Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Nouvelles de l'industrie spatiale canadienne

Space Apps Challenge  : félicitations au gagnant canadien!

Source : Agence spatiale canadienne.

L'Agence spatiale canadienne (ASC) est fière d'avoir pris part au Space Apps Challenge  de la NASA. Du au , les participants ont été invités à créer des applications informatiques novatrices à différents défis en utilisant les données de 10 agences spatiales partenaires du monde entier.

L'équipe Northstar d'Ottawa a été déclarée grande gagnante du Space Apps Challenge  de l'Agence. L'équipe – en réalité, le participant Adam McMullen – a trouvé une solution au défi « Danger des rayonnements spatiaux » de l'ASC qui consistait à concevoir une échelle de risque de l'arrêt des ordinateurs des satellites causé par de forts rayonnements spatiaux. Vu les graves perturbations qu'elles peuvent engendrer, les conditions météorologiques spatiales devraient faire l'objet d'une surveillance accrue dans les prochaines années, ce qui ouvre la voie à de nouvelles technologies qui amélioreront l'exploitation des satellites. Toutes nos félicitations à Adam!

L'ASC tient à souligner aussi l'excellent travail et l'esprit d'initiative des équipes finalistes.

Deux équipes ont également obtenu une mention honorable.

L'Agence remercie les organisateurs locaux et les partenaires du Space Apps Challenge de la NASA ainsi que les ministères et organismes qui ont contribué à la conception des défis et au mentorat pendant le marathon de programmation.

Des données ouvertes pour lutter contre le changement climatique et plus encore : plus de 674 000 images de la Terre produites par RADARSAT-1 rendues disponibles

Trajectoire de RADARSAT-1 au-dessus du Canada

Représentation artistique de la trajectoire de RADARSAT-1 au-dessus du Canada. (Source : Agence spatiale canadienne.)

Le changement climatique est un problème de plus en plus urgent. L'Agence spatiale canadienne, en collaboration avec l'Alaska Satellite Facility, la société MDA, la NASA et Ressources naturelles Canada, met gratuitement à la disposition des chercheurs, du secteur privé et de la population générale un nombre sans précédent d'images de la Terre produites grâce au radar à synthèse d'ouverture (RSO) de RADARSAT-1. Aux 36 000 images déjà accessibles, on ajoute maintenant un nombre considérable de 674 000 images historiques dans Système de gestion des données d'observation de la Terre du gouvernement du Canada.

RADARSAT-1 a été le premier satellite canadien d'observation de la Terre. À l'origine de la plus longue période de collecte de données RSO au monde, il a déjà fourni des renseignements essentiels au gouvernement, aux scientifiques et aux utilisateurs commerciaux. Mais il reste encore beaucoup à découvrir.

La comparaison de ces images uniques de RADARSAT-1 acquises sur une période de 17 ans est inestimable pour la recherche sur le changement climatique puisqu'elles portent notamment sur la couverture des glaces de mer, les changements saisonniers et les effets du changement climatique, en particulier dans le Nord canadien. Elles peuvent aussi servir dans plusieurs domaines, comme les suivants : géologie, surveillance des côtes, agriculture, gestion des catastrophes, surveillance des changements dans l'utilisation des terres. Grâce aux images des volcans et des tremblements de terre, on peut voir la déformation géomorphologique au fil du temps. L'imagerie des eaux océaniques révèle des phénomènes historiques tels que le vêlage des glaciers et les tempêtes. En agriculture, les images ont permis de localiser les cultures, d'évaluer leur taux d'humidité et de prévoir leur rendement. Les images ont aussi joué un rôle essentiel dans les interventions par suite d'inondations, de marées noires, de tremblements de terre, de glissements de terrain et d'activité volcanique.

Cette initiative fait partie des efforts du Canada à l'égard du gouvernement ouvert en vue d'encourager les activités novatrices d'analyse de mégadonnées et d'apprentissage automatique par les utilisateurs. Elle s'inscrit aussi dans la Stratégie spatiale canadienne, qui donne la priorité à l'acquisition et à l'utilisation de données satellitaires afin d'appuyer l'excellence scientifique, l'innovation et la croissance économique.

Observation de la Terre par satellite : tirer pleinement parti de l'espace pour lutter contre le changement climatique et s'y adapter

Les satellites nous aident à surveiller, à comprendre et à protéger notre planète. (Source : Agence spatiale canadienne.)

Les satellites nous offrent une perspective unique sur notre planète. Ils nous permettent de réaliser des travaux scientifiques de pointe et d'offrir des services dans plusieurs domaines essentiels à la santé et au bien-être des Canadiens. Depuis plus de 50 ans, des experts canadiens se servent de satellites pour surveiller notre environnement depuis l'espace. Les effets du changement climatique au Canada sont de plus en plus évidents : les satellites peuvent collecter plus efficacement que jamais des renseignements essentiels pour nous aider à mieux comprendre et protéger notre planète.

L'Agence spatiale canadienne (ASC) investit donc huit millions de dollars dans 21 organisations canadiennes pour le développement d'applications faisant appel à des données satellitaires. Cet investissement accordé au titre d'utiliTerre a été annoncé en même temps que la publication d'Ingénieux, résilient, prêt : Stratégie canadienne de l'observation de la Terre par satellite.

Avec l'initiative de financement utiliTerre, l'ASC encourage le développement de solutions novatrices pour aider à répondre à divers besoins sur Terre, tout en stimulant l'essor de l'expertise et la croissance dans le secteur spatial canadien. Le marché mondial de l'observation de la Terre par satellite est estimé à 3,3 G$ US et sa valeur devrait grimper à 7,2 G$ US au cours des dix prochaines années.

Date de modification :