Charge utile et instrument

Le satellite comporte une seule charge utile : un instrument qui fait appel à une technique novatrice, jamais utilisée dans l'espace auparavant, fondée sur un radiomètre interférométrique fonctionnant dans la bande L (1,4 GHz). À l'aide d'une technologie hautement développée, SMOS observera la planète entière au cours d'une période donnée et créera des images 2D donnant un aperçu global du cycle hydrologique de la Terre.

SMOS analysera la teneur en eau des quelques premiers centimètres de la couche de surface des sols sur la planète. Les scientifiques pourront ainsi observer les déplacements de l'eau entre le sol et l'atmosphère et voir quelle proportion est absorbée par la végétation. Il en résultera une meilleure compréhension du fonctionnement de nos systèmes climatiques.

En étudiant la salinité des océans, SMOS permettra de brosser un tableau fidèle des mouvements de l'eau sur la planète. L'eau à forte teneur en sel est plus dense. Ce sont donc des variations de concentrations qui contrôlent le flux des courants chauds et des courants froids et qui agissent sur les systèmes météorologiques du monde.