Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Les robots spatiaux canadiens inspirent des solutions chirurgicales sur Terre

Description

Publié le 22 février 2018

96 vues

Les robots spatiaux canadiens inspirent des solutions chirurgicales sur Terre

2018-02-22 - Les robots canadiens dans l’espace ont aidé à assembler la Station spatiale internationale, un laboratoire orbital où sont repoussées les limites de la science et des connaissances.

L’expertise canadienne dans la conception et la mise au point de systèmes robotisés comme le Canadarm2 a trouvé des applications dans les salles d’opération.

En partenariat avec MDA, l’entreprise Synaptive Medical a créé Drive, un système de microscope robotisé qui améliore l’efficacité dans le bloc opératoire et permet aux patients de se rétablir plus vite.

(Source : NASA.)

Transcription

Luca Parmitano : La Station spatiale internationale est probablement l’installation la plus fantastique jamais construite.

Kirk Shireman : C’est un laboratoire unique qui orbite à environ 400 km au-dessus de la Terre.

Jeanette Epps : Et, nous faisons des expériences à bord de la Station spatiale internationale.

Paolo Nespoli : On peut réaliser des activités scientifiques, des expériences, et apprendre à faire des choses incroyables.

Sôichi Noguchi : Et les résultats obtenus profiteront aussi aux gens sur Terre.

Narrateur : Et ce n’est pas tout! On constate aussi des retombées liées avec la façon dont nous avons assemblé la Station spatiale.

Ken Podwalski : La Station spatiale internationale a été conçue, en quelque sorte, comme un jeu Lego. Beaucoup de gros blocs à assembler, dont certains étaient environ de la taille d’un autobus.

Tim Fielding : Il nous fallait trouver une façon de manipuler ou de déplacer ces gros blocs pour les assembler avec une grande précision.

Ken Podwalski : Le Canada a travaillé avec son contracteur MDA pour trouver une solution qui allait répondre aux besoins de la Station spatiale internationale.

Tim Fielding : Cette solution était d’utiliser un bras robotisé assez long, qu’on connait aujourd’hui sous le nom de Canadarm2. Celui-ci pouvait se déplacer autour de la Station spatiale, saisir les charges utiles pour les placer au bon endroit, pour que la Station spatiale puisse être assemblée.

Ken Podwalski : Impossible de construire la Station spatiale internationale sans un système robotisé comme celui-là.

Tim Fielding : C’est à ce moment-là que nous avons commencé à discuter avec Synaptive Medical.

Josh Richmond : Étant donnée ce que MDA avait réussi à faire dans l’espace, nous avons pensé qu’il pourrait facilement transposer cette expertise et cette technologie au domaine de la neurochirurgie et nous aider avec nos robots médicaux. Nous avons donc travaillé avec MDA pour créer « Drive ». Drive est un robot, installé sur une base qui tient une caméra chirurgicale. Il peut se positionner près de n’importe quel instrument chirurgical qui est suivi par notre système.

Dr. Gavin Britz : Ce bras robotisé nous suit et nous situe, ça nous permet d’être plus efficace.

Josh Richmond : En fin de compte, grâce au système Drive, les opérations durent moins longtemps et, par le fait même, le temps de convalescence est réduit. Tout le monde y gagne, l’hôpital comme le patient.

Dr. Gavin Britz : En faisant son travail, le robot nous aide à mieux faire le nôtre, à nous concentrer sur l’essentiel, avec moins de risques pour le patient.

Josh Richmond : Le logiciel de Drive découle directement du logiciel du Canadarm2 sur la Station spatiale internationale.

Tim Fielding : Ce robot spatial travaille avec les astronautes et les aide dans ce qu’ils font. Le lien est donc très direct et très concret.

Tim Reedman : À l’heure actuelle, c’est probablement le système le plus utilisé qui découle de ce que nous avons réalisé pour la Station spatiale. Nous en sommes très fiers.

Dr. Gavin Britz : Et, j’ai déjà vu le bras. On l’a vu à la Station spatiale. Mais je n’ai jamais fait le rapprochement entre les deux. Je n’aurais jamais pensé qu’un jour, j’aurais un bras semblable dans ma salle d’opération.

Ken Podwalski : Je pense que tout le monde rêve que la robotique s’intègre de plus en plus dans notre quotidien. À vrai dire, ce que nous faisons avec les robots de la Station spatiale y contribue. Nous améliorons le système de robotique, nous approfondissons nos connaissances, nous gagnons de l’expérience, nous développons notre savoir-faire... Il s’agit là des avantages inattendus qui découlent de programmes comme celui de la Station spatiale internationale.

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.

Date de modification :