Débuter en astronomie

Le ciel de nuit : comment s'y retrouver?

Lorsqu'on lève les yeux au ciel pour admirer le firmament, on se retrouve perdu dans une mer d'étoiles. Il y en a tellement qu'on ne sait plus où donner de la tête. Pourtant, le ciel de nuit gagne à être connu. Armé d'une bonne carte du ciel et d'un peu de patience, préparez-vous à partir à l'aventure!

Commencez par le commencement

Il existe plusieurs ressources facilement accessibles pour les débutants qui souhaitent approfondir leurs connaissances en astronomie :

les huit planètes du système solaire.
Montage photo présentant
les huit planètes du système solaire.
(Photo : NASA-JPL)
  • Les guides d'observation, les cartes du ciel et les cherche-étoiles sont de bons ouvrages de référence qui permettent de découvrir le ciel pas à pas. Ces références aident les débutants à identifier les constellations et à repérer les objets moins brillants, souvent invisibles à l'œil nu. Les manuels d'astronomie et les atlas du ciel offrent généralement des informations très détaillées sur les astres d'intérêt tandis que les cherche-étoiles, aussi appelés planisphères, présentent une version plus compacte qui s'utilise facilement à l'extérieur lors des soirées d'observation. Un cherche-étoiles est comme une carte aux trésors puisqu'il indique où dénicher des objets célestes épatants.
  • L'Internet est une véritable mine d'or pour les débutants comme pour les astronomes amateurs chevronnés. Il propose plusieurs sites d'astronomie conçus spécialement pour les novices. Ces sites offrent une foule de conseils pratiques d'observation qui sont adaptés à tous les niveaux. La toile électronique héberge aussi plusieurs blogues et communautés virtuelles consacrés à l'astronomie amateur. On peut ainsi suivre les expériences d'astronomes amateurs de partout dans le monde. Les sites de clavardage permettent de poser des questions en ligne et d'obtenir des réponses rapidement. Référez-vous aux sites Internet proposés ci-dessous.
  • Il n'y a rien de mieux que d'échanger avec d'autres astronomes amateurs pour enrichir votre propre expérience. Les clubs d'astronomie locaux sont ouverts à tous et cherchent constamment de nouveaux membres. Visitez les sites Internet d'Astronomy North (disponible en anglais seulement), de la Société royale d'astronomie du Canada (RASC) (disponible en anglais seulement) et de la Fédération des astronomes amateurs du Québec (FAAQ) pour trouver celui qui est le plus près de chez vous. Joignez-vous à un groupe pour partager vos bons coups et échanger des trucs. Plusieurs clubs offrent aussi des cours pour débutants. Sinon, trouvez un mentor qui vous prendra sous son aile.

Trucs pour observer comme un pro

La galaxie d'Andromède
La galaxie d'Andromède est la galaxie la plus près de la notre, la Voie lactée. à l'aide d'une paire de binoculaires ou d'un petit télescope, on peut voir ses bras spiralés. (Photo : Robert Saint-Jean)
  • Habillez-vous chaudement. C'est la clef du succès pour une bonne nuit d'observation! Même en été, les nuits peuvent être assez froides. Pensez à apporter des couvertures de surplus pour vous réchauffer en fin de soirée. Un grand thermos de chocolat chaud vous aidera aussi à rester au chaud!
  • Installez-vous sur une chaise longue. C'est plus confortable que le sol et vous aurez un plus grand champ de vision pour repérer et identifier les constellations. Vous pouvez également prévoir une planche à dessin pour noter vos observations.
  • Utilisez un éclairage rouge au lieu d'un éclairage blanc. La lumière rouge est moins aveuglante dans le noir. Pour obtenir une lumière rouge, il suffit de recouvrir l'ampoule blanche d'une lampe de poche d'une pellicule de plastique rouge ou d'un ballon gonflable rouge.
  • Rendez-vous là où le ciel est noir. Les lumières de la ville rendent plus difficile l'observation des étoiles et des météores les moins brillants. Ce phénomène s'appelle la pollution lumineuse.
  • Vérifiez les conditions d'observation à l'avance. Consultez les images satellites fournies par Environnement Canada et les tableaux d'ennuagement (disponible en anglais seulement) pour connaçtre les prévisions météorologiques.
  • à moins de vouloir observer la Lune, choisissez des soirées où cette dernière est peu visible (croissants de Lune ou nouvelle Lune). La Lune éclaire trop le ciel lorsqu'elle est gibbeuse, aux trois quarts ou pleine, ce qui nous empêche de voir les objets stellaires moins brillants.
  • Si vous préférez rester dans le confort de votre foyer, rendez-vous sur le site Internet de l'Agence spatiale canadienne pour admirer les aurores boréales en ligne. Dès la mi-septembre 2009, des images couleur seront diffusées en direct à partir de l'Observatoire AuroraMAX de Yellowknife. Vous pouvez aussi voir en direct, lorsque les conditions météorologiques le permettent, les images d'objets célestes captées à l'Observatoire de l'Agence spatiale canadienne, au Québec.
L'amas ouvert d'étoiles des Pléiades
L'amas ouvert d'étoiles des Pléiades est facile à voir à l'oeil nu dans la constellation du Taureau. Les étoiles les plus brillantes de l'amas sont nommées en l'honneur des Sept Soeurs de la mythologie grecque. (Photo : Robert Saint-Jean)

Quelques bonnes ressources en ligne