Transcription

Le Canadarm2 : une décennie d'innovation et d'excellence

image

2011-05-18 - La captivante histoire du Canadarm2 se poursuit. Des employés de l'Agence spatiale canadienne nous racontent les faits qui les ont marqués. (Source : Agence spatiale canadienne)

Vidéo YouTube    Site Web du Canadarm2

Benoît Marcotte
L'invitation de la NASA de se joindre au programme de la navette spatiale au début de dessiner, concevoir un bras robotique a permis au Canada de développer une niche qui a été surenchérie lorsque le projet de la Station spatiale internationale (ISS) s'est pointé le bout de nez et les partenaires ont invité le Canada à se joindre, et le Canada a dit : « En robotique nous avons une expertise ». C'est sûr que le Canadarm nous a donné en même temps aussi une invitation à commencer à faire voler des astronautes canadiens sur la navette spatiale pour faire des expériences scientifiques. Mais se joindre au programme de la station spatiale nous amenait effectivement à être une des agences spatiales qui devenait un partenaire avec les autres nations.

Benoît Marcotte
Et on se préparait d'une façon intense pour le lancement du Canadarm2. On avait tout préparé pour qu'on lance le bras, on le déploie d'une façon très méthodique, mais un peu après leur arrivée, la NASA a subi des problèmes techniques avec les ordinateurs de bord qui se sont avérés être des problèmes très sérieux durant la période où la navette était sur place.

Glen Bilodeau
C'est un problème a été soulevé et ça a changé beaucoup la planification qu'on a mise en place. On pensait que tout était en ordre, que la mission était définie et complète et le livre fermé. Et ensuite, ce problème arrive, mais comme (inaudible) a dit « failure is not an option ». Il fallait changer la trajectoire dans un très court laps de temps. Réévaluer toutes les analyses qu'on a faites et ensuite livrer de nouveaux produits, les nouveaux paramètres de contrôle pour le Canadarm2.

Danielle Cormier
Oui j'ai une relation très directe avec le Canadarm2 parce que je suis contrôleur de mission. Et puis dans ce travail-là, je peux envoyer des commandes directes au Canadarm2. Alors je peux le bouger à partir du sol, même à partir du Canada, à partir de Saint-Hubert. Envoyer toutes les commandes. Alors c'est vraiment nous autres qui opérons ce système-là.

Et même quand c'est les astronautes qui sont à bord de la station spatiale, nous, on a un gros rôle à regarder la performance et vraiment regarder si toutes les opérations sont faites comme elles devraient.

Jamie Sevigny
Mon rôle pour les astronautes sur la station spatiale était de donner la formation aux astronautes comment utiliser puis manipuler le bras canadien Canadarm2. Donc on a commencé avec un petit peu de théorie, et après ça, on a un simulator assez spécial où ils mettent ce qu'ils ont appris dans les cours, puis c'est en pratique…comment manipuler le bras en toute sécurité parce que vous savez il y a des astronautes sur la station. Alors quand on bouge le bras, un gros bras de 17 mètres, à l'extérieur de la station spatiale, il faut faire bien attention; ne pas avoir des collisions avec la station spatiale parce que ça peut être très dangereux pour les astronautes qui sont sur la station spatiale.

Daniel Rey
Moi je prédis que le prochain Canadarm, le Canadarm3 va être un bras avec des segments télescopiques. Il va être plus petit, il va pouvoir se mettre dans un petit vaisseau spatial. Moi de prédis un Canadarm3 qui va être encore plus performant, comme Canadarm2 l'était par rapport à Canadarm.

Jamie Sevigny
On ne peut pas vraiment exprimer comment ça donne un petit peu de fierté, pour dire oui moi je suis Canadienne, puis c'est moi qui a contribué, on est une équipe quand même. Mais moi j'ai fait ma partie puis j'ai formé cet astronaute-là, comment manipuler le bras canadien sur la station spatiale. C'est incroyable.

Sylvie Béland
Donc, durant le lancement, c'était cette fierté canadienne parce que évidement tous les Canadiens qui sont là ensemble. C'est cette fierté de voir, c'est notre bras, notre Canadarm2 qui s'envole dans l'espace. Et on sait que Chris Hadfield aussi il a fait partie de la mission, notre astronaute canadien, alors je pense que c'est un moment de fierté que l'on sent.

Danielle Cormier
On voit cette « bibitte » qui est absolument énorme dans l'espace. C'est vraiment avec le Canadarm2 que cette bibitte-là a été assemblée morceau par morceau. Alors, on a une fierté incroyable d'avoir participé à ça.

Mathieu Caron
Mon équipe et moi avons probablement l'emploi le plus agréable au Canada, ou peut-être même au monde. On nous donne la possibilité de bouger le Canadarm2, d'opérer le Canadarm2, et ce, depuis 2005. On peut bouger le Canadarm2 à partir du sol afin justement de simplifier le travail des astronautes et tout en finalement s'amusant comme de grands enfants.