Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Colin Franklin sur les défis de conception du premier satellite canadien Alouette I

Description

Publié le 3 novembre 2021

46 vues

Colin Franklin sur les défis de conception du premier satellite canadien Alouette I

2021-11-03 - Colin Franklin, ingénieur électricien en chef pour Alouette I du Centre de recherches sur les télécommunications de la défense évoque les défis de la conception du premier satellite canadien.

(Source : Agence spatiale canadienne.)

Transcription

Colin Franklin : Quant aux problèmes de conception… il y en a eu plusieurs. Par exemple, on n’avait vraiment aucune idée de la façon de s’y prendre pour transmettre les données au sol à partir… du radar en particulier.

Et à cette époque, c’était impossible de stocker les données. Les enregistreurs magnétiques n’étaient pas fiables et la mémoire à semi-conducteurs ne serait inventée que des dizaines d’années plus tard.

On a donc décidé de transmettre les données à des stations au sol un peu partout dans le monde, environ 13 au total : une décision capitale.

Ensuite, l’antenne. Encore une fois, on n’avait aucune idée au départ du type d’antenne à utiliser. Heureusement, quelques-uns de nos collègues s’étaient rendus au CNRC où travaillait un certain George Klein qui avait conçu une antenne… plutôt un mât tubulaire déroulable, je crois.

Et par sa conception, cet élément tubulaire ne serait pas juste déroulé : il devait avoir une grande résistance à la flexion. Et bien sûr, à cause de sa forme, il ne faisait pas sur un satellite. La société torontoise De Havilland avait donc tout un défi technique pour produire cette antenne tubulaire déroulable.

C’est ainsi qu’on a trouvé la solution pour l’antenne. Comme je le disais, on n’en avait aucune idée au départ.

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.

Date de modification :