Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Wayfinding : l'étude sur les effets des vols spatiaux sur le cerveau des astronautes

Description

Publié le 18 juin 2019

89 vues

Wayfinding : l'étude sur les effets des vols spatiaux sur le cerveau des astronautes

2019-06-18 - Dans le cadre de l’étude canadienne Wayfinding, des chercheurs de l’Université de Calgary se penchent sur les changements subis par le cerveau des astronautes à cause de l’absence de pesanteur dans l’environnement spatial.

Les astronautes, comme David Saint-Jacques de l’ASC, aident à recueillir des données qui pourraient mener à la mise au point de stratégies de préparation et de rétablissement dans le cas de missions dans l’espace lointain.

(Sources : Agence spatiale canadienne, NASA.)

Transcription

Narrateur : On ne s’en rend pas compte, mais sur Terre, si on s’oriente bien et qu’on garde l’équilibre, c’est parce que le corps y travaille constamment.

Les yeux et d’autres parties du corps, comme l’oreille interne, envoient de l’information au cerveau pour créer une carte mentale de ce qui se trouve autour.

David Saint-Jacques : Être en apesanteur perturbe notre sens de l’orientation, ce qui peut causer des problèmes si par exemple, on doit trouver l’écoutille de secours en cas d’urgence.

Narrateur : Une expérience de l’Agence spatiale canadienne menée par le Professeur Giuseppe Iaria de l’Université de Calgary porte sur l’effet de l’apesanteur sur le sens de l’orientation.

L’étude Wayfinding met à l’épreuve des astronautes, comme David Saint-Jacques.

Avant leur départ, les astronautes effectuent une série de tâches pour évaluer leur efficacité à s’orienter. Ils passent des examens d’imagerie médicale qui servent à mesurer les structures et l’activité du cerveau.

Les astronautes refont les mêmes examens peu après leur retour sur Terre et une dernière fois six mois plus tard. Les chercheurs peuvent ensuite comparer les données recueillies avant et après la mission.

L’objectif est de comprendre comment le cerveau des astronautes s’adapte au milieu spatial et se réadapte ensuite à la gravité sur Terre.

Les résultats de l’étude Wayfinding pourraient servir à développer des stratégies pour mieux préparer les astronautes avant les missions spatiales et les aider à se rétablir à leur retour.

Sur Terre, l’étude pourrait aussi aider à faire la lumière sur les troubles de l’équilibre, comme la labyrinthite et la dégénérescence neurologique liée au vieillissement.

David Saint-Jacques : Wayfinding… hop! en route vers la science!

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.

Date de modification :