Agence spatiale canadienne
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Contenu de la page

Iris - Recherche novatrice menée par des étudiants

On se rend compte, à la lumière de nombreuses situations que notre perception visuelle n'est pas totalement précise. C'est ce que nous appelons des " illusions ". Par exemple, lorsque l'on regarde une image ou un écran de téléviseur, le cerveau déduit qu'il voit des objets et des espaces qui ont une profondeur. Ainsi, nous acceptons un ensemble de signaux ou de points de repère qui créent l'illusion d'un espace tridimensionnel. La vaste majorité des êtres humains perçoivent cette même illusion, ce qui laisse croire que le phénomène trouve son origine dans les mécanismes physiologiques de la perception.

Les figures ambigües (c'est-à-dire des illusions d'optique) démontrent clairement la nature interprétative de la perception visuelle. Les illusions d'optique sont des images qui peuvent donner lieu à deux interprétations visuelles ou plus d'un même concept. Il s'agit d'images bidimensionnelles qui sont perçues comme des objets en trois dimensions. En raison des contraintes imposées par la pesanteur, certaines configurations sont plus présentes que d'autres. L'expérience Iris (Inversion d'images dans l'espace) a été conçue par une équipe d'étudiants de l'Université internationale de l'espace dans le but d'étudier si la perception de figures tridimensionnelles ambigües est affectée lorsque l'observateur se trouve en microgravité.

Dans le cadre cette expérience, une série de 20 à 25 images ambigües ont été affichées en mode interactif à l'écran d'un des ordinateurs portables de la Station spatiale internationale. Certaines des figures ambigües étaient en trois dimensions, alors que les autres étaient en deux dimensions. Pour chaque figure ambigüe, le sujet astronaute devait dire quelle forme il percevait en premier et indiquer le moment où il percevait la seconde. Les chercheurs calculeront ensuite le délai entre la perception de la première et de la deuxième figures.

L'astronaute canadien Bob Thirsk s'est soumis à une série de tests avant et pendant sa mission dans l'espace. Les mêmes tests ont aussi été réalisés auprès de sujets sur Terre. Les étudiants estiment qu'il y aura une nette différence de perception des figures en trois dimensions selon que l'observation a lieu dans l'espace ou sur Terre, contrairement aux figures en deux dimensions. Les images utilisées pour ce projet de recherche étudiant sont publiées sur le site Web de l'Agence spatiale canadienne.