Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Rencontre mémorable entre les astronautes Jenni Sidey-Gibbons et Roberta Bondar

Description

Publié le 11 février 2019

40 vues

Rencontre mémorable entre les astronautes Jenni Sidey-Gibbons et Roberta Bondar

2019-02-11 - L’astronaute de l’Agence spatiale canadienne Jenni Sidey-Gibbons rencontre son idole d’enfance, la première femme canadienne à être allée dans l’espace, la Dre Roberta Bondar. Jenni Sidey-Gibbons lui présente un album dans lequel elle a collé des coupures de journaux de la mission de Roberta Bondar il y a près de 30 ans. Découvrez à travers ces souvenirs d’enfance comment tout a commencé pour Jenni.

(Sources : Agence spatiale canadienne, NASA.)

Transcription

Roberta Bondar : On m’a dit, vous savez, vous portez tout le poids des femmes canadiennes sur vos épaules… et j’ai répondu, eh bien, une chance qu’on est en apesanteur!

Jenni Sidey-Gibbons : (rires)

Roberta Bondar : (rires)

Jenni Sidey-Gibbons : j’adore ça!

Jenni Sidey-Gibbons : Roberta, je veux vous montrer quelque chose que j’ai fait. Il y a 27 ans, quand vous êtes allée à bord de la navette spatiale…

Jenni Sidey-Gibbons : C’est un album de coupures fait… je vais être honnête… fait surtout par ma mère… (rires) parce que j’ai vu…

Roberta Bondar : Elle ne te faisait probablement pas confiance avec la colle…(rires)

Jenni Sidey-Gibbons : Je sais. Et je voulais vous montrer ça parce que ma mère l’a gardé pendant toutes ces années.

Roberta Bondar : Je pense que les parents jouent un très grand rôle dans notre vie, et si tu me le permets… je veux juste te dire que quand j’étais petite, j’aimais beaucoup assembler des modèles de fusées en plastique et puis… le premier Noël après mes débuts dans le programme spatial, j’ai trouvé une grande boîte sous l’arbre avec un beau nœud rouge, et quand je l’ai ouverte, tous les modèles de fusées étaient dedans. Ma mère les avait gardés dans une boîte. Elle n’arrêtait pas de se dire : « Un jour, elle ira dans l’espace, parce que c’est si important pour elle. » Tu vois? Même quand on est jeune et qu’on a une passion, on ne devrait… il ne faut pas jeter certaines choses… parce qu’elles peuvent être une source d’inspiration plus tard.

Roberta Bondar : Et toi?

Jenni Sidey-Gibbons : Eh bien, je suppose que mon parcours a commencé, à vrai dire, à partir de votre vol spatial. C’est à ce moment que le monde de la science s’est ouvert à moi. Et aussi, ma mère, qui m’encourageait tout le temps… je suis consciente maintenant de tout ce qu’elle a fait pour moi. J’aurais aimé m’en être rendu compteà l’époque, mais maintenant, je suis consciente qu’elle m’a fait visiter des musées et qu’elle a fait des choses comme ça ici, qu’elle a fait cet album avec moi et qu’elle m’a encouragée à continuer quand je me suis montrée intéressée par l’espace et d’autres sciences.

Roberta Bondar : Oui.

Jenni Sidey-Gibbons : Et puis cette occasion s’est présentée à l’Agence spatiale canadienne, ça faisait un moment que je ne pensais plus à l’espace, mais je suppose que… ç’a tout simplement déclenché le retour de l’espace dans ma vie… et j’ai continué à vouloir explorer, mais d’une façon très différente. Donc, pour moi, c’est aussi l’idée d’explorer et de découvrir de nouvelles choses.

Roberta Bondar : Je vais faire un album de coupures de ton vol.

Jenni Sidey-Gibbons : Oh! (rires)

Roberta Bondar : Oui, et je vais probablement… Jenni Sidey-Gibbons : Ah, là, je suis chanceuse! (rires)

Roberta Bondar : Je vais probablement le faire… à ce moment-là… en triporteur électrique! Ce serait vraiment amusant de faire ça!

Jenni Sidey-Gibbons : Wow!

Roberta Bondar : Oui.

Jenni Sidey-Gibbons : Ce serait un honneur pour moi.

Roberta Bondar : Oui.

Jenni Sidey-Gibbons : Merci.

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.

Date de modification :