Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Arctus, une entreprise canadienne qui utilise des données satellitaires

Description

Publié le 7 décembre 2020

147 vues

Arctus, une entreprise canadienne qui utilise des données satellitaires

2020-12-07 – De nombreux Canadiens habitent dans les zones côtières de notre pays. Les infrastructures essentielles et les habitats uniques qui s’y trouvent sont sensibles au changement climatique. Pour suivre leur évolution, il faut les surveiller continuellement. C’est ce que fait justement l’entreprise canadienne Arctus, avec des données satellitaires. Ces données sont la matière première de l’entreprise au cœur de ses activités. Arctus s’en sert pour cartographier les milieux aquatiques du Canada.

(Sources : Agence spatiale canadienne, ESA, Arctus, Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières, Université du Québec à Rimouski, Ressources naturelles Canada.)

Transcription

Narrateur : L'eau est l'une des ressources les plus précieuses de la planète. Les zones côtières abritent des infrastructures essentielles et des habitats uniques.

Elles jouent un rôle important dans l'économie de notre pays puisque le commerce passe par les ports.

Elles sont en constante évolution et sont sensibles au changement climatique.

Pour les protéger, il est important de les surveiller et de mieux comprendre les changements au fil du temps.

Voici Arctus, une entreprise canadienne qui fait exactement ça! Comment?

En utilisant des données satellitaires!

Ces données sont en fait la matière première au coeur des activités de l'entreprise. Arctus s'en sert pour cartographier les milieux aquatiques du Canada. M. Simon Bélanger est le directeur scientifique.

Simon Bélanger : Notre entreprise est une entreprise qui travaille dans la télédétection, donc l'observation de la Terre, et on s'intéresse particulièrement à l'observation des milieux aquatiques. On parle de l'océan, des rivières, des lacs et des estuaires.

Notre entreprise offre des services à différents clients; les gouvernements, les scientifiques, à des industries, des entreprises.

Narrateur : Arctus travaille sur des projets de cartographie des côtes canadiennes en utilisant des données satellitaires.

Un de ces projets porte sur les impacts du changement climatique sur le littoral du nord du fleuve Saint-Laurent en temps quasi réel. On examine la glace de rive, les écosystèmes côtiers et les sédiments en suspension.

Simon Bélanger : C'est un projet qui s'intéresse à la rencontre entre la mer et la terre, donc, la zone côtière.

Vous savez sûrement que le niveau des mers est en augmentation. Vous savez également que les tempêtes augmentent en intensité. Elles augmentent en fréquence.

On a aussi un réchauffement climatique qui fait qu'on a de moins en moins de glace. Au Canada, on a des côtes qui sont souvent englacées durant l'hiver, et cette glace offre une protection naturelle aux tempêtes qui causent des dommages sur la côte.

Donc, il y a plusieurs défis, et notre projet vise à proposer des solutions pour répondre à ces défis-là.

Donc on va vouloir synthétiser l'information sous forme de cartographie, et ces cartes-là vont fournir de l'information pertinente pour les décideurs.

Ça peut être des municipalités, ça peut être des gouvernements, à différents niveaux, tant local, provincial que fédéral.

Narrateur : Arctus utilise aussi des données d'observation de la Terre afin de développer un système de surveillance environnementale pour gérer des zones portuaires industrielles, comme la baie des Sept Îles, aux riches milieux côtiers et marins.

Dans un autre projet, l'entreprise examine comment combiner l'intelligence artificielle et les données de satellites optiques pour mesurer la profondeur des eaux côtières.

Simon Bélanger : Les données satellitaires améliorent déjà la vie des Canadiens sans qu'on s'en rende compte.

Les données d'observation de la Terre, elles peuvent aider à atténuer l'impact des changements climatiques, ou du moins, à s'adapter à ces changements climatiques-là, en comprenant mieux l'environnement.

Ce que j'aimerais, c'est que les Canadiens retiennent qu'il existe des outils satellitaires dans l'espace qui sont disponibles, qui fournissent des données qui pourront servir à documenter, à cartographier, à observer l'évolution de la côte, des côtes canadiennes, et que ces données-là ont une valeur très importante pour le pays.

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.

Date de modification :