Anatomie d'un ballon

Saviez-vous que?

Fait numéro 1

Le volume des plus grands ballons stratosphériques ouverts utilisés par le Centre National d'Études Spatiales (CNES) peut atteindre 1 200 000 m3.

Fait numéro 2

La hauteur de l'aérostat déployé, chaîne de vol comprise, est d'environ 300 m, ce qui équivaut à près de la moitié de la hauteur de la tour du CN.

Fait numéro 3

L'enveloppe, à elle seule, a une hauteur qui peut atteindre celle d'un immeuble de 35 étages, soit la hauteur de la tour du stade olympique de Montréal; son diamètre équivaut à l'envergure de 2 patinoires de hockey.

Fait numéro 4

La surface de l'enveloppe, si on la déployait à plat équivaudrait à la dimension d'environ 8 terrains de soccer.

Fait numéro 5

Pour en savoir plus sur les autres types de ballons, vous pouvez consulter le site suivant : www.cnes.fr/web/CNES-fr/8510-differents-types-de-ballons.php.

Liste des étapes

Étape 1

Le clapet : Situé au dessus de l'enveloppe, il permet de contrôler l'altitude.

(Source : Agence spatiale canadienne)

Étape 2

L'enveloppe : À son altitude de plafond, le diamètre de l'enveloppe peut atteindre jusqu'à 120 mètres pour un volume estimé de plus de 800 000 mètres cubes.

(Source : Agence spatiale canadienne)

Étape 3

La nacelle enveloppe (NEV) : Elle contient un transpondeur ainsi qu'un récepteur GPS et un feu à l'éclat. Ces éléments, requis par les règlements aéronautiques, permettent de localiser l'enveloppe en tout temps pendant son parcours de vol, durant la montée et la descente.

(Source : Agence spatiale canadienne)

Étape 4

Le séparateur télécommandé : Commandé par un contrôleur au sol, il permet de faire la séparation entre le ballon et la chaîne de vol.

(Source : Agence spatiale canadienne)

Étape 5

Le parachute : Mesurant 27 m lorsqu'il est sous tension dans la chaîne de vol, le parachute est utilisé pour permettre à celle-ci de descendre lentement au sol, évitant ainsi des bris des composantes de vols. Lors de l'ouverture du parachute, la nacelle scientifique peut subir jusqu'à 10 g, soit dix (10) fois l'accélération gravitationnelle terrestre.

(Source : Agence spatiale canadienne)

Étape 6

La nacelle de servitude opérationnelle (NSO: Située au cœur de la chaîne de vol, elle permet la réception et la transmission des données entre le segment bord et le segment sol et assure le contrôle de l'aérostat en vol. La NSO comprends les composantes avioniques de vol tel que les ordinateurs de bord, le transpondeur et le bac à lest.

(Source : Agence spatiale canadienne)

Étape 7

La nacelle antenne bande S : Elle effectue le lien radio entre la nacelle de servitude opérationnelle et le sol.

(Source : Agence spatiale canadienne)

Étape 8

La nacelle feu à éclats (NFAE) : Elle permet de contrôler le feu à éclats afin de s'assurer que le ballon soit visible durant les vols de nuits.

(Source : Agence spatiale canadienne)

Étape 9

La nacelle scientifique : Elle peut peser jusqu'à 1100 kg. Elle est constituée, entre autres, d'un ordinateur de bord, d'un système d'alimentation et d'un contrôle thermique, d'un moteur et d'un capteur permettant de s'orienter ainsi que d'un ou plusieurs instruments scientifiques.

(Source : Agence spatiale canadienne)