La Base de ballons stratosphériques de Timmins

Saviez-vous que?

Fait numéro 1

Le volume des plus grands ballons stratosphériques ouverts utilisés par le Centre National d'Études Spatiales (CNES) peut atteindre 1 200 000 m3.

Fait numéro 2

La hauteur de l'aérostat déployé, chaîne de vol comprise, est d'environ 300 m, ce qui équivaut à près de la moitié de la hauteur de la tour du CN.

Fait numéro 3

L'enveloppe, à elle seule, a une hauteur qui peut atteindre celle d'un immeuble de 35 étages, soit la hauteur de la tour du stade olympique de Montréal; son diamètre équivaut à l'envergure de 2 patinoires de hockey.

Fait numéro 4

La surface de l'enveloppe, si on la déployait à plat équivaudrait à la dimension d'environ 8 terrains de soccer.

Fait numéro 5

Pour en savoir plus sur les autres types de ballons, vous pouvez consulter le site suivant : www.cnes.fr/web/CNES-fr/8510-differents-types-de-ballons.php.

Grâce à la collaboration entre l'Agence spatiale canadienne (ASC) et le Centre National d'Études Spatiales (CNES), une toute nouvelle base de lancement d'une valeur d'environ 4 millions de dollars a été construite à Timmins au Canada.

La première campagne officielle aura lieu à compter du mois d'août et septembre 2014. En septembre 2013, deux vols ont été réalisés dans le but de mettre à l'épreuve la plus récente technologie du CNES en matière de ballons stratosphériques.

La ville de Timmins a été sélectionnée en mars 2012 comme site de lancement canadien en raison de sa latitude, des conditions de vent et de météo favorables, de la faible densité de population dans certains secteurs clés autour de la ville ainsi que d'une infrastructure optimale sur place. Il s'agit de l'endroit au Canada qui permet le mieux de respecter la réglementation stricte régissant le lancement et la récupération de ballons à haute altitude.

Il existe des bases de lancement aux quatre coins de la planète. On compte des sites aux Amériques, dans les régions polaires de l'Antarctique et de l'Arctique, en Europe, en Asie et en Océanie. Par le passé, certains ballons étaient même lâchés depuis des bateaux!

Pour plus d'information, vous pouvez consulter le site STRATOCAT (anglais seulement) qui énumère les bases de lancement de ballons et qui relate les faits d'actualité mondiale des vols.

Ballons lancés à Timmins

Les habitants de la ville de Timmins peuvent apercevoir des ballons stratosphériques ouverts (BSO) depuis septembre 2013.

Ces BSO ont fait leurs preuves, ils sont utilisés par le CNES depuis 50 ans! La taille de ces ballons varie de quelques milliers de mètres cubes à près d'un million de mètres cubes. Les plus gros ballons peuvent retenir des charges de quelques dizaines de kilos jusqu'à 1,1 tonne, à toutes les altitudes souhaitées dans la stratosphère (jusqu'à environ 42 km).

La principale caractéristique qui distingue les BSO des autres ballons stratosphériques, en plus d'être non-pressurisés, est qu'ils sont munis de deux manches de gonflage situées dans la partie supérieure de l'enveloppe du ballon. Ces ouvertures permettent au ballon de se faire remplir d'un gaz plus léger que l'air, soit de l'hélium ou de l'hydrogène. L'enveloppe est aussi ouverte par des manches d'évacuation placées au bas du ballon. Ces ouvertures assurent un équilibre entre la pression atmosphérique et celle du gaz, ce qui évite de créer une surpression.

Image de la capacité maximale d'un ballon : 1,1 tonne

(Source : Agence spatiale canadienne)