Transcription

Hadfield se prépare pour trois situations d'urgence possibles à bord de la Station spatiale internationale

image

2012-01-23 - L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne Chris Hadfield et ses collègues Roman Romanenko et Tom Marshburn simulent des situations d'urgences dans un simulateur de la Station spatiale internationale (ISS) au Centre spatial Johnson de la NASA à Houston, au Texas. Ils s'envoleront en direction de l'ISS en décembre 2012 dans le cadre de la mission de longue durée Expedition 34/35. (Source : Agence spatiale canadienne)

Vidéo YouTube     Site Web de la mission de Chris Hadfield

Chris Hadfield : Il y a trois choses les plus dangereuses dans la Station spatiale internationale. Le feu, absolument c’est dangereux.

Aussi nous avons un système de contrôle de la température de la station. On utilise l’ammoniac et si nous avons de l’ammoniac dans la station, c’est dangereux.

Et, troisièmement, une dépressurisation causée par une micrométéorite. C’est la troisième partie la plus dangereuse.

Chris Hadfield parlant dans le micro de la station : Houston Station, I’m on closed node to starboard. It’s set hard closed onto its seal so we think the leak may be in the vestibule and Tom’s just checking our T-REZ (ph).

Personne non-identifiée: Houston copy. We’re looking at our data as well. 

Chris Hadfield : Et donc c’est nécessaire d’avoir les procédures, mais aussi de pratiquer exactement ce qu’on fait comme équipage, tous ensemble, pour savoir nos réactions, aussi pour mieux savoir comment on peut travailler ensemble et c’est absolument important pour la santé.