSAT-2, comme le mode Éliminateur d'échos fixes au sol. Les exigences relatives au rendement du système et à la qualité des données (précision radiométrique) établies pour RADARSAT-1 et RADARSAT-2 sont maintenues. À la lumière de l'expérience acquise grâce à la mission RADARSAT, certains aspects de la qualité des données qui n'avaient pas été pris en compte dans les spécifications de cette mission (les discontinuités du faisceau ScanSAR par exemple) le sont maintenant.

Pour ce qui concerne les principaux utilisateurs, l'exploitation du système est simplifiée. La plupart des acquisitions au Canada sont planifiées et les données sont fournies aux utilisateurs en temps quasi réel. Dans certains cas, les utilisateurs traitent les données, alors que dans d'autres, des produits spécifiques sont mis à la disposition des organismes utilisateurs.

Produits simulés de la MCR

Comme il y a plusieurs différences entre les produits de la MCR et ceux de RADARSAT-2 (structure des métadonnées, format des produits et modes d'acquisition), l'ASC, en collaboration avec le Centre canadien de cartographie et d'observation de la Terre (Ressources naturelles Canada), a rendu disponibles aux utilisateurs des produits simulés de la MCR avant la phase d'exploitation. Cette initiative visait à leur permettre de se familiariser avec le nouveau format et à adapter leurs chaînes de traitement en conséquence, à minimiser l'impact des changements sur eux ainsi qu'à maximiser l'utilisation des données de la MCR lorsqu'elles seraient disponibles.

Couverture, accès et durée des observations

La mission vise à répondre aux besoins de base au plus haut niveau, c'est-à-dire :

Chaque satellite de la MCR assure la collecte de données pendant 15 minutes en moyenne par révolution et atteindre un maximum de 25 minutes par révolution en dehors de la saison des éclipses.

Intervalles de survol et de réobservation

Grâce à son intervalle précis de survol de quatre jours, la MCR permet la détection des changements de façon cohérente en mode InSAR. La constellation offre également une capacité moyenne de réobservation quotidienne en plusieurs modes d'acquisition. La plupart des applications envisagées exigent au moins un intervalle de réobservation quotidien et un intervalle de survol précis hebdomadaire ou aux deux semaines (applications de détection des changements par interférométrie). Un intervalle très court de réobservation est essentiel au succès de certaines applications de gestion des catastrophes.

Délai d'exécution et latence des données

Les exigences en matière de délai d'exécution et de temps de latence des données varient énormément d'une application à l'autre. En ce qui concerne le suivi des écosystèmes, la livraison des données quelques jours après la saisie ou, dans certains cas, plusieurs semaines plus tard peut suffire bien souvent. Cependant, les exigences relatives au délai d'exécution sont beaucoup plus serrées pour la surveillance maritime et le suivi des catastrophes. Pour ce qui est de la détection des navires dans les eaux canadiennes et adjacentes à l'intérieur des masques de visibilité des antennes des stations au sol canadiennes, la MCR transmet les données avec une latence de 10 minutes, et une latence de 30 minutes pour les autres applications de surveillance maritime. Le temps de latence de la MCR entre la liaison descendante et la livraison des données est de deux heures pour les applications de gestion des catastrophes à l'échelle nationale et mondiale, et de 24 heures pour les applications de surveillance des écosystèmes.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :