Sélection de la langue

Recherche

Haut de page

Mars  : à la recherche de traces de vie passée sur la planète rouge

Les robots envoyés sur Mars – comme Spirit, Opportunity et Curiosity – sont comme les yeux et les mains des scientifiques. Avec leurs outils et instruments miniaturisés, ils analysent sur place des centaines d'échantillons de roches et de sols, après quoi ils transmettent les données vers la Terre.

Le rover de la mission Mars  de la NASA (en anglais seulement), nommé Perseverance, est doté d'une foreuse pour prélever des échantillons à des endroits précis déterminés par des spécialistes. Pour la première fois sur la planète rouge, de petits échantillons seront scellés et stockés pour un éventuel retour sur Terre.

Perseverance est dans le cratère Jezero, un peu au nord de l'équateur martien, où se trouvent plusieurs types de roches, ce qui aidera les scientifiques à atteindre les objectifs de la mission.

Les échantillons prélevés par Perseverance pourraient être récupérés et rapportés sur Terre dans le cadre de futures missions. Il serait donc possible pour les scientifiques de les analyser avec toute la panoplie d'instruments à leur disposition. La mission Mars  permettra de répondre à la question fondamentale de savoir s'il y a de la vie sur Mars.

Une campagne de retour d'échantillons martiens se déroulerait en trois phases.

  1. Sélection et prélèvement des échantillons : le rover sélectionnerait les échantillons, les prélèverait et les déposerait à un endroit précis.
  2. Récupération et transfert des échantillons : un autre rover irait ramasser les échantillons pour les mettre dans une fusée ou un véhicule d'ascension.
  3. Retour des échantillons : la fusée mettrait les échantillons en orbite autour de Mars; ils seraient récupérés par un autre engin spatial, qui les rapporterait sur Terre.
Vue d'artiste du rover Mars 2020 de la NASA

Vue d'artiste du rover Perseverance de la mission Mars  sur la surface accidentée de la planète rouge. Perseverance cherche des preuves d'un environnement très différent de celui d'aujourd'hui, notamment des traces d'anciens cours d'eau. (Source : NASA/JPL-Caltech.)

Objectifs

Les objectifs de la mission Mars  sont les suivants :

Les scientifiques apprennent aussi à connaitre Mars grâce aux météorites martiennes, des débris de la planète rouge qui se sont rendus jusqu'ici après leur éjection lors de collisions cosmiques.

Toutefois, ces fragments ont résisté à la rentrée dans l'atmosphère terrestre. Ils sont donc faits d'une matière solide qui n'est pas représentative de tous les types de roches sur Mars. En fait, les scientifiques croient que les preuves de vie passée sur Mars pourraient se trouver enfouies dans des roches dont la composition est différente de celle de ces météorites.

Les scientifiques se serviront du rover de la mission Mars  pour recueillir et stocker à des endroits précis sur Mars des échantillons intacts destinés à un possible retour sur Terre. Ils ouvrent ainsi la voie à une nouvelle compréhension de notre planète voisine.

Le rover Perseverance montre des sédiments delta dans le cratère Jezero de Mars

Cette vue prise par l'instrument Mastcam-Z du rover Perseverance montre le vestige d'un dépôt de sédiments qui était un delta. Selon les scientifiques, ce delta – la zone rocheuse brune surélevée – est ce qui reste de la confluence d'une ancienne rivière et d'un lac dans le cratère Jezero de Mars. (Source : NASA/JPL-Caltech/ASU/MSSS.)

Le rôle du Canada dans la mission

Chris Herd

Pr Chris Herd, Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère, Université de l'Alberta. (Source : Faculté des sciences, Université de l'Alberta.)

Mariek Schmidt

Mariek Schmidt, professeure agrégée, Département des sciences de la Terre, Université Brock. (Source : Brian Scott.)

Richard Léveillé

Richard Léveillé, professeur adjoint, Département des sciences de la Terre et des planètes, Université McGill. (Source : R. Léveillé).

Ed Cloutis

Ed Cloutis, professeur de géographie, directeur du Centre d'exploration planétaire et terrestre de l'Université de Winnipeg. (Source : Université de Winnipeg.)

L'Agence spatiale canadienne soutient financièrement quatre scientifiques pour qu'il puissent participer à la mission Mars .

Les roches ignées sont l'un des trois principaux types de roches (avec les roches sédimentaires et les roches métamorphiques). Elles se forment quand le magma (roche fondue) se refroidit et se cristallise. Leur composition peut être très variée, selon le type de magma dont elles proviennent, et leur apparence peut différer en fonction des conditions de refroidissement.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :