Nouvelles de l'exploration de la Lune

Canada partners in the next chapter in humanity's exploration of space

Deux technologies canadiennes partiront pour la Lune

Deux technologies canadiennes partiront pour la Lune

Délicat croissant de lune au lever du jour, photographié depuis la Station spatiale internationale. (Source : NASA.)

L'Agence spatiale canadienne aide à préparer le secteur spatial canadien aux futures missions lunaires. Elle accorde 3,3 millions de dollars en contributions pour soutenir la démonstration de deux technologies destinées à l'exploration lunaire et leur lancement vers la Lune.

C'est la première fois que le Canada fera la démonstration de technologies en orbite lunaire et sur la Lune. Il s'agit d'une avancée importante pour le Canada quant à sa participation à la prochaine étape de l'exploration de la Lune.

Les contributions de 2,49 M$ et de 840 153 $ sont accordées respectivement à l'entreprise ontarienne Canadensys Aerospace Corporation et à l'entreprise québécoise NGC Aérospatiale Ltée. Canadensys Aerospace Corporation développera, lancera et testera une caméra à 360° légère et à faible consommation d'énergie qui captera des images panoramiques spectaculaires de la surface lunaire. Quant à NGC Aérospatiale Ltée, elle fera la démonstration d'un système de positionnement similaire à la technologie GPS utilisée sur Terre. Ce système, qui se servira des caractéristiques de la surface de la Lune, guidera les véhicules lunaires vers un endroit précis et les fera atterrir en toute sécurité.

Ces technologies novatrices ouvriront des débouchés et permettront au secteur spatial canadien de se tailler une place dans la future économie créée par l'exploration de la Lune. L'Agence continuera de soutenir les organismes canadiens en offrant un large éventail de possibilités d'activités scientifiques et technologiques canadiennes en orbite lunaire, sur la Lune et dans l'espace lointain.

Les deux contributions sont les premières accordées dans le cadre de l'avis d'offre de participation du Programme d'accélération de l'exploration lunaire (PAEL) – Démonstration des capacités.

L'Agence spatiale canadienne signe les accords Artemis

Signature des accords Artemis

Source : Agence spatiale canadienne.

L'Agence spatiale canadienne collabore étroitement avec des partenaires nationaux et étrangers pour écrire une nouvelle page de l'histoire de l'exploration spatiale : les missions habitées dans l'espace lointain, comme sur la Lune ou sur Mars.

C'est avec fierté que l'ASC s'est jointe aujourd'hui à d'autres agences spatiales – la NASA, l'Agence spatiale australienne, l'Agence spatiale italienne, l'Agence japonaise d'exploration spatiale, l'Agence spatiale luxembourgeoise, l'Agence spatiale émiratie et l'Agence spatiale du Royaume-Uni – pour signer les accords Artemis (en anglais seulement). Cet engagement est une première étape importante vers la réalisation sûre et durable de l'exploration spatiale au-delà de l'orbite terrestre.

La présidente de l'ASC, Lisa Campbell, a signé les accords Artemis au nom du Canada.

Déclaration de l'ASC :

« Le Canada est heureux de faire partie des pays qui s'engagent à mener des missions d'exploration de l'espace lointain de manière sûre et durable, dans le plein respect du Traité sur l'espace extra-atmosphérique.

« Le secteur spatial canadien se prépare pour des missions vers la Lune et vers des destinations plus loin encore dans l'espace. Le Canada est fier d'être partenaire du programme de la station spatiale lunaire Gateway, à laquelle il fournira le système robotisé intelligent Canadarm3. Notre pays finance aussi, dans le cadre du Programme d'accélération de l'exploration lunaire, le développement scientifique et technologique dans des domaines comme l'intelligence artificielle, la robotique et la santé.

« Le Canada est bien au fait des possibilités extraordinaires qu'offrent les nouvelles activités d'exploration spatiales, tant scientifiques que commerciales. Tous les principes énoncés dans les accords Artemis constituent une première étape importante vers la réalisation sûre, durable et transparente des missions.

« Les Canadiens seront consultés sur ces activités spatiales émergentes. L'objectif est de déterminer la meilleure façon de mettre en œuvre les principes des accords Artemis de sorte que l'industrie canadienne puisse tirer parti des nouvelles possibilités qui se présentent à elle tout en respectant les obligations découlant du Traité sur l'espace extra-atmosphérique.

« Le Canada continuera aussi de participer aux travaux du Comité sur les utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique des Nations Unies avec la communauté internationale. Les accords Artemis sont déterminants en ce qui concerne l'exploration spatiale sûre et durable, mais il reste encore beaucoup à faire pour en consolider le cadre, tant au pays qu'à l'échelle internationale.

« Le Canada se réjouit de collaborer avec la communauté internationale pour mener l'exploration spatiale bien au-delà de l'orbite terrestre, de façon sûre et durable.

« Merci. »

Investissements de l'Agence spatiale canadienne dans des technologies scientifiques canadiennes destinées à la Lune

Le cratère lunaire Aristarque. (Source : NASA/GSFC/Université d'État de l'Arizona.)

Dans le cadre de ses efforts visant à préparer la communauté spatiale canadienne à l'exploration de la Lune, l'Agence spatiale canadienne (ASC) accorde sept contrats d'une valeur totale de 4,36 millions de dollars pour le développement de concepts de rovers miniaturisés et d'instruments scientifiques autonomes.

La mise au point de ces technologies aidera à la réalisation d'expériences scientifiques canadiennes sur la Lune. Les fonds sont attribués au titre du PAEL de l'ASC.

En , le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le Canada participera aux activités menées en vue d'un retour sur la Lune. En plus de la mise en place du PAEL qui vise à ouvrir les possibilités dans le secteur spatial canadien, l'ASC fournira un système robotisé intelligent, le Canadarm3, au projet de station spatiale lunaire Gateway dans le cadre du programme Artemis de la NASA.

Archives

Date de modification :