Les résultats de l'expérience canadienne CCISS font palpiter notre cœur!

L'expérience CCISS montre le risque que présente une vie sédentaire

La microgravité dans l'espace a de graves répercussions sur les os et les muscles des astronautes, mais quel effet a-t-elle sur leur cœur?

Dans l'espace, la gravité ne tire pas le sang vers les jambes comme elle le fait sur Terre, alors le cœur n'a pas besoin de travailler aussi fort pour pomper le sang dans tout le corps. Le sang se concentre donc dans la tête et la poitrine. Heureusement, le corps s'adapte après quelques jours seulement, mais qu'arrive-t-il aux astronautes lorsqu'ils reviennent sur Terre? De nouveau sous l'effet de la gravité, leur sang se dirige plutôt vers le bas du corps et circule moins dans le cerveau. Dans certains cas, les astronautes sont pris de vertige. Certains d'entre eux en viennent même à s'évanouir parce que leur cerveau ne reçoit pas assez de sang riche en oxygène.

Aller au cœur des choses : Le cœur des astronautes subit les effets de l'absence de gravité dans l'espace, puis de la gravité de retour sur Terre.

La « gravité » de la situation

L'Agence spatiale canadienne a financé une étude d'une durée de trois ans visant à mieux comprendre comment le corps des astronautes s'adapte aux missions de longue durée à bord de la Station spatiale internationale (SSI) et à aider les astronautes à rester en santé. Les chercheurs de l'expérience CCISS (pour Cardiovascular and Cerebrovascular Control on Return from the International Space Station), dirigés par le Dr Richard Hughson de l'Institut Schlegel de recherche sur le vieillissement de l'Université de Waterloo, se sont penchés sur les effets des vols spatiaux sur le cœur.

D' à , les astronautes ont porté des appareils qui mesuraient leur pression artérielle, leur rythme cardiaque et les caractéristiques de leur activité physique dans leur quotidien et pendant leur sommeil. Les données sur les signes vitaux des astronautes recueillies à la SSI ont ensuite été comparées à celles collectées avant leur mission spatiale.Publication 1

L'équipe de recherche de l'expérience CCISS est la première à faire appel à des méthodes scientifiques pour confirmer que les astronautes mènent une vie très sédentaire dans l'espace et que leur système cardiovasculaire peut souffrir de l'absence de l'effet régulier de la gravité sur leurs déplacementsPublication 2. De grandes différences ont été observées parmi les astronautes quant à la façon dont le système nerveux régule le rythme cardiaque, pendant le sommeilPublication 3 et au cours de tests simples sur l'évolution du rythme cardiaque selon les variations de la pression artériellePublication 4.

À leur retour sur Terre, certains astronautes avaient un rythme cardiaque plus élevé qu'avant et ont eu des difficultés à maintenir une bonne pression artériellePublication 4. Les résultats de l'expérience CCISS semblent indiquer que certains astronautes pourraient avoir besoin de faire plus d'exercice encore ou d'adopter d'autres mesures pour maintenir une bonne pression artérielle. Par ailleurs, les résultats révèlent que les vaisseaux sanguins du cerveau réagissent moins bien aux variations de la pression artériellePublication 5.

Poursuivez l'exploration

Publications

Les publications suivantes sont libres d'accès.

Publication 1

Fraser KS, Greaves DK, Shoemaker JK, Blaber AP, Hughson RL. Heart rate and daily physical activity with long-duration habitation of the International Space Station. Aviat Space Environ Med 83: 577-584, PMID: 22764612.

Retour à la référence de la publication 1

Publication 2

Hughson RL, Shoemaker JK, Arbeille P. CCISS, Vascular and BP Reg: Canadian space life science research on ISS. Acta Astro 104: 444-448, . doi: 10.1016/j.actaastro.2014.02.008.

Retour à la référence de la publication 2

Publication 3

Xu D, Shoemaker JK, Blaber AP, Arbeille P, Fraser K, Hughson RL. Reduced heart rate variability during sleep in long-duration spaceflight. Am J Physiol Regul Integr Comp Physiol 305: R164-R170, PMID: 23637139.

Retour à la référence de la publication 3

Publication 4

Hughson RL, Shoemaker JK, Blaber AP, Arbeille P, Greaves DK, Pereira-Junior PP, Xu D. Cardiovascular regulation during long-duration spaceflights to the International Space Station. J Appl Physiol. 112: 719-727, . PMID: 22134699.

Retour à la première référence de la publication 4

Publication 5

Zuj KA, Arbeille P, Shoemaker JK, Blaber AP, Greaves DK, Xu D, Hughson RL. Impaired cerebrovascular autoregulation and reduced CO2 reactivity after long-duration spaceflight. Am. J. Physiol. Heart Circ. Physiol. 302: H2592-H2598, PMID: 22492717 (related podcast)

Retour à la référence de la publication 5