Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

David Saint-Jacques s'adresse à des jeunes Québécois lors de la journée UNIS Montréal

Description

Publié le 12 juin 2019

1 172 vues

David Saint-Jacques s'adresse à des jeunes Québécois lors de la journée UNIS Montréal

2019-06-12 - Pendant la journée UNIS Montréal en février 2019, l’astronaute de l’Agence spatiale canadienne (ASC) David Saint-Jacques a fait part de sa perspective de la Terre depuis l’espace en direct de la Station spatiale internationale. Il a également parlé de ce qu’il fait pour améliorer notre qualité de vie sur Terre grâce aux expériences scientifiques qu’il mène en orbite.

(Sources : Agence spatiale canadienne, NASA.)

Transcription

David Saint-Jacques : Bonjour à tous réunis au Théâtre St-Denis pour la Journée UNIS Montréal.

Je me présente, David Saint-Jacques, astronaute de l'Agence spatiale canadienne. Je vous parle depuis la Station spatiale internationale, un des projets les plus complexes accomplis par l'humanité, qui abrite une présence humaine permanente hors de la Terre depuis vingt ans.

Ça a pris plus de dix ans à l'assembler en orbite, module par module, grâce aux bras robotisés canadiens, entre autre, le Canadarm et le Canadarm2.

Mais la Station est bien plus qu'un tour de force technologique. C'est aussi un des plus grands projets pacifiques de collaboration internationale de l'histoire, incluant le Canada, les États-Unis, la Russie, le Japon et plusieurs pays d'Europe, comme l'Allemagne, la France, l'Italie et la Grande-Bretagne. Nous avons bien progressé depuis l'époque pas si lointaine où certains de ces pays étaient en guerre les uns avec les autres.

Le domaine spatial est abordé un peu comme le mouvement UNIS. On est une grande communauté mondiale et on travaille main dans la main pour accomplir des projets plus grands que nous. Et moi, ça me rend fier d'en faire partie, et ça me donne de l'espoir pour nos enfants et pour l'avenir de l'humanité. C'est une preuve qu'on est capable de travailler ensembles, que lorsqu'on arrive à aller au-delà de nos différences vers un but commun, on peut accomplir des choses extraordinaires.

J'ai reçu cette question de Clara, du Collège Sainte-Anne, qui me demande : lorsque vous êtes dans la Station spatiale internationale, que faites-vous pour faire avancer la science? Il y a aussi Sara, de l'École secondaire catholique de Hawkesbury qui se demande en quoi la mission spatiale est favorable pour l'humanité.

Eh, bien, la Station spatiale est d'abord et avant tout un laboratoire de recherche. Je participe à des centaines d'expériences scientifiques pendant la mission et je teste aussi plein de nouvelles technologies. Ce qu'on apprend va nous permettre un jour d'envoyer des astronautes explorer encore plus loin, sur la Lune, puis un jour vers Mars - peut-être vous!

Mais ça nous sert aussi sur Terre. La majorité des expériences faites à bord et en particulier celles supportées par le Canada, sont liées à la santé et au corps humain. La Station est un endroit idéal pour la recherche médicale, essentiellement parce qu'aller dans l'espace, c'est mauvais pour le corps. Avant de partir les astronautes sont en super forme, puis dès qu'on est dans l'espace, nos muscles perdent leur force. Notre système immunitaire s'affaiblit. Nos os deviennent fragiles. Notre sens de l'orientation, de l'équilibre, sont affectés.

C'est un peu comme un phénomène de vieillissement accéléré. Les changements qui normalement prennent des années sur Terre ont lieu très rapidement, dans l'espace. Ça fait de nous d'excellents cobayes pour chercher à comprendre des maladies, comme l'ostéoporose, le diabète et l'anémie. Donc, en cherchant des solutions aux problèmes de santé des astronautes on contribue à trouver des solutions pour la santé des gens sur Terre aussi.

Émilie, de l'Académie des Sacrés-Cœurs, m'a posé cette question : quelle est la chose la plus impressionnante que vous avez vue de l'espace?

Ce qui me frappe, quand je prends des photos de l'espace, c'est de voir la toute petite ligne bleue qui entoure notre planète. Cette ligne-là, c'est l'atmosphère, notre seule protection contre le vide mortel de l'espace.

Jean-Christophe, de l'École secondaire Le Sommet, m'a demandé : qu'est-ce que ça fait de voir la Terre à partir de l'espace? C'est un spectacle vraiment émouvant. La Terre brille d'un halo bleuté. On voit qu'elle est vivante. On dirait qu'elle respire, en fait. Elle roule silencieusement sur le velours noir de l'espace.

Depuis des millions d'années la Terre abrite des milliards d'êtres vivants. C'est le seul endroit habitable que l'on connaisse. Si vous regardez une photo de la Terre, voyez-vous un tuyau géant qui arrive de l'espace pour nous donner de l'eau ou de l'air frais? Non, il n'y en a pas! Ce qu'on a sur Terre c'est tout ce qu'on a. Tout est imbriqué dans une incroyable boucle de recyclage naturel des ressources. C'est le vaisseau spatial des êtres humains dans l'univers, et nous sommes responsables d'en prendre soin.

En fait, c'est même un peu paradoxal. J'ai toujours voulu aller dans l'espace et j'ai mis des années à m'entraîner pour ça. Mais dès que je suis arrivé dans l'espace, la première chose que j'ai voulu faire c'est de me retourner pour regarder la Terre. Quand on quitte notre planète on prend pleinement conscience d'où on vient.

Alors, à Iris, de l'École secondaire Pierre-Marquette, qui m'a demandé : est-ce que le fait d'aller dans l'espace change la vision du quotidien? Je réponds : certainement! C'est de l'espace qu'on arrive vraiment à admirer la Terre et à avoir une meilleure perspective sur sa beauté, sa fragilité et son histoire, et de voir la Terre sans frontières, ça nous fait prendre conscience qu'on est tous des êtres humains, sur la même planète. Le fait qu'on soit Canadien, Américain ou Russe -- c'est notre culture, c'est important, mais ce n'est pas fondamental à ce que nous sommes comme êtres humains.

Et je vais terminer en répondant à la question d'Alexander, du Collège Citoyen : quel conseil donneriez-vous aux jeunes souvent indécis quant à leur choix de carrière, pour les éclairer et les encourager dans leur cheminement scolaire?

Je répondrais avec un conseil que j'ai reçu moi-même de l'astronaute canadien Steve MacLean, quand j'étais un étudiant : orienter chacun de vos choix de façon à être heureux, d'abord et avant tout. Comme ça, peu importe où la vie vous mènera, vous serez heureux.

Je vous encourage à avoir un rêve; si possible, un grand rêve, fou et impossible, et à garder en tête que ce n'est pas grave si vous ne le réalisez pas. L'importance d'un rêve c'est de fournir une direction, pas nécessairement une destination. Il faut chérir ses rêves et se laisser guider par nos idéaux, tout en restant ouvert aux possibilités qui se présentent sur notre chemin. Et surtout, si à la fin on aboutit ailleurs que prévu, il ne faut pas se dire qu'on a échoué. Si chaque étape était une expérience positive, qui nous a rendus heureux, alors le résultat final est le bon.

Donc, continuez d'avoir de grands rêves, de vouloir changer le monde une action à la fois, et de vous unir pour réaliser des projets toujours plus grands. Notre planète en a bien besoin, de citoyens engagés comme vous.

En direct de l'espace, je vous souhaite une merveilleuse journée UNIS.

Bye, Bye.

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.

Date de modification :