Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

À propos du Canadarm2

Le Canadarm2 fait partie de la contribution du Canada au programme de la Station spatiale internationale (SSI). Le laboratoire orbital a été assemblé en grande partie à l'aide de ce bras robotisé de 17 m de longueur.

Le travail

Ce robot à tout faire canadien peut :

Animation numérique du Canadarm2 qui attrape et amarre le vaisseau-cargo Dragon de SpaceX

Cette animation par ordinateur montre comment le Canadarm2 attrape le vaisseau-cargo Dragon de SpaceX. (Source : Agence spatiale canadienne.)

Les robots de pointe Canadarm2 et Dextre ainsi que la base mobile (plateforme de transport et de stockage) sont la contribution du Canada à la Station spatiale internationale.

Ces trois éléments sont essentiels à plusieurs tâches de maintenance et aux activités courantes.

Le fonctionnement

Le Canadarm2 possède deux « mains » identiques, une à chaque extrémité, aussi appelées « effecteurs de verrouillage ». Elles contiennent des câbles qui assurent une bonne prise en se resserrant. Ces « mains » permettent au bras robotisé de tenir fermement des objets ou de se fixer solidement à la Station.

Illustration de l'effecteur de verrouillage du Canadarm2

Source : Agence spatiale canadienne (ASC).

Canadarm2 - Au service de la SSI depuis - Version textuelle
  • A assemblé la SSI.
  • Fonctionne seul ou avec Dextre, le robot à tout faire canadien, pour l'entretien de la SSI.
  • Sert à déplacer Dextre, des expériences scientifiques, des pièces de rechange et même des astronautes.
  • Effectue des « attrapés cosmiques » : saisit et amarre les vaisseaux-cargos sans pilote.
  • Manoeuvré depuis la NASA, l'Agence spatiale canadienne ou la SSI.
  • À 400 km d'altitude
  • 1641 kg
  • Longueur : 17 m

Le Canadarm2 a deux « mains » : les effecteurs de verrouillage.

  • Nombre d'attrapés cosmiques à ce jour : 25
  • 196 kg

Les déplacements autour de la Station

Il est possible de positionner le Canadarm2 partout autour de la Station en fonction des besoins. Chacune des extrémités peut servir de point d'ancrage : pendant que l'une est fixée, l'autre accomplit diverses tâches.

L'extrémité du bras reliée à la Station doit être branchée à une borne électromécanique. Ces bornes sont situées à quelques endroits clés sur les parois extérieures de la Station.

Chaque borne :

Le Canadarm2 évolue autour de la Station en fixant ses extrémités tour à tour d'une borne à l'autre.

Canadarm2

Gros plan de la « main » du Canadarm2 après le largage dans l'espace du vaisseau-cargo Dragon. (Source : NASA.)

Le Canadarm2 est très fort. Il peut manipuler des charges pouvant peser jusqu'à 116 000 kg, l'équivalent de huit autobus scolaires!

Caractéristiques spéciales

Les pièces du Canadarm2 peuvent être remplacées dans l'espace. Si l'une d'elles est usée ou défectueuse, elle peut être changée pour une nouvelle.

Le Canadarm2 a été conçu de façon qu'il puisse être réparé en orbite parce qu'il ne reviendra jamais sur Terre.

 Retombées sur Terre

Les robots canadiens Canadarm2 et Dextre sont à l'origine de plusieurs technologies qui améliorent notre vie ici sur la planète bleue.

  • neuroArm, le premier robot au monde pouvant effectuer une intervention chirurgicale dans un appareil d'imagerie par résonance magnétique.
  • IGAR, une technologie d'une grande précision permettant le diagnostic précoce et le traitement du cancer du sein.
  • Modus V, un microscope numérique robotisé destiné à transformer la chirurgie en milieu hospitalier.

Qui commande le Canadarm2?

Le Canadarm2 peut être manœuvré par les astronautes à bord de la Station, mais aussi par les équipes au sol, au siège social de l'ASC ou à la NASA.

Qui a construit le Canadarm2?

La société MacDonald, Dettwiler and Associates, de Brampton, en Ontario, a construit le Canadarm2 en s'inspirant du Canadarm. Le Canadarm2 a été lancé vers la Station spatiale en après avoir suivi un long parcours, de la conception à l'assemblage et aux tests.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :